Test : Splinter Cell 3D

Splinter Cell 3D - 3DS

Genre : Action / aventure

Date de sortie : 25 mars 2011

Genre
Action / aventure
Date de sortie
25 mars 2011 - France
Développé par
Ubisoft Montréal
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
3DS

Petit, on passe son temps à vous dire de ne pas avoir peur du noir. Et puis en grandissant, lorsqu'on accepte un job de soldat dans l'armée régulière d'un dictateur sud-américain ou d'homme de main sur le cargo d'un trafiquant d'armes coréen, on apprend à s'en méfier. Parfois, la lumière s'éteint et... couic!

 
 
Sam Fisher, après un passage plutôt musclé l'an dernier sur Xbox 360 avec un Splinter Cell Conviction qui délaissait quelque peu l'infiltration pour donner un peu plus dans l'action pure, revient sur Nintendo 3DS afin d'accompagner son lancement. Un épisode qui n'est pas vraiment étranger aux amateurs de la série puisqu'il s'agit purement et simplement de la version PS2 de Splinter Cell : Chaos Theory. Pas vraiment une surprise donc, mais en principe une valeur sûre. Reste à savoir si le gameplay s'adapte bien à la console, et vice et versa.
 

Gigi ? C'est toi que je vois dans le noir ?

Sam Fisher, espion de son état, travaille donc toujours pour Echelon puisque nous sommes revenus quelques années en arrière. Celui-ci sera amené à parcourir le monde pour déjouer les complots, arrêter les trafics d'armes et autres activités illicites, sauver le monde accessoirement, etc. Pour ce faire, celui-ci se retrouve largué quelque part, armé mais pas trop, avec une mission précise évoluant souvent en cours de route. Comme Sam est seul, Sam est discret. Le noir est votre allié, silencieux et invisible, vous marcherez sur tous les pauvres quidams se mettant au travers de votre route tel un insaisissable spectre assassin. Dans le principe, l'adaptation d'un aussi bon jeu que Chaos Theory pourrait être prometteuse. Cependant, le résultat est loin d'être à la hauteur de ce que l'on espérait, malgré quelques bonnes intentions. L'effet 3D n'est pas exactement impressionnant, loin de là. Le rendu est correct mais on revient encore et toujours à la même conclusion vis à vis de cette technologie : c'est un gadget passable et est-ce que je risque une hémorragie du cerveau même si j'ai plus de 7 ans? Pourtant, quelques efforts notables avaient été fournis pour adapter au mieux le gameplay console à la portable. Ainsi, les boutons X, Y, B et A servent ici à diriger la caméra comme on l'aurait fait avec un stick droit. Pas bête, mais question fluidité, on a vu mieux... L'écran tactile a été utilisé pour abriter les actions telles qu'ouvrir des portes, sélectionner son arme ou encore accéder aux ordinateurs.
 

Ah non c'est pas Gigi c'est 3 petites lumières vertes qui cli... ARGH!

Maintenant, on peut aussi diriger les caméras espions sous les portes avec la fonction gyroscope de la console, ce qui est une option plutôt sympathique. Le souci, c'est que trop de défauts viennent déranger l'immersion dans l'aventure. Dans la réalisation tout d'abord, avec des graphismes plutôt sommaires et un peu baveux, des décors terriblement vides, le tout saupoudré d'un sacré aliasing. La physique est aussi quelque peu curieuse. Par exemple, il est très difficile d'évaluer la distance entre vous et votre cible quand il s'agit de la dézinguer au corps à corps. On approche à pas feutrés, le meurtre se déclenche un peu n'importe quand, et l'on se retrouve souvent à mimer l'assassinat sans toucher l'ennemi qui s'effondre. Les ennemis sont tantôt stupides, sourds et aveugles, tantôt équipés de super pouvoirs permettant de vous voir viser avec précision dans le noir total. Mais le vrai souci, c'est clairement la caméra, agaçante, gâchant le plaisir puisque mal fichue derrière un Sam occupant une place trop grande sur l'écran. Vous passez finalement votre temps à replacer cette fichue caméra, encore et encore jusqu'à épuisement. Il reste toujours ce qui fait l'essence même de la série bien sûr, et une fois habitué au gameplay, peut-être prendrez-vous plaisir à vivre ou revivre les aventures de Sam Fisher ? C'est toujours un scénario sympathique, des missions intéressantes et une dimension infiltration jouissive. Toutefois, il est dommage de constater que l'adaptation ne soit pas aussi soignée qu'on l'aurait espéré.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Splinter Cell 3D est un titre duquel on aurait espéré un bien meilleur traitement. Sa réalisation assez calamiteuse porte fortement préjudice à un titre pourtant originellement de qualité, ce qui risque de gâcher l'aventure à bon nombre de joueurs. Un gros potentiel, quelques bonnes idées mais première copie un peu trop bâclée pour ce portage 3DS.

Points positifs

  • L'histoire
  • Le côté infiltration
  • La petite caméra espion dirigée au gyroscope

Points négatifs

  • Pas bien beau
  • IA à la ramasse
  • Soucis de collision et de physique
  • Gestion de la caméra terriblement calamiteuse.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires