Test : Rhythm Hunter : HarmoKnight

Rhythm Hunter : HarmoKnight - 3DS

Genre : Rythme / plate-formes

Date de sortie : 28 mars 2013

Genre
Rythme / plate-formes
Date de sortie
28 mars 2013 - France
28 mars 2013 - USA
05 septembre 2012 - Japon
Développé par
Game Freak
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Nintendo eShop

Dans les esprits de toute une génération de joueurs, Game Freak ce sont les petits mecs talentueux qui développent des jeux Pokémon depuis déjà belle lurette. Difficile donc de les imaginer en train de créer, je sais pas moi, un jeu de rythme, par exemple. Et pourtant ! C’est bien ce studio qui est derrière Rhythm Hunter : HarmoKnight, un petit titre uniquement disponible en téléchargement sur l’eShop de la 3DS. Saura-t-il se montrer assez convaincant pour se faire une place dans le petit monde fermé des jeux musicaux ?

Test effectué à partir d'une version 3DS

 
 
Tempo est l’un des habitants de la planète Melodia, où tous le monde vit en parfaite harmonie depuis toujours. Mais évidemment, il a fallu qu’un beau jour quelqu’un vienne mettre un coup de pied dans la fourmilière. Il s’agit d’un certain Gargan, venu avec son armée de bruyants Discordoïdes pour kidnapper la princesse Ariana afin de… et bien… dominer le monde, tout ça. Mais le jeune homme ne va pas l’entendre de cette oreille et, armé de sa crosse magique et de son fidèle allié le lapin Tappy, il va aller botter les fesses de l’intrus. D’autres alliés seront de la partie au fur et à mesure de l'avancée du joueur dans le titre, comme Lyra qui peut tirer des flèches sur les ennemis. Voilà tout ce qu’il faut retenir de l’histoire de cet HarmoKnight qui, même si elle ne s’avère pas franchement passionnante, se laisse suivre, l’intérêt principal d’un jeu de ce genre étant de toute façon son gameplay et non son scénario. De ce côté, le jeu de Game Freak s’avère être légèrement différent des autres puisqu’il propose une sorte de mélange entre le jeu de rythme et la plate-forme.
 

Pokésong

Ainsi, le personnage avance tout seul dans des niveaux en 2D en scrolling horizontal (la plupart du temps) et le joueur doit tantôt frapper des ennemis en rythme, tantôt sauter afin de se rendre sur une plate-forme plus élevée ou tout simplement pour ne pas tomber dans le vide et devoir recommencer depuis le début. Répartis dans plusieurs mondes dotés chacun d’un thème spécifique (jazz, classique, etc), les nombreux niveaux proposent des musiques sympathiques et variées que l’on prend plaisir à écouter. Le joueur n’a de toute façon pas le choix, puisqu’il doit se caler sur le rythme de ces mélodies afin de frapper avec sa crosse les ennemis au bon moment histoire d’être sûr d’obtenir une note. Une fois la ligne d’arrivée franchie, toutes ces notes sont comptabilisées et s’il y en a suffisamment, une note royale est gagnée. Il est important de faire de son mieux puisque ces dernières sont indispensables à la progression. Heureusement, la difficulté de ces niveaux n’est pas impossible à surmonter et il est assez aisé d’obtenir un score suffisant dès le premier passage. Les combats de boss sont en revanche un peu plus délicats à appréhender. Si le joueur ne prend pas le rythme, il perdra rapidement ses cœurs sans possibilité d’en obtenir en cas de besoin, et mourra donc bien plus aisément que dans un niveau basique. Et quand bien même il arrive jusqu’à la fin sans rencontrer de souci, il peut perdre d’office s’il ne renvoie pas l’ultime attaque que lui lance le boss. Pas sympa, surtout lorsque le niveau est assez long et qu’il dispose en plus de plusieurs vidéos impossibles à zapper.
 
 
Proposant un gameplay bien calibré (la plupart du temps), HarmoKnight dispose qui plus est d’une mise en scène aux petits oignons, surtout pendant ces fameux combats de boss. Les petits gars de chez Game Freak ont pris un malin plaisir à multiplier les angles de caméra particulièrement bien placés qui viennent soutenir un effet 3D réussi et des graphismes colorés et enfantins franchement plaisants. Notons également que certains niveaux sont tout droit inspirés d’un Donkey Kong, on a déjà fait pire comme référence : à bord d’un chariot, Tempo et Tappy se déplacent sur des rails et doivent suivre le rythme, qui accélère ou ralentit en fonction de la vitesse du wagonnet. Une idée très sympathique mais malheureusement trop peu exploitée, comme les personnages secondaires (Lyra, Taïko et son singe) que l’on incarne que trop peu de fois. Dommage, d’autant plus qu’ils proposent un gameplay différent. Au rayon des déceptions, notons également l’absence totale d’un mode multijoueur, qui ne pousse pas franchement le joueur à se dépasser pour obtenir des scores de malade. La durée de vie s’avère être extrêmement courte, même pas cinq heures, même si certains niveaux bonus (à parcourir sur des musiques de Pokémon !) se débloquent lorsque l’on termine un monde et que d’autres ne pourront être découverts que si l’on attrape suffisamment d’oiseaux spécifiques planqués dans certains parcours. Enfin, chaque niveau peut être rejoué en version accélérée (donc plus difficile) mais, encore une fois, l’absence de comparaison avec d’autres utilisateurs ne donne pas spécialement envie de se défoncer pour obtenir les meilleures notes.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Sans aucun doute, Rhythm Hunter : HarmoKnight est un titre particulièrement plaisant à faire. Les fans de jeux de rythme seront ravis, puisqu’il propose un gameplay bien calibré, une difficulté progressive, des musiques enivrantes, des graphismes très mignons et surtout une mise en scène extrêmement réussie, tout comme l’aspect 3D. On regrettera cependant l’absence de multijoueur et la durée de vie très courte, à savoir moins de 5 heures. Sachant que le jeu de Game Freak coûte 15 euros sur l’eShop de la 3DS, c’est tout de même un détail à ne pas occulter avant de se décider à passer à la caisse ou non.

Points positifs

  • Musiques variées et enivrantes
  • Le soin apporté à la mise en scène
  • Graphismes et effet 3D réussis
  • Mix habile entre rythme et plates-formes

Points négatifs

  • Trop court
  • Un peu cher
  • Pas de multi
  • Boss parfois « punitifs »

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires