Test : Pokémon Donjon Mystère : Les Portes de l'Infini

Pokémon Donjon Mystère : Les Portes de l'Infini - 3DS

Genre : Donjons et monstres

Date de sortie : 17 mai 2013

Genre
Donjons et monstres
Date de sortie
17 mai 2013 - France
24 mars 2013 - USA
23 novembre 2012 - Japon
Développé par
ChunSoft
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Boutique
PEGI
 Interdit aux moins de 3 ans

Avant l’arrivée du double épisode canonique de la saga sur 3DS en octobre, les joueurs ont droit à leur dose de Pokémon en ce beau… en ce mois de mai. Pokémon Donjon Mystère : Les Portes de l’Infini va vous faire explorer moult donjons mystérieux (donc). La saga entre enfin dans le monde de la 3D en termes de graphismes. Ce serait l’occasion pour d’autres de bouleverser une formule bien établie. On a bien dit pour les autres.

Test effectué à partir d'une version 3DS

 
 
Malheur ! Le monde des Pokémons est en danger. C’est pour cela que l’on vous appelle, vous, l’humain qui n’avait rien demandé. Vous êtes donc transformé en Pokémon pour aider ce monde merveilleux. Un monde où tout le monde est trop individualiste. Et oui, même chez les Pokémons, on parle de sujets sérieux (ou presque) mais, rassurez-vous, ce Pokémon Donjon Mystère : Les Portes de l’Infini est évidemment très simplifié pour nos chères têtes blondes.

Toujours est-il que pour arriver à sauver le monde, il faut, je vous le donne en mille, explorer des donjons divers et variés (façon de parler) comme dans tout bon donjon-RPG qui se respecte. Mais prenons les choses par le commencement. Cette fois, exit le test de début, vous pouvez choisir votre Pokémon (coooool) parmi ceux proposés. Il y en a beaucoup moins qu’avant (pas coooool). Vous avez le choix entre l’inénarable Pikachu, Vipélierre, Gruikui, Moustillon et Coupenotte. Il faudra aussi sélectionner son compagnon parmi ces Pokémons. A partir de là, l’aventure consiste en deux choses : gérer le village Pokémon et explorer les donjons.
 

Donjons et Pokémons

Ne vous leurrez pas jeunes manants, le gros du jeu se passe dans les donjons générés aléatoirement. Cette info vous mettra en joie ou vous fera fuir. Toujours est-il qu’une fois dans les donjons, on se rend très vite compte que la 3D n’a pas changé grand chose. On se retrouve donc dans une équipe de quatre Pokémons devant remplir une mission qui est souvent la même : sauver un autre Pokémon, trouver un Pokémon criminel ou chercher un objet ayant une quelconque importance. Sur votre chemin vous trouverez une multitude d’items pratiques pour progresser dans ce lieu mystérieux (baie pour gagner en énergie, orbe pour repousser les ennemis, etc.). Il y a aussi quelques pièges pour vous rendre confus ou faire perdre de PV mais, surtout, il y a d’autres Pokémons. Et là, se lance un combat en tour par tour où vous choisissez une des quatre attaques de votre Pokémon principal. Vos coéquipiers choisissent leurs attaques tout seul mais vous pouvez leur donner des instructions histoire qu’ils ne fassent pas trop de la m… n’importe quoi. Bref, pas grand chose de neuf sous les tropiques. D’autant plus que le jeu est toujours aussi répétitif que par le passé : vous avancez, vous bastonnez un ou deux Pokémon, vous passez à l’étage suivant. D’autant plus que, même en 3D, les donjons sont pas d’une beauté éclatante et sont plutôt génériques. On se rend même compte assez vite des différentes pièces de puzzle qui forment ces donjons car il n’y en a pas tant que ça. De quoi renforcer le sentiment de routine.
 

Pikachu et Coupenotte sont dans un donjon

De plus, le niveau de difficulté n’est pas bien élevé : les combats sont faciles pendant les trois quarts du jeu. On trouve un petit pic de difficulté à la fin mais rien d’insurmontable. Ajoutez à cela le fait que vous regagnez un point de vie à chaque fois que vous faites un pas et on vous laisse imaginer que le challenge n'est pas corsé. Vous ne rencontrerez que très peu d’échecs, auquel cas vous perdrez une partie de vos objets et de votre argent. Il est possible dans ce cas d’appeler de l’aide en ligne. Heureusement, le rythme de jeu supposé d’une portable (des petites sessions) pourrait aider à faire passer la pilule et rendre le jeu addictif à ceux (si ils existent) qui veulent se plonger dans la création d’un crew de Pokémon qui gagnera en niveau au fil des combats. D’ailleurs, les Pokémons restés au bercail profiteront de l’XP gagnée et gagneront en niveau également. Comme dans les épisodes principaux, les Pokémons pourront apprendre de nouvelles attaques au fil de leur progression. Encore du terrain connu. Du terrain connu qui peut durer des heures. Encore une fois les fans seront aux anges, les autres…
 

