Preview : The Legend of Zelda Tri Force Heroes

The Legend of Zelda Tri Force Heroes - 3DS

Genre : Zelda en équipe

Date de sortie : 23 octobre 2015

Genre
Zelda en équipe
Date de sortie
23 octobre 2015 - France
Développé par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

Il faut bien se l'avouer : ça devient de plus en plus dur d'attendre la sortie (voire même déjà la date de sortie) du prochain The Legend of Zelda sur Wii U. Alors certes, il y a bien eu l'excellent A Link Between Worlds sur 3DS, mais ça fait déjà un moment qu'on l'a terminé et rangé sur l'étagère. Heureusement, Nintendo a un petit placebo en attendant : Tri Force Heroes, toujours sur 3DS. Un titre légèrement différent de ce que les fans connaissent puisqu'il met de côte l'aventure épique pour placer au premier rang le multijoueur. Voici nos premières impressions.

L'histoire de The Legend of Zelda : Tri Force Heroes se montre délicieusement absurde. Le tout se déroule au Royaume d'Estoffe, où rien ne compte plus que la mode. Il faut être stylé et puis c'est tout. Alors comprenez l'horreur, le malheur, le désastre... Que dis-je ? L'APOCALYPSE, lorsque la princesse Mousseline se voit affublée par le sort d'une sorcière d'un affreux collant recouvrant la totalité de son corps. Et il est impossible à enlever, en plus, le bougre ! Il faut donc un valeureux guerrier pour aller faire sa fête à la sorcière et renvoyer ce fichu legging là d'où il vient. Et ça tombe bien, Link passait par là et n'avait pas grand chose d'autre à faire. Bref, vous l'aurez compris, il ne sera nulle question ici de sauver la princesse Zelda (quoi que, allez savoir). Ce nouvel opus ne se prend pas au sérieux, mais c'est pour mettre à profit un élément important de l'aventure : les tenues.

Mais tou es magnifaïïque ma chérie !

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes

Car, royaume de la mode oblige, les tenues vestimentaires occupent une place importante. Et pour Link aussi, puisqu'il lui faudra récupérer des matériaux à emmener à la couturière en chef. Cette dernière pourra ainsi confectionner des panoplies aux propriétés variées : pouvoir nager dans la lave, faire apparaître plus de cœurs, renforcer l'effet des armes secondaires... Parmi bien d'autres choses bien entendu. L'autre petite différence par rapport aux épisodes plus classiques d'un The Legend of Zelda, c'est l'utilisation des armes secondaires. Ces dernières sont disponibles dès le début d'un donjon et ne peuvent être utilisées que dans celui-ci. Il n'est donc plus question d'obtention d'objets grâce à la progression dans l'aventure : ici, les boomerangs, arcs et autres bombes sont servies sur un plateau (littéralement). De quoi bien chambouler les amateurs de la série donc, même si ce système semble maitrisé et s'adapte en fait au principe de base du titre, qui diffère radicalement des autres opus.

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes

En effet, The Legend of Zelda : Tri Force Heroes ne propose pas une grande aventure, mais plutôt une multitude de petits donjons (le monde est divisé en plusieurs zones, comprenant chacune quatre donjons, divisés eux-mêmes en quatre étages, avec de nombreux boss) à parcourir seul ou à plusieurs, même si cette seconde option est mise en avant. Les nombreuses énigmes doivent en effet être résolues non pas grâce à un, ni deux, mais bien trois petits Link, comme ce que pouvait proposer à l'époque Four Swords Aventures avec quatre joueurs. L'idée étant ici d'utiliser la hauteur, les Links pouvant se porter les uns les autres pour former un totem. En ce sens, la 3D de la console se montre particulièrement utile pour appréhender les différentes perspectives, pas toujours très claires autrement. Lorsqu'il est seul, le joueur contrôle les trois Link à la fois, en switchant d'une simple pression sur l'écran tactile. Simple et efficace, tout comme les énigmes qui demandent parfois de faire chauffer gentiment les neurones.

L'union fait-elle vraiment la force ?

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes

Mais évidemment, l'intérêt est tout autre en multijoueurs, qui ne peut d'ailleurs que se jouer à trois (impossible d'envisager de jouer à deux, donc), mais sachant qu'une seule cartouche est nécessaire en local (ce qui est cool). Le challenge monte ainsi d'un cran – alors qu'il est déjà plus élevé que dans un épisode classique – notamment en raison de la difficulté de se synchroniser avec les autres joueurs. Il en résulte bien entendu quelques fous rires et / ou crises de nerfs, surtout lorsque l'on sait qu'il n'y a qu'une seule barre de vie pour les trois joueurs... Les moins patients pourront toujours utiliser un joker spécial, à savoir une fée qui permet de passer un niveau un peu trop difficile. Attention toutefois, car elles ne sont qu'au nombre de trois par donjon et permettent aussi de ressusciter lorsque la barre de vie tombe à zéro. Sans compter le fait que les matériaux de fin de donjon seront plus limités.

Article rédigé par Shauni Chan , le

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes risque de diviser à sa sortie. Cet opus un peu spécial met en effet en avant le multijoueurs et bouscule de nombreux codes de la série (un seul village donc pas d'exploration, pas de vraie aventure mais seulement une suite de donjons, les objets secondaires donnés dès l'entrée dans un donjon...), au risque de perdre les fans de la première heure. Cependant, le tout semble maîtrisé, que ce soit au niveau des donjons, des costumes, des énigmes demandant d'utiliser les trois Link et la hauteur ou même de la rejouabilité. Verdict définitif avant la fin du mois, le titre étant attendu pour le 23 octobre prochain.

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires