Preview : Ace attorney: Dai Gyakuten Saiban

Genre : Simulation d'avocat (pas le fruit)

Genre
Simulation d'avocat (pas le fruit)
Date de sortie
En 2015 - Japon
Développé par
Capcom
Edité par
Capcom
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Boutique

Si la plupart des jeux sont jouables lors du Tokyo Game Show, il est parfois impossible de toucher au précieux et seule une vidéo est présentée. Ce fut le cas cette année pour Yakuza 0 mais aussi pour le nouvel épisode de la série Ace Attorney, plus communément appelée Gyakuten Saiban au Japon. Ce nouvel épisode va même plus loin en se nommant Daigyakuten Saiban.

 
 
C’est tout tremblotant que je me suis rendu sur le lieu de présentation de la nouvelle vidéo de Daigyakuten Saiban. Toutes les 30 minutes une nouvelle séance invitant une trentaine de personnes était organisée. La vidéo était projetée après le monologue un peu long d’une hôtesse faiblement vêtue sûrement blasée de devoir répéter inlassablement le même texte demi-heure après demi-heure. Cette vidéo recensait tout le savoir-faire nippon lorsqu’il doit faire rire son public. Une vrai réussite qui a atteint son objectif : nous séduire et nous informer.
 

Elémentaire ma chère Watson

Ce nouvel épisode prend tous les précédents à contre-pied en proposant une histoire qui se passera au 19e siècle durant l’ère Meiji. On incarnera l’ancêtre de Phoenix Wright (qui s’appelle Naruhodo en japonais, ce qui est évidemment un jeu de mots puisque cela se traduit par « je comprends ») qui fera la rencontre du fameux Sherlock Holmes lors de son voyage à Londres. Ce dernier sera accompagné de son fidèle acolyte Watson qui, delirium japonais oblige, ici sera une jeune fille surdouée d’environ 8 ans. Naruhodo quant à lui sera en bonne compagnie d’une ravissante japonaise vêtue d’un kimono qui ne mâchera pas ses mots, on peut en être sûr.
 

Il était un... OBJECTION !

Pour les gens qui ne sont pas au courant, Ace Attorney est un visual novel ayant deux phases de gameplay. Une phase enquête où il faudra trouver différents indices sur une scène de crime et une phase « trial » où il faudra utiliser ces preuves pour contredire des témoins afin de petit à petit découvrir qui est le criminel. Ce nouvel opus reprend les mêmes mécaniques. Il est hilarant de retrouver les ancêtres des ennemis de Phoenix Wright grimés en personnes de l’époque Meiji.
La présence de Sherlock Holmes permet aux développeurs de rajouter un nouveau type de gameplay. Ne sachant pas comment appeler ces phases je les nommerai les Sherlockonades. Ces dernières mettent en scène Sherlock Holmes qui va mettre en œuvre son célèbre sens de l’observation afin de découvrir l’identité d’une personne par exemple. Dans la présentation, Sherlock Holmes se trompait sur un point et c’était à vous de trouver l’erreur de son observation et de le corriger. Au final cela ne change pas énormément des procès où il faut trouver des contradictions dans les témoignages, mais en plus dynamique avec une sorte de ping-pong d’arguments entre le détective londonien et vous-même.
 

Italien nippon

Ce qui fait l’essence d’un Gyakuten Saiban, c’est avant tout l’humour ainsi que le florilège de jeu de mots et de situations burlesques. La dernière partie de la vidéo nous a prouvé que tout ceci était encore présent. Elle mettait en scène Naruhodo et son assistante dans une salle de tribunal vide. Surgi alors dans une apparition ridicule Sherlock Holmes qui commence à essayer de prouver que les deux japonais sont en fait des italiens. La joute verbale qui s’installe alors entre les deux héros est tout simplement à mourir de rire, les jeux de mots s’enchainent comme Prométhée à son rocher. Bref, notre cœur est conquis
 

Article rédigé par Wildchoc , le

Une fois de plus, Capcom nous promet du rêve avec ce nouvel Ace Attorney qui nous propose une aventure au temps de la révolution industrielle à Londres. L’impatience est à son comble et on se demande comment on va pouvoir attendre le jour de la sortie. Personne n’a une machine à voyager dans le temps ?

A propos de l'auteur

Wildchoc

Wildchoc

31 ans | Tanuki lubrique

Le wildchoc sauvage est un petit animal farouche au poil soyeux. Passionné de jeux vidéo il ne sort que très peu souvent pour subvenir à ses besoins naturels tels que se nourrir et se reproduire. Il est cependant facile d'en capturer un en faisant résonner à l'extérieur de sa tanière une douce musique Chip tune. Pourquoi en attraper un ? Ils font en général de très bon coussins.

Contacter

Commentaires