Pikadam et Vipelieve

Mais la violence, c’est le mal même entre des animaux. Entre deux visites non-guidées de donjons, vous retournerez à la base, c’est-à-dire un village nommé Pokéden. Ce n’est pas n’importe quel village, c’est votre village que vous construisez avec les matériaux gagnés en récompense des missions effectuées dans les donjons. Vous faites alors un peu (mais vraiment un tout petit peu) de gestion. Il faudra déblayer des terrains pour y construire commerces, dojo et autres champs. Plus votre village grandit, plus vous pouvez accueillir de Pokémons rencontrés dans les donjons dans votre compagnie. Bon sang, tout est lié. Toujours-est il que réunir tous les Pokémons dans sa compagnie devrait rendre les collectionneurs compulsifs fous. Le côté gestion permet de se changer les idées entre deux donjons un peu mornes mais pas assez pour empêcher le sentiment de routine de s’installer. Les visites au village permettent aussi de se préparer au combat et de mettre son argent et ses objets dans la boite dépôt pour ne pas les perdre.
Il y aura pas mal de cinématiques pour faire avancer l’histoire pour varier un tout petit peu. Cependant, la fin du jeu est assez indigeste avec une enfilade de donjons très longs à traverser. De plus, quand vous échouez vous ne pouvez skipper les cinématiques que vous avez déjà vues.
 

Une porte ouverte à toutes les fenêtres

Il y a quand même une nouveauté : les Magna Portas. Il s’agit d’un mode où vous devez trouver un objet rond dans votre maison, appartement ou carton. Filmez-le avec votre caméra et il vous ouvrira les portes d’un donjon que vous explorerez avec des Pokémons choisis complétement au hasard par le jeu. L’intérêt est limité puisque on se retrouve dans des donjons similaires au jeu principal mais avec d’autres Pokémons. Toujours est-il que les objets trouvés seront disponibles dans votre aventure principale et qu’à priori, ces donjons vous permettraient de rencontrer des Pokémons légendaires. De quoi faire plaisir aux fans. Quant aux autres… Sinon, le jeu profite enfin de graphismes 3D. Dans les donjons, c’est assez moche mais c’est quand même agréable de voir le jeu arriver enfin dans le 21ème siècle. Les graphismes sont déjà plus beaux dans le village Pokémon et dans les cinématiques qui profitent bien de la 3D stéréoscopique. Bon, ça reste des graphismes 3DS mais c’est sympatoche.
 

Article rédigé par Neo , le

Pokémon Donjon Mystère : Les Portes de l’Infini n’est désagréable en soi mais il ne profite malheureusement pas du passage à la 3D pour changer la formule. Une formule qui n’était pas exempte de défauts puisque le jeu est toujours ultra répétitif : on explore des donjons pas très jolis et pas très variés pour combattre des Pokémons dans des affrontements qui se ressemblent vite tous. Il y a bien le micro-côté gestion de Pokéden qui change un peu mais cela n’empêche pas de se lasser. On conseillera donc des sessions de jeu courtes histoire de profiter un peu du capital sympathie du jeu parce qu’incarner des Pokémons, c’est un peu cool. Quoiqu’il en soit les fans devraient être heureux mais on n’est pas en face d’un indispensable de la ludothèque 3DS.

Points positifs

  • Enfin des graphismes en 3D
  • Incarner un Pokémon, c'est cool
  • La gestion de Pokéden
  • Une bonne durée de vie (pour ceux qui aiment)
  • On retrouve très vite ses habitudes...

Points négatifs

  • ...malheureusement, cela devient vite routinier et répétitif
  • Les donjons sont moches et pas passionnants à explorer
  • La formule ne bouge pas d'un iota

A propos de l'auteur

Neo

Neo

29 ans | L'élu des gamers

Après avoir détruit la matrice, Neo s'est dit « Pourquoi pas bosser sur GameHope ? ». Un nouveau défi pour l'élu. Après sa victoire incontestable, le monde réel lui paraissait fade et il est retourné dans le virtuel. Il est d'ailleurs en permanence branché à une PS3 en intraveineuse. Egalement passionné de cinéma, on le reconnait à ses yeux injectés de sang à force de passer des heures devant les écrans. Il a malgré tout réussi à apprendre à écrire et, afin de devenir le prochain Victor Hugo, expose sa prose sur GameHope.

Contacter

Commentaires