Test : Super Smash Bros. 3DS

Super Smash Bros. 3DS - 3DS

Genre : Baston de mascottes

Date de sortie : 03 octobre 2014

Genre
Baston de mascottes
Date de sortie
03 octobre 2014 - France
Développé par
Project Sora
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

Annoncé depuis environ trois siècles (au moins), le Super Smash Bros. nouveau est enfin arrivé, après un long développement sur Wii U et 3DS. Pour l'instant, seule la mouture portable est de sortie, la console de salon de Nintendo devant encore attendre un peu avant de connaître son heure de gloire. Qu'à cela ne tienne, les plus belliqueux sauront très certainement s'occuper avec cette première version.

Test effectué à partir d'une version 3DS

 
 
Autant le dire tout de suite : le principe de ce Smash Bros. n'est en rien différent à celui de ses aînés. Dans des arènes fermées, plus ou moins vastes, disposant de plus ou moins de plates-formes, des combattants doivent s'affronter. Le but étant de gagner en faisant grimper la jauge de dégâts de l'adversaire au maximum pour par la suite l'expulser du niveau et donc lui infliger un handicap dans le classement final. Ce n'est donc pas de ce côté-là qu'il faudra chercher les nouveautés, mais plutôt au niveau du casting et croyez-nous : il est tout bonnement impressionnant, avec une certaine quantité de nouveaux personnages.
 

You got smashed

On peut noter par exemple Shulk, tout droit issu de Xenoblade Chronicles, qui n'a pas quitté sa fidèle Monado, cette dernière lui permettant d'utiliser jusqu'à cinq bonus à condition de sacrifier quelques petites choses à côté (défense, force...). Harmonie, de Super Mario Galaxy, entre dans le combat avec son petit Luma bien utile pour mettre en respect les ennemis, là où l’entraîneur (homme ou femme) de Wii Fit utilise ses postures de yoga pour bastonner, et où Dracaufeu s'inflige lui-même de menus dégâts pour envoyer valdinguer les autres avec sa force abusée. Si on rajoute à cela le Villageois d'Animal Crossing, Pac-Man et autres petits nouveaux, certains à débloquer, les adeptes de la licence auront compris qu'ils auront de quoi s'occuper des heures durant, chacun ayant bien entendu son gameplay propre, ses techniques spécifiques et ses Final Smash. On regrettera simplement un équilibrage pas toujours très juste pour certains.
 
 
Si le casting se montre particulièrement convaincant, avec ses nombreux combattants à débloquer, obligeant par la même occasion les joueurs jusqu'auboutistes à rester collés au titre des heures durant, le contenu se montre aussi travaillé. Et ce, en solo comme en multi, même si l'intérêt principal d'un jeu du genre est de s'y adonner à plusieurs. Le mode Smash, basique, permet d'affronter jusqu'à trois adversaires contrôlés par l'ordinateur. Simple et efficace, il offre surtout l'occasion au joueur de tester les nouveaux venus ou de perfectionner ses techniques de combat avec ceux qu'il connaît déjà. Le mode Aventure Smash se montre pour sa part peu convaincant et rapidement ennuyeux : il s'agit en fait, pendant une poignée de minutes dans un niveau spécifique, de récupérer des bonus boostant les statistiques du personnage tout en faisant attention à ne pas se faire éjecter sous peine d'en perdre une bonne partie. Une fois le temps écoulé, il s'agit alors d'affronter les trois autres personnages ayant également parcouru ce niveau fermé, et ce de bien des manières (combat, course, escalade...). Pas très folichon, mais ce mode a au moins le mérite d'exister et d'être jouable en ligne.
 

