Preview : Donkey Kong Country Returns 3D

Donkey Kong Country Returns 3D - 3DS

Genre : Plates-formes et bananes

Date de sortie : 24 mai 2013

Genre
Plates-formes et bananes
Date de sortie
24 mai 2013 - France
24 mai 2013 - USA
Développé par
Retro Studios
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Boutique
Site officiel
Site officiel
PEGI
 Interdit aux moins de 3 ans

On a pu approcher le gorille emblématique de Nintendo dans sa version pocket. Et après 32 ans de bons et loyaux services, il a toujours autant la pêche. Vous ne nous croyez pas ? Eh bien lisez donc cette preview.

 
 
Bon, on ne va pas tergiverser trois heures sur ce titre, celui-ci se voulant à peu de choses près identique à sa version Wii, sortie en 2010. Si vous n'y avez pas touché, nous vous invitons à lire le test publié à cette occasion. Si au contraire, vous avez goûté au challenge pour le moins épicé que le titre propose, ce qui suit devrait vous parler. En effet, les ajouts faits à l'occasion de cette sortie sur 3DS consistent à niveler la difficulté vers le bas. Mais pas de panique, les niveaux n'ont pas été touchés, et demeurent identiques à ce que l'on a pu voir sur Wii. Le cœur supplémentaire de Donkey Kong mis à part, c'est dans la boutique du jeu que cela se passe, via différents objets nouvellement mis en vente.
 

Bienvenue au pays du cheat, à consommer avec modération

Tout d'abord, on a un ballon vert, qui nous permet de survire en cas de chute dans le vide. Ceci étant dit, n'espérez pas vous balader dans les niveaux en faisant des gros fucks à Newton et sa théorie de la gravité. Chaque ballon n'est utilisable qu'une fois, et on ne peut en équiper que trois par niveau au maximum. Si c'est largement suffisant pour sauver les moins adroits dans les premiers niveaux, c'est nettement moins sûr en ce qui concerne la suite du jeu. Et on ne vous parle même pas des temples. Ensuite, on a la possibilité d'acheter un cœur bleu. Mais attention, celui-ci n'est pas utilisable sur tous les niveaux. En fait, il ne concerne, que ceux qui mettent le gorille toxico de la banane aux commandes d'un wagonnet de mine ou d'un « rocket-tonneau ». Et cela pour nous donner un droit à l'erreur qui n'existe pas sur le titre original. En utilisant cet objet, vous pourrez percuter 3 éléments du décors ou ennemis avant de finalement mourir. Là encore cela ne dispense pas le joueur de rester concentré sur ce qu'il fait, les niveaux en question étant particulièrement retors pour la plupart. Et enfin, il est également possible d'acheter un tonneau Diddy Kong, pour commencer le niveau directement avec le petit singe en renfort.
 

Techniquement au poil

Techniquement, le jeu est joli, même si les fonds nous ont semblé un peu moins finis que sur Wii. Mais il y a une contrepartie positive à ce constat, et pas des moindres, puisque la fluidité du soft n'a pas été prise en défaut, même avec la 3D activée. Et sur un jeu demandant un tel niveau de skills, c'est essentiel.
Niveau gameplay, 3DS oblige, les manipulations relous à base de secouage de Nunchuck et de Wiimote ont disparu. Une très bonne chose en soit, surtout que les commandes au pad, sur la portable, sont bien plus précises. Le jeu se laisse prendre en main avec douceur et volupté, et c'est un véritable régal.
 

Article rédigé par pattoune , le

Reprenant au pixel près le level-design et le gameplay de son modèle, cette version portable de Donkey Kong Country Returns est bien partie pour offrir des heures de plaisir aux possesseurs de la machine. Qui plus est, les ajouts, bien pensés, et optionnels pour la plupart, l'ouvrent à un public plus large. Cependant, il va diviser la communauté Donkey Kong en deux catégories bien distinctes. Les vrais, les durs, ceux qui l'ont fini sur Wii, et les lopettes, qui se seront contentées de la version 3DS. À vous de choisir votre camp.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires