Test : Kid Icarus : Uprising

Kid Icarus : Uprising - 3DS

Genre : Aventure - shoot

Date de sortie : 23 mars 2012

On a beau déplorer, et moi le premier, le manque d'innovation de Nintendo quant à la création de nouvelles licences, ils ont au moins le mérite de ne pas trahir l'esprit original des séries et même la plupart du temps de les sublimer. Du coup, autant dire que ce Kid Icarus était attendu avec assurance.

 
 
Kid Icarus Uprising était le premier jeu 3DS annoncé mais a brillé par son absence lors du line-up de sortie de la portable de Nintendo. Un an plus tard et après avoir essuyé quelques retards visiblement nécessaires au bon procédé du développement, le voici aujourd'hui sur nos petits écrans 3D. Pour rappel, Kid Icarus est une licence vieille de 26 ans maintenant et dont le premier titre, absolument génial, est sorti sur N.E.S en 1986. Il faudra attendre 1991 et la Gameboy pour voir une suite, Kid Icarus: Of Myths and Monsters, et, après avoir été guest dans quelques autres titres comme Super Smash Bros Brawl Wii, Pit, l'ange héros revient sur 3DS ce 21 mars 2012. La déesse des ténèbres, Medusa, déjà combattue sur NES, est de retour et compte bien se venger. C'est pourquoi la déesse de la lumière Palutena renvoie son champion, Pit, combattre les forces de son ennemie jurée. Comment est-elle revenue ? Pourquoi ? Ces réponses, vous les trouverez en arpentant le mode solo d'un jeu bien plus long, complet et profond qu'il n'y paraît de prime abord.
 

"C'est ça ta vanne de victoire ? Fais un effort !"

Le gameplay de Kid Icarus est relativement singulier. Soit vous possédez le Circle Pad Pro, petit accessoire de Nintendo que l'on colle à sa 3DS pour lui offrir un second stick, et auquel cas sa maniabilité est parfaitement traditionnelle, soit vous ne l'avez pas et devrez vous habituer à une jouabilité stick + stylet. Franchement déroutante au départ, on ne saurait que trop vous conseiller de faire un tour du côté des réglages afin de trouver ce qui vous convient le plus. Augmenter la sensibilité de la caméra sera très probablement salvateur au sol. Un petit peu comme pour Resident Evil Revelations, Kid Icarus a besoin d'être pratiqué quelques temps avant que l'on se fasse réellement à sa jouabilité. Délicate attention ou aveu de faiblesse, Nintendo propose dans son pack Kid Icarus un petit socle en plastique afin de poser la console pour jouer à son jeu. Et il faut reconnaître que jouer à Kid Icarus sans Circle Pad et sans socle est très rapidement fatigant pour les poignets. Ah, et n'oublions pas un gros point noir, nos amis les gauchers ne peuvent tout simplement pas jouer à Kid Icarus sans deuxième stick. Triste. Au delà de ces petits tracas, le gameplay de Kid Icarus se divise en deux phases bien distincte composant à peu près chaque niveau : le vol et le sol. Pit a des ailes mais ne peut pas voler sans l'aide de sa déesse Palutena. Il vole donc lors de la première partie du level, puis se pose et restera au sol jusqu'à la fin de celui-ci. Le vol pourrait être considéré comme un shoot'em up classique, mais il n'en est rien. Vous déplacez Pit avec le stick analogique et visez au stylet à la fois. Il faut donc différencier les mouvements de votre personnage et sa visée, ce qui rend les choses un peu plus ardues que d'habitude, mais aussi infiniment plus attrayantes.
 

Billy the Kid Icarus

Une fois au sol, le stylet fera office de caméra, et c'est ici que le joueur aura besoin de se roder avec le gameplay. Sous des apparences assez simple, les possibilités qu'offre Kid Icarus dans sa personnalisation des combats sont très complètes. Pit peut attaquer à distance ainsi qu'au corps à corps, de manière automatique en fonction de la distance qui le sépare de son ennemi. Avec très peu de boutons, les coups changent facilement. Si Pit dash en tirant, sa puissance est souvent décuplée. S'il tire sans arrêt, c'est une salve assez faible mais soutenue qui se dirigera vers son ennemi alors que s'il attend quelques secondes la recharge, c'est un gros tir qu'il fera. De plus, il y a dans Kid Icarus un incroyable choix d'armes. Outre celles que vous pourrez trouver en multijoueur ou sur votre chemin, il est possible de s'en procurer en les échangeant contre des cœurs (que vous ramassez sur votre chemin en permanence) mais aussi en les fusionnant entre elles. Beaucoup de types d'armes, aux propriétés vraiment différentes les unes par rapport aux autres. Certaines, comme les masses, sont très puissantes mais lentes et ne possèdent pas de tir soutenu. Il faudra concentrer ses tirs et le cas échéant renvoyer ceux de l'adversaire en les frappant lorsqu'ils arrivent sur vous. La masse est un exemple parmi tant d'autres puisqu'on vous proposera des poings, des satellites, des épées, des arcs, des canons, autant d'armes permettant autant d'approches différentes des combats. On peut passer des heures à explorer les options de fusion, regarder les propriétés des armes que l'on fabrique, les essayer dans le module d'entraînement, etc. Et ce n'est qu'un exemple de la multitude d'options à explorer pour les combats. Pit a aussi des dons, qu'il convient de placer un peu comme un dans un jeu de Tetris pour lui offrir de nouvelles aptitudes. Par exemple, des temps de rechargement plus courts de son tir chargé, des soins, une visée automatique, etc... Le jeu est techniquement très au point, avec une belle utilisation de la 3D en régle général. Si certains passages sont sublimes et épiques, on regrette que parfois la réalisation puisse être un peu plus pauvre, tout comme le character design de quelques personnages assez paresseux.
 

La chaaaance ! Son assurance prend en charge la résurrection !

Autre option vraiment rigolote, le fait de pouvoir miser sur sa victoire en fonction du mode de difficulté. On peut miser des cœurs au début de chaque niveau, et la réussite est donc un véritable pari que l'on tente à chaque épreuve. Bien sûr, plus vous avancez, plus vous obtenez de cœur et plus vos mises peuvent être grandes. Enfin, la grande surprise de Kid Icarus, outre son gameplay original, ses options de personnalisation et d'évolution, c'est son histoire. Celle-ci est incroyablement bien écrite. Prendre une licence existante est un fait, mais lui donner une âme en est une autre. Kid Icarus se voit sublimé par un scénario sympathique, bourré de rebondissements, twists, et les dialogues du jeu sont vraiment très très drôles. La mise en scène est telle que Pit peut communiquer en permanence avec ses alliés et ses ennemis, ce qui donne lieu à des conversations quasi-permanentes absolument géniales entre le héros, ses alliés et ses adversaires, avec provocations gratuites et autres dialogues bourrés de non-sens. On regrettera simplement de ne pas toujours pouvoir profiter vraiment de ces phases puisqu'il est assez difficile de lire les sous-titres et de manipuler Pit à la fois. Ceux ayant déjà parcouru les anciens épisodes y verront une foule de petites références sympathiques. Une fois la campagne terminée, et celle-ci risque de s'avérer bien plus longue que ce que vous pensez, il reste un mode multijoueur très très convaincant, où les armes que vous avez gagné et fabriqué en solo peuvent être réutilisées. 2 options s'offrent à vous, le « chacun pour soi » où comme son nom l'indique, vous devrez éliminer un maximum d'adversaires en ne comptant que sur vous même, et la guerre « Lumière Vs Ténèbres ». Celle-ci propose de s'affronter par équipes de 3. Vous rejoindrez l'un des deux clans et devrez protéger l'un d'entre vous, élu ange au court de la partie. Le online propose aussi de faire gagner des armes et autres dons, utilisables dans vos parties solo. Enfin, le street pass proposera aussi d'accéder à des items uniques et de permettre les échanges entre joueur.
 

Article rédigé par Julien Bouaziz , le

Une vraie belle réussite que l'équipe de Masahiro Sakurai ( Super Smash Bros ) a effectué avec le développement de Kid Icarus Uprising. Au delà de l'hommage à la série, celle-ci se voit sublimer par un titre drôlement bien écrit, désopilant, au gameplay intelligent malgré les difficultés de prises en main du départ sans Circle Pad et à la durée de vie vraiment conséquente. La 3DS se dote à notre sens ici de son meilleur titre du genre, et confirme grâce à son petit ange son récent envol.

Points positifs

  • Gamedesign bien foutu
  • Hyper drôle et bien écrit
  • Durée de vie conséquente
  • Online très convaincant

Points négatifs

  • Prise en main au sol difficile sans Circle pad pro
  • Character design parfois un peu flemmard

Commentaires