Un coup dans la smashoire

Mais le plus gros morceau reste le gros mode Extra, lui-même offrant plusieurs petites choses à grignoter, que ce soit seul ou avec un ami possédant aussi le titre. Avant tout, il est ainsi possible de passer par la case Personnalisation pour customiser son poulain, ou encore aller faire un tour dans le Coffre et ainsi passer des heures à regarder toutes les choses que l'on a débloqué. En solo, plusieurs autres options s'offrent ensuite au joueur. Le mode Classique propose de suivre une route et de choisir une direction à suivre lorsqu'un carrefour s'impose, chaque petite route amenant à un combat différent et donc des récompenses différentes, le tout se terminant inévitablement par une grosse main servant de boss final. En All-Star, il faut affronter de nombreux personnages avec des conditions spécifiques définies à l'avance, là où le mode Stade propose simplement une petite récréation en lançant un punching-ball le plus loin possible ou en envoyant valdinguer une bombe pour tout détruire à la manière d'un Angry Birds. Précisons au passage que All-Star et Smash en masse – un autre mini-jeu - sont jouables en coopération avec un ami détenant lui aussi le titre. Enfin, la partie Entraînement offre la possibilité d'ajuster les paramètres des personnages, entre autres.
 
 
Mais comme dit précédemment, c'est en multi qu'un Smash Bros. s'exprime pleinement, et là encore il y a de quoi faire. Notons tout d'abord qu'une connectivité avec la Wii U sera de mise lorsque la mouture compatible sera disponible, même si l'on ne sait pas encore de quoi il en retournera. Le StreetPass de la 3DS est bien entendu utilisé et propose au joueur d'affronter tous ceux qu'il aurait croisé en se baladant, mais d'une manière légèrement différente puisque les combattants prennent la forme de petits jetons, et le gameplay est bien entendu plus limité. Mais ce n'est rien comparé au bon vieux mode multijoueurs en ligne, qui est forcément ici de la partie et, cerise sur le gâteau, il nous a été possible de nous y essayer puisque le titre est déjà sorti au Japon. Outre le fait de pouvoir combattre des amis disponibles dans la liste de la console portable de Nintendo, chacun peut rejoindre comme il le souhaite une partie contre des inconnus du monde entier, et ce de manière plutôt rapide ce qui est toujours agréable. Les moins belliqueux pourront simplement regarder d'autres s'affronter, en direct ou non, et même de faire des pronostics en misant des Goldus, la monnaie du titre, en espérant empocher le jackpot. Bref, vous l'aurez compris, après de nombreuses heures passées à s'essayer sur le mode Solo, il sera possible d'en passer encore plus à montrer ses skills aux autres.
 

Bros dans le sens de la moustache

Techniquement parlant, n'ayons pas peur de le dire : Super Smash Bros. 3DS est tout simplement sublime. Les personnages sont incroyablement bien modélisés, les couleurs sont chatoyantes et les niveaux sont variés et proposant en plus du fan service à fond, ainsi que des événements dynamiques arrivant assez souvent (explosions, plates-formes qui disparaissent, etc.) pour pimenter les affrontements. Cerise sur le gâteau, aucun ralentissement ne se faire ressentir, même avec la 3D activée. Une sacrée prouesse lorsque l'on connaît cette licence où les combats se déroulent toujours à cent à l'heure. Les musiques sont elles aussi réussies, même si nombre d'entre elles sont issues des versions précédentes. On peut simplement regretter de nombreux temps de chargement, une confort moindre sur une 3DS qui n'est pas XL ainsi qu'une maniabilité au stick un peu hasardeuse, mais pas non plus de quoi gâcher le plaisir de jeu, ce qui est tout de même le plus important.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Les mois passent et les hits ne finissent pas de pleuvoir sur la petite 3DS de Nintendo. Super Smash Bros. n'échappe pas à la règle, même si les fans n'en attendaient certainement pas moins. Facile à prendre en main tout en étant finalement assez technique, ce titre se montre rapidement addictif, surtout en multi, forcément. Avec ses nombreux combattants – à débloquer ou non, ses niveaux variés et ses nombreux modes différents, il occupera les joueurs des heures durant en attendant la version Wii U (ou pas). C'est certes une licence historique de la firme nippone, resservie encore et toujours sans réel changement dans le gameplay, mais le tout est exécuté de manière tellement juste qu'il serait franchement malhonnête de s'en plaindre.

Points positifs

  • Facile à prendre en main et pourtant assez technique
  • Un casting conséquent
  • Des modes de jeu variés
  • Rapidement addictif
  • Techniquement assez fou
  • La rapidité d'accès au multi en ligne

Points négatifs

  • Confort visuel réduit sur une 3DS normale
  • Maniabilité au stick un peu approximative
  • Un équilibrage pas toujours très fair-play
  • Des temps de chargement

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires