Zelda Breath of the Wild : que vaut le DLC Ode aux Prodiges ?

Zelda Breath of the Wild : que vaut le DLC Ode aux Prodiges ?
Partager
Après avoir parcouru en long, en large, en travers et en détail le Hyrule dévasté de The Legend of Zelda : Breath of the Wild, Nintendo proposait début juillet dernier de retrouver Link et compagnie via un premier DLC loin d'être indispensable (notre avis est disponible par ici). Et re-belote aujourd'hui, avec du contenu supplémentaire baptisé Ode aux Prodiges et promettant notamment une quête scénarisée inédite. Alors, on achète ou pas ?
 
The Legend of Zelda : Breath of the Wild

Back in Hyrule

Comme son nom l'indique quand même un peu, ce gros DLC parle donc des Prodiges, ces quatre combattants déjà vus dans le titre de base : Mipha, Urbosa, Revali et enfin Daruk. Ne vous attendez toutefois pas à un ''vrai'' long scénario, Ode au Prodiges se contentant du minimum syndical. A la manière de l'histoire de Breath of the Wild, c'est via de courtes cut-scenes, essentiellement des flashbacks, que le tout progresse. Dommage, car l'on aurait vraiment aimé en découvrir un petit peu plus sur tous ce petit monde via ce contenu... Surtout que les moins skillés transpireront un peu pour en arriver là, Nintendo ayant prévu des épreuves pouvant être assez retorses. Ainsi, dès le tout départ de la quête, retour à l'endroit où Link s'est réveillé. Il y trouvera là une arme pouvant tuer les ennemis en un seul coup. Le revers de la médaille, c'est que lui aussi mourra après une seule touchette. La mort subite. Sale histoire pour les bourrins qui foncent dans le tas et réfléchissent ensuite...
 
The Legend of Zelda : Breath of the Wild

Cette arme sert à détruire quatre groupes d'ennemis (avec tout ce que ça implique de Game Over pour les moins doués), ce qui permet de débloquer autant de sanctuaires inédits. Ce DLC rajoute d'ailleurs encore une poignée d'autres sanctuaires, là encore à la difficulté un peu relevée par rapport à la moyenne du jeu, même si aucun d'entre eux n'est insurmontable, pas de panique. Quant au reste de cette quête, elle demande d'affronter des boss déjà battus (sauf un) et de parcourir un nouveau donjon, qui représente finalement le véritable intérêt de cet Ode aux Prodiges. Quant aux récompenses, elles sont de deux sortes. La première accélère la régénération des pouvoirs accordés à Link par les Prodiges, comme par exemple le bouclier de Daruk. Ce qui est plutôt sympa, même si l'on aurait aimé de nouveaux pouvoirs, voire même le renforcement de ceux de base. L'autre grosse récompense est un peu plus cocasse, puisqu'il s'agit d'une moto. Oui oui. Un engin motorisé qui facilite grandement l'exploration de cet open world gigantesque mais... A ce stade, n'avez-vous pas déjà parcouru la map dans sa quasi intégralité ? Car il faut être à la fin du scénario de Breath of the Wild pour se lancer dans cette quête. Donc autant dire que l'on aurait aimé avoir la moto un peu plus tôt.

The Legend of Zelda : Breath of the Wild

Ce qui est d'ailleurs aussi vrai pour tout l'équipement supplémentaire apporté par ce DLC, et caché aux quatre coins d'Hyrule dans des coffres enterrés. On apprécie par exemple les pièces d'équipement destinées aux chevaux et rendant leur utilisation bien plus pratique : endurance renforcée et possibilité d'appeler une monture de n'importe où. Mais là encore, quel intérêt une fois le jeu plié ? Tout comme ces tenues tirées d'autres épisodes de la série, comme Twilight Princess ou The Wind Waker, qui s'avèrent finalement moins intéressantes que certaines que les joueurs ont pu trouver durant leurs aventures. Tout comme pour les tenues rajoutées par le premier DLC, il est donc plus question ici de fan service qu'autre chose.

Un DLC indispensable ?

Alors, on achète ? Pour le coup, on va vous faire une redite du DLC de juillet : tout dépend de ce que vous attendez. Si vous espériez une nouvelle petite histoire ainsi qu'un bon paquet d'inédit, vous pouvez passer votre chemin, cette quête n'étant finalement que très peu scénarisée et ne rajoutant rien de vraiment neuf. Si en revanche vous avez envie de vous relancer dans la chasse au trésor (avec pas mal de fan service) et que vous aviez particulièrement apprécié les sanctuaires et les quelques donjons du jeu de base, Ode aux Prodiges vous accorde un peu de rab sympa à la difficulté rehaussée, histoire de replonger pour une moyenne de 8 heures environ.
13 décembre 2017 à 15h20

Par Shauni Chan

Autres news...

Gribouillé par...

Shauni Chan

Shauni Chan

Celle qu'on ne voit pas

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Twitter : Shauni_Chan

Revenir en haut