Preview : James Noir's Hollywood Crimes

James Noir's Hollywood Crimes - 3DS

Genre : Enquêtes

Date de sortie : 24 novembre 2011

Nous avons été invité la semaine dernière dans les locaux d'Ubisoft pour une présentation et une prise en main de James Noir : Hollywood Crime 3D. Annoncé lors du dernier E3 mais passé totalement inaperçu au milieu de cette profusion de blockbusters, ce fut pour nous l'occasion de nous attarder sur ce titre. Et voici nos impressions.

 
 
L'histoire du jeu se déroule dans le Los Angeles de 1961. Vous vous présentez à un casting pour participer à un jeu télévisé consistant en la résolution d'énigme. Vous remplissez donc une fiche de renseignement et prenez une photo de vous pour le dossier de candidature. On passe ensuite au choses sérieuses avec la première énigme du titre. Il s'agit là de regarder la structure devant nous sous le bon angle pour faire apparaître un chiffre caché. Pour se faire, il suffit de tourner autour avec le stick analogique. Pas franchement compliquée, cette première énigme constitue une bonne mise en bouche pour la suite, car tel un Professeur Layton, James Noir mettra nos neurones à rude épreuve à travers diverses énigmes.
 

Flambage de neurones

Le titre nous propose donc des énigmes qu'il nous faudra résoudre. Nous avons pu nous frotter à quelques unes d'entre elles, chacune reposant sur une mécanique de gameplay particulière. Outre la première énigme reposant sur l'observation, nous avons été confrontés à un labyrinthe constitué de rails sur lesquels il fallait faire passer une structure rigide de manière à la placer à un endroit précis. Bien entendu, le chemin à suivre ne saute pas aux yeux et il va falloir réfléchir un peu et exploiter les rails courbes pour y arriver. On a également eu à compléter des suites logiques et à résoudre des casses têtes à base d'allumettes et de cubes. C'est à un éventail varié d'énigme qu'on a pu se frotter durant la première heure de jeu.
 

Élémentaire mon cher Watson

Attardons nous maintenant sur l'univers du jeu. On participe à un jeu télévisé, mais ce n'est pas tout, un tueur en série sévit en ville et, pas de bol pour nous, il prend pour cible les participants de ce show. Très vite, une vieille connaissance qui bosse au FBI vient vous voir pour vous mettre en garde et sollicité votre aide pour résoudre les énigmes laissées par le meurtrier. Un univers plus mature que ce que propose la concurrence donc, et un scénario qui démarre plutôt bien, habillé par une musique délicieusement jazzy qui rappelle un peu L.A. Noire. Les nombreuses cinématiques qui racontent l'histoire ont un aspect rétro un peu cheap voulu et surtout parfaitement assumé. L’ensemble est d'ailleurs légèrement surjoué, donnant un côté second degré à l'ensemble. Enfin, un réel effort semble avoir été fait pour immerger le joueur. Ainsi, tout le titre se joue à la première personne et, lorsque vous êtes face à un miroir c'est votre visage, filmé par la caméra de la console, qui apparaît dedans. Autre fait amusant bien qu'anecdotique, si vous spécifiez au jeu que vous êtes une femme, l'agent du FBI tentera de vous reconquérir. Ce qu'il ne fera pas si vous avez dit être un homme.
 

Article rédigé par pattoune , le

C'est avec un fort avis positif qu'on est ressorti de cette présentation. Le silence qui régnait dans la salle pendant la session de jeu en témoigne, tous les invités étaient absorbés dans leur partie. Un univers sympa, un scénario mature et des énigmes bien pensées, James Noir a tout ce qu'il faut pour faire de l'ombre à un Professeur Layton omnipotent tout en se démarquant de se dernier. Si les les énigme proposé lors de cette séance étaient un peu trop facile dans l’ensemble, on était au début du jeu, Ubisoft nous promet 200 énigmes, dont certaines devraient constituer un véritable challenge, pour environ 20 heures de jeu. On vous donne rendez vous à la sortie du titre pour voir si la promesse a été tenue.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

33 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires