Preview : StarFox 64 3D

StarFox 64 3D - 3DS

Genre : Shoot'em up

Date de sortie : 09 septembre 2011

On va sortir un peu de l'univers de Mario pour aller faire un tour dans une galaxie lointaine, très lointaine. On s'en va du côté de Corneria, la planète de Starfox et ses potes pour être plus précis, Nintendo nous ayant également permit d'essayer Starfox 64 3D, l'occasion pour nous de vous donner nos impressions sur ce titre.

 
 
Sorti en 1992 sur Super Nintendo, le premier Starfox, sorti chez nous sous l’appellation Starwing, avait calmé tout le monde avec ses graphismes 3D. Il est donc logique de retrouver cette face de fennec sur la première console 3D pouvant se passer de lunettes, seulement là, c'est à un remake qu'on a à faire, celui de Lylat Wars sorti en 1997 sur Nintendo 64. C'est donc à un shoot'em up que l'on se frotte ici, et ne vous y trompez pas, si le jeu bénéficie de graphismes 3D et offre un large champ de vision au joueur, lui donnant une impression de liberté, c'est bien dans un couloir que vous combattez les troupes ennemis. Essayez d'aller explorer l'environnement et vous heurterez rapidement à des murs invisibles. Ça vous hérisse peut-être le poil de lire ça, mais sachez que cette technique à pour mérite donner aux développeurs une totale maitrise sur le rythme du jeu sans pour autant cloitrer le joueur dans des tunnels ou d'autres structures de la sorte. Ceci étant dit, ça fait quand même bizarre au début.
 

New record ! Enter player's name

C'est donc au mode score attack, basé sur le scoring, que nous avons pu nous essayé à travers 3 niveaux très différents : un niveau sur Corneria, un autre dans un champ de météorites et un dernier à la surface du soleil. Cela nous offrait un bon aperçu des situations dans lesquelles on pourra se retrouver en lattant la gueule aux armée d'Andross, la ligue des compotes maléfiques. Visuellement, l'ensemble est assez joli sans pour autant nous mettre une grosse claque, les textures sur les ailes des vaisseaux sont encore un peu baveuses. Mais il serait vraiment dommage de s'arrêter sur ce genre de petits détails tant le travail effectué sur cet aspect du titre est énorme. Il n'y a qu'à voir ces deux screens :


-Lylat Wars


-Starfox 64 3D


Nintendo ne s'est pas foutu de notre gueule quant-à la remise à niveau graphique du titre. Les décors sont beaux et jouissent d'un nombre conséquent d'animations, le tout restant fluide quelque soit la quantité d'ennemis et d'effets pyrotechniques affichés à l'écran. Mais il est, à contrario, totalement vide par moments, comme lors du combat contre le boss de Corneria. Si à ce moment là les murs invisibles s'écartent pour nous offrir une belle arène de combat, celle-ci fait bien pâle figure par rapport à tout ce qu'on a pu voir juste avant. Mais après tout, c'est pas comme si on avait le temps d'admirer le paysage.
Tout ceci nous amène aux boss et aux autres ennemis. C'est à un beau bestiaire que nous avons à faire là, sans entrer dans les détails, sachez qu'il est riche et varié, que ce soit dans le design ou les patterns. Voilà qui laisse augurer du meilleur pour la suite des évènements. Les boss qu'on à pu voir sur cette démo donnent lieu à des joutes dantesques, et c'est bien là leur rôle. Sur Corneria, on affronte un mécha géant qu'on doit détruire pièce par pièce. Inutile de vous dire qu'on ne s'est pas fait prier. Si ce gros malabar nous balançait une bonne dose de missiles en pleine poire, la meilleure méthode pour l'abattre n'est pas de commencer par le dépouiller de ses armes, mais bien de le faire entrer dans le club très fermé des unijambistes. Après s'être lamentablement vautré face contre terre, il aura un peu plus de mal à vous aligner et il fera de plus une cible très facile.
 
 
Dans le champs de météorites, c'est à un broyeur de rocher qu'on s'est confronté, et à la surface du soleil, c'est un géant à quatre bras qui est venu nous chercher des poux dans la tête en nous balançant d'énormes vagues de lave à esquiver. Mais il faisait moins le malin une fois privé de ses bras. Et oui, pas de bras, pas de chocolat.
Côté scoring en revanche, c'est la déception. En effet, il n'y a aucun système de scoring digne de ce nom, pas de combos à faire ni quoique ce soit de ce genre. Tout ce qu'on a à faire pour faire monter le score, c'est descendre un maximum d'ennemis, certains donnant plus de points que d'autres. Ceci étant dit, ce mode ne devrait pas constituer le cœur du jeu. Alors pas la peine de paniquer non plus.
 

Article rédigé par pattoune , le

Si Starfox 64 3D est un remake de plus pour la 3DS, il faut dire que la licence se fait rare ces derniers temps. On ne peut donc pas s'empêcher de ressentir un frémissement de plaisir en reprenant les commandes de ces vaisseaux de combat. D'autant que la qualité a été revue à la hausse et que la 3D auto-stéréoscopique de la console fait son petit effet sans pour autant nous arracher les yeux. Si l'aspect scoring du titre est un peu décevant sur cette démo, on attendra d'avoir la version complète en main et de nous essayer à la campagne solo et au multijoueurs, qui à l'air dément, pour nous prononcer de manière définitive.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

33 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires