Toyland : Crazy Monkey, une expérience VR qui vaut le détour.

Toyland : Crazy Monkey, une expérience VR qui vaut le détour.

Dans Divers, par pattoune le 13 février 2019

En décembre dernier, Porte de la Villette à Paris, un temple fut érigé à la gloire de la réalité virtuelle. Illucity est son nom. Vous pouvez y tester des expériences classiques, comme une démo de Project CARS 2, mais ce lieu vous donne aussi la possibilité de vous immerger totalement dans des univers virtuels, comme avec Assassin’s Creed ou encore Toyland, l'expérience qui nous intéresse aujourd'hui.


Toyland

Malgré ce que son nom laisse deviner, Toyland n'a rien du petit jeu gentillet qu'on offre à sa petite nièce pour qu'elle nous foute enfin la paix, loin de là. Ce jeu relate le conflit meurtrier qui fait rage dans la chambre d'un enfant. En effet, l’infâme Kong a annexé le coffre à jouet. Suite à cet acte abject, une lutte sans merci a débuté pour libérer le précieux coffre. Et c'est à vous, et à cinq autres figurines mal fagotées, qu'il revient de rétablir la justice.

Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, une petite explication sur le dispositif mis en place à Illucity s'impose. L'espace de jeu est constitué d'une pièce de 100m², avec un poteau central et six sièges vibrants placés le long d'un mur. Les joueurs sont équipés d'un sac à dos en guise de PC, d'un casque VR HTC Vive et d'un fusil. Deux capteurs sont également placés sur le joueur, au niveau de l'épaule et de la mire du fusil. Tout cet attirail vous permet de vous déplacer librement, pour peu que vous n'ayez pas la mauvaise idée de tenter de passer à travers les murs. Qui plus est, si 100m² de surface jouable paraît être bien grand, quand on est six à démolir de la poupée zombie on relativise très vite l'espace, les camarades de jeu n'étant jamais très loin. Mais cela fait partie du fun. Et puis, très rapidement, le jeu parvient à nous faire oublier cette contrainte.
Toyland

 
L'expérience, durant une grosse trentaine de minutes, prend la forme d'un shooter doté d'une ambiance à la Toy Story. Mais les références sont multiples, allant de Full Metal Jacket à King Kong. Et les différents décors visités évoquent aussi bien ce que le cinéma nous a montré de la guerre du Vietnam que des films d'horreur. Et ne vous attendez pas à une promenade de santé, car l'action est ici omniprésente. Lors de ces quelques minutes, nous avons repoussé des hordes de poupées zombies, pris un train d'assaut, défendu notre position face à un raid aérien, etc... C'est dense, et vous n'avez pas le temps de souffler.

 
La grosse différence avec les jeux VR auxquels vous jouez à la maison, c'est que vous êtes totalement libres de vos mouvements, et que pour aller d'un point A à un point B, il faut littéralement marcher. Question immersion, c'est un kiff incroyable. C'est comme cela que la réalité virtuelle doit être pratiquée : que cela soit pour vous baisser ou vous mettre à couvert, il n'est pas nécessaire d'appuyer sur un quelconque bouton. Il suffit de faire physiquement l'action, celle-ci étant reconnue par le jeu. C'est bluffant, et incroyablement fun. Nous ne pouvons que vous conseiller cette expérience, l'une des plus abouties accessibles au grand public. Et vous pouvez nous croire quand on vous dit qu'elle vous donnera son lot de sensations fortes.
Toyland

Commentaires