Test : Hydroventure : Spin Cycle

Hydroventure : Spin Cycle - 3DS

Genre : L'eau ça coule

Date de sortie : 13 décembre 2013

Genre
L'eau ça coule
Date de sortie
13 décembre 2013 - France
Développé par
Curve Digital
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Nintendo eShop

Décidément, les liquides sont à la mode. Après un premier Hydroventure, un Puddle et un Walter, voici qu'arrive Hydroventure : Spin Cycle sur 3DS. On retrouve le principe sympathique où il faut pencher les niveaux pour faire progresser notre liquide/héros. Et ce Spin Cycle y met plein de bonne volonté mais arrive-t-il à transcender ce nouveau genre ?

Test effectué à partir d'une version 3DS

 
 
Hydroventure : Spin Cycle ne brille pas pour son scénario. Une entrée en matière un peu brusque mais au moins c'est clair et net. Le problème, c'est que l'univers en général n'est pas terrible mais on y reviendra dans le deuxième paragraphe (teasing de la mort pour vous faire lire ce bref test). Vous êtes donc Ondin. Alors qu'un livre vient d'être enchanté par un magicien afin que les pages prennent vie, un liquide malveillant (et noir pour faire original) est jaloux et va aller semer la zizanie. Ondin part donc bouter le méchant fluide hors du volume magique. Comment ? En traversant des niveaux pour sauver les gouttes arc-en-ciel, liquide à l'origine de la vie dans le livre. Il faudra pencher les niveaux un peu casse-tête pour arriver au bout. Vous avez également la possibilité de sauter. Histoire de renouveler le gameplay et les énigmes, les niveaux proposent plein de mécanismes (boutons, éléments dont on peut maitriser la gravité, engrenages pour réparer un mécanisme...). Un bon point pour le jeu. D'autant que l'on débloquera des pouvoirs (compacter l'eau, se coller au mur sous forme de glaçon...) qui participeront à cette variété et qui rendent les déplacements un peu plus aisés.
 

Déf'eau

Dans ce jeu, pour faire pencher le niveau, c'est seulement grâce au gyroscope. Pas moyen de se servir des boutons. Et malgré les pouvoirs qui aident à maitriser un peu cela, cette manière de faire reste imprécise. Cependant, on saluera les développeurs qui sont allés au bout de leur trip. Ici, on ne se contente pas de pencher un peu à gauche et un peu à droite, certains niveaux font que l'on doit retourner entièrement la console. Une bonne idée malheureusement plombée par les imprécisions inhérentes au processus pointées ci-dessus. L'autre point noir, c'est l'univers du jeu. Il est ultra fade. Les décors sont banals, les musiques ennuyeuses et le tout manque d'un peu de folie. D'autant que l'idée d'évoluer dans un livre aurait pu permettre plus d'originalité dans l'histoire et dans le gameplay. En effet, même si les développeurs sont allés assez loin dans leurs idées en faisant tourner la console dans tous les sens, le tout reste sage et on a l'impression qu'ils ont appliqué une recette à la lettre. Le jeu réserve peu de vraies surprises malgré de nouvelles mécaniques constantes mais relativement connues et inspirées des jeux de plates-formes (les boutons, les engrenages à rapporter au bon endroit). Au final, on se lasse assez vite malgré un gameplay varié. Le jeu cependant dispose d'une bonne durée de vie avec des niveaux/énigmes qui prennent un peu de temps à résoudre et des bonus à récolter (pièces de puzzle bien cachées, chrono à battre pour récolter des étoiles).
 

Article rédigé par Neo , le

Hyrdoventure : Spin Cycle laisse un sentiment mitigé. Il varie les mécaniques de gameplay et va même assez loin dans le trip "je penche ma console pour faire couler l'eau" en faisant retourner la 3DS dans tous les sens. Cependant, le tout reste assez sage et peu surprenant. Comme dans un film qui se veut intelligent mais dont on voit les ficelles assez vite. De plus, l'univers est banal tant les décors sont fades et la musique peu inspirée. Bref, un jeu gentiment sympa mais loin de vous bouleverser.

Points positifs

  • On penche la console dans tous les sens
  • Des mécaniques qui se renouvellent fréquemment...

Points négatifs

  • ... mais qui sont peu inspirées.
  • Un univers fade et banal
  • Une musique peu inspirée
  • Un scénario inintéressant
  • Jouer au gyroscope, c'est toujours moins précis que les boutons

A propos de l'auteur

Neo

Neo

29 ans | L'élu des gamers

Après avoir détruit la matrice, Neo s'est dit « Pourquoi pas bosser sur GameHope ? ». Un nouveau défi pour l'élu. Après sa victoire incontestable, le monde réel lui paraissait fade et il est retourné dans le virtuel. Il est d'ailleurs en permanence branché à une PS3 en intraveineuse. Egalement passionné de cinéma, on le reconnait à ses yeux injectés de sang à force de passer des heures devant les écrans. Il a malgré tout réussi à apprendre à écrire et, afin de devenir le prochain Victor Hugo, expose sa prose sur GameHope.

Contacter

Commentaires