Montpellier, future capitale du jeu vidéo en France ?

Montpellier, future capitale du jeu vidéo en France ?

Dans Actu , par Metrofox le 07 mars 2017 à 23h21

De nombreuses personnes se posent des questions sur la rumeur qui ferait croire à une transformation imminente de la ville Montpellier en la capitale Française des jeux vidéo par la compagnie Féérik Games.

L’inexistence de la Wifi ou la 4G dans les trains entre Toulouse et Montpellier a poussé le patron de Féérik Games à déclarer : « Je ne pourrai pas jouer dans le train parce qu’il n’y a pas de réseau », quand on lui a demandé comment il allait occuper son temps pour son voyage jusqu’à Futurapolis.

Frédéric Markus, étant un ancien membre de la famille Nintendo et Ubisoft, deux leaders dans le jeu vidéo mondial, a avoué travailler plus avec les États-Unis qu’avec l’ancienne région des Midi-Pyrénées. C’est en 2015 qu’il a repris une petite société spécialisée dans les jeux sur mobile installée dans la ville de Montpellier au nom de Féérik Games.

Après de nombreuses années de travail avec des ténors américain comme LucasArts et Walt Disney, Frédéric Markus mise désormais sur une start-up du Languedoc-Roussillon en déclarant que « les téléphones ont pris le dessus sur les grosses machines bourrées de câbles », constatant en fin connaisseur ce marché du jeu.

Féérik Games

En aparté, les jeux de casino sont les petits nouveaux dans le monde des jeux mobiles. Mais avant de tester les versions mobiles et les versions payantes, essayez d’abord les jeux casino gratuit sans telechargement. Cela vous permettra de vous entraîner et de connaitre toutes les erreurs à éviter.

Développement numérique et expérience à l’américaine

Frédéric Markus est représentatif d’une nouvelle génération d’entrepreneurs créatifs qui ont trouvé un terreau fertile dans la métropole montpelliéraine. 

La légende commence quand la société Ubisoft décide de poser ses valises à Montpellier pour suivre Michel Ancel, un ancien de Nintendo qui est le créateur des Lapins crétins. Derrière Ubisoft, le navire amiral de Castelnau-le-Lez et ses 250 employés, ainsi que toute une flottille de studios indépendants s’est développée comme un essaim d’abeilles. Sur la petite centaine d’entreprises que compte l’industrie du jeu vidéo dans la région, la plupart se sont concentrés autour de Montpellier. Elles y font vivre plus de 500 personnes, soit plusieurs familles. Et la grande majorité se trouve au sein d’une association au nom de Push Start, un véritable cluster de l’industrie du jeu numérique, en perpétuelle agitation.

Montpellier In Game

Dans son interview Frédéric Markusa déclaré « Toulouse, c’est très loin. Mais plus pour longtemps. » Ce genre de déclaration pousse à penser que cet homme aux neurones de fer voudrait bien transformer cette petite région de France en une immense ville futuriste qui accueillera des milliers de start-ups œuvrant dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication, et dans le jeu vidéo en particulier. Et ce sera une aubaine pour le développement numérique français. Relier ces deux villes par une connexion internet puissante et rapide serait aussi un réel apport dans les échanges bilatéraux entre Toulouse et Montpellier.

Commentaires