Souris SteelSeries Rival 3

Souris SteelSeries Rival 3
Partager
Accompagnant les claviers Apex 5 et 3, la souris d’entrée de gamme de chez SteelSeries vient d’arriver sur le marché. Pour moins de 40 euros, vous pourrez vous procurer la Rival 3 qui devrait convenir à une majorité de joueurs un peu chiches sur le porte-monnaie.
Sur un marché de plus en plus saturé en périphériques gaming de toutes sortes, le constructeur danois SteelSeries apprend à viser aussi bien le haut que l’entrée de gamme avec différents produits respectant la même ligne directrice : la sobriété et l’élégance au service de la performance. Si la plupart de leurs équipements sont destinés aux joueurs exigeants et visant plutôt le haut du panier, il est plutôt plaisant de voir arriver la Rival 3 (39,99€), leur nouvelle souris, à destination des joueurs moins fortunés et recherchant un bon rapport qualité/prix.


Difficile de décrire la Rival 3 autrement qu’en la qualifiant de « cliché » de la souris gaming d’entrée de gamme. Sortie de sa boîte, elle montre des dimensions standards, soit 58mm d’épaisseur au niveau des clics, 67mm à l’arrière pour une longueur de 121mm et une hauteur de 38mm à son pic. Elle est extrêmement légère, 77g sans le câble, ce qui en fait la souris la moins lourde du constructeur. Lorsque l’on évoque la Rival 3 comme une souris classique, c’est aussi par sa structure : deux clics, une molette crantée de défilement avec le bouton gérant le DPI juste en dessous ainsi que les deux boutons latéraux au niveau du pouce (qui sont d’ailleurs assez difficiles à activer lorsqu’on n’est pas habitué). Elle est aussi, à l’inverse de la Sensei Ten, uniquement destinée aux droitiers.

SteelSeries Rival 3

Le matériau essentiellement utilisé est un plastique mat et antitranspirant : aucune excentricité de design ici puisque le tout est sobre et épuré et les simples courbes de la Rival 3 permettent d’adopter toutes les prises classiques avec votre main : on mettra juste un bémol sur les adeptes de la prise paume puisque votre auriculaire pourra, par moments, glisser vers l’extérieur. On regrettera cette petite errance de design sachant que, par essence, le prix de la souris vise à toucher un maximum de joueurs. L’utilisateur lambda pourra passer outre, alors que le joueur expérimenté et habitué à une prise de souris bien spécifique pourra avoir une sensation un peu inconfortable une fois la Rival 3 en main. Si l’on continue sur les petits regrets, on pourra aussi évoquer la distance de décrochage de la souris un peu trop élevé (c’est la distance à laquelle le capteur arrête de prendre en compte le déplacement du périphérique), puisqu’on se retrouve assez souvent à voir son pointeur encore bouger sur l’écran alors que la souris est en train d’être repositionnée sur le tapis (et c’est encore plus dommage que cette distance de décrochage ne puisse être réglée sur le logiciel de la marque, au contraire de la Rival 650, par exemple).

SteelSeries Rival 3

Au niveau des performances, la Rival 3 est équipée d’un capteur TrueMove Core et qui, forcément, n’est pas le capteur le plus performant qu’il nous ait été donné de tester sur les périphériques de la marque. Toutefois, ce dernier soutient un niveau de DPI allant jusqu’à 8500 avec une précision montant jusqu’à 300 images par seconde. C’est donc parfaitement correct pour la plupart des joueurs qui ne jouent pas sur des configurations spécifiques avec des écrans larges. De plus, cela reste bien au-delà des chiffres proposés par d’autres souris situées dans la même gamme de prix.

SteelSeries Rival 3

Comme tous les produits SteelSeries, la Rival 3 peut s’illuminer grâce à des LED RGB positionnées stratégiquement sur le périphérique. Ici, c’est un liseré fin et sobre qui habille le bas de la robe de la souris, quasiment sur toute la surface de contact avec le tapis. Évidemment, le logo est également illuminé, les couleurs et le style d’illumination pouvant être modifiés via le SteelSeries Engine. Comme toutes les autres souris de la marque, le logiciel de personnalisation permet de modifier les paramètres habituels comme créer des macros, plusieurs profils de jeu, mais également gérer le taux d’interrogation, l’accrochage d’angle, l’accélération ou encore personnaliser les niveaux de DPI de la souris.

SteelSeries Rival 3
Souris d’entrée de gamme par excellence, la Rival 3 se présente comme le meilleur rapport qualité/prix du moment (39,99 euros). Avec son design simple et épuré, ses performances bien suffisantes pour ce prix et sa facilité d’utilisation, elle se place, sans trop de soucis, comme le meilleur achat à faire si vous êtes un peu juste sur le porte-monnaie mais à la recherche d’une bonne souris de jeu. On regrettera toutefois qu’elle n’existe que pour les droitiers, qu’elle affiche une distance de décrochage trop élevée ainsi qu’une prise paume difficile à garder.
28 février 2020 à 12h10

Par Lorris

Gribouillé par...

Lorris

Lorris

Fin limier du mot

Jean-Claude Van Damme au corps, Jean-Claude Dusse dans la tête. C'est parfois l'inverse.

Twitter : @Yolorris

Revenir en haut