Test : The Legend of Zelda Tri Force Heroes

The Legend of Zelda Tri Force Heroes - 3DS

Genre : Zelda en équipe

Date de sortie : 23 octobre 2015

Genre
Zelda en équipe
Date de sortie
23 octobre 2015 - France
Développé par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

Vous l'attendiez depuis des lustres, le voici enfin : le Zelda nouveau est arrivé ! Celui sur Wii U (qui n'a toujours pas de nom d'ailleurs) ? Et non, toujours pas, vu que celui-ci a décidé de prendre tout son temps. Mais en attendant, Nintendo propose un petit placebo aux fans : The Legend of Zelda : Tri Force Heroes sur 3DS. Ne vous attendez toutefois pas à un épisode classique, à la manière d'un Link Between Worlds (le dernier en date), mais plutôt à un opus faisant la part belle au multijoueur. Au risque de décevoir les fans ? C'est ce qu'on va voir.

Test effectué à partir d'une version 3DS

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes se démarque des autres épisodes de la licence dès le départ, via son scénario. Ne vous attendez en effet pas à entendre parler du Royaume d'Hyrule, de la princesse Zelda ou du vil Ganondorf. Ici, l'aventure prend place dans le Royaume d'Estoffe où le plus grand maître n'est pas le roi, mais la mode. En effet, les habitants font tous extrêmement attention à leurs tenues, et ce en toutes occasions. De quoi rendre leur princesse fière, puisqu'elle aussi suit scrupuleusement les dernières tendances. Mais ça, c'était avant qu'une terrible sorcière jette un maléfice à la douce princesse Mousseline, qui se retrouve du jour au lendemain affublée d'un horrible collant lui recouvrant le corps. Et, bien entendu, il est impossible à enlever (le contraire aurait été étonnant). Le roi a donc lancé un appel au secours : si vous vous sentez l'âme d'un héros et que vous ressemblez à un héros (oreilles pointues, rouflaquettes...), alors vous êtes mandatés pour vous rendre dans les contrées maudites histoire d'aller terrasser la sorcière et tenter d'annuler son sortilège.

Click on the Link

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes

C'est là qu'entre en scène un second élément inhabituel pour la série : les tenues. Vous pensiez partir à l'aventure avec votre habituelle tenue de héros verte (ou bleue ou rouge si vous possédez celle d'un Zora ou d'un Goron, diront les plus chipoteurs) ? Que nenni ! On ne vous a pas déjà dit que les vêtements prenaient une importance capitale au royaume d'Estoffe ? Les aventuriers n'échappent évidemment pas à la règle et le héros a donc la possibilité de se rendre chez la couturière en chef afin qu'elle lui tricote des tenues aussi originales qu'utiles : celle-ci permet de nager tranquillou dans la lave, celle-là fait apparaître plus de cœurs sur la map, cette autre renforce l'effet des armes secondaires... Bref, il y a du choix et tout ce petit monde rend l'aventure un peu plus aisée, même si le joueur peut aussi faire l'aventure avec sa tenue de base. En revanche, ces habits ne sortent évidemment pas de nulle part et il faut apporter les matériaux nécessaires à leur création. Ceux-ci se trouvent dans les niveaux ou sont mis en vente par le marchand du coin.

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes

Et cette aventure, on y va comme ça, sans rien ? Mais non pauvre fou ! Vous n'avez donc rien appris ? Dans un Zelda, le héros est toujours équipé de deux éléments : son épée et des armes secondaires. Hé bien dans cet épisode... Non, ok, cette fois, ça ne change pas. Quoi que. La structure de ce The Legend of Zelda : Tri Force Heroes est telle que l'acquisition des objets ne se fait pas de la même manière. En effet, le joueur ne parcourt pas le monde, mais uniquement des niveaux différents (adieu l'exploration et la grande quête épique...) plus ou moins inspirés. Les contrées maudites comptent plusieurs zones, divisées en quatre donjons, divisés eux-mêmes en quatre étages, avec également quelques boss. Forcément, il était plus logique que les items soient servis sur un plateau (littéralement) dès le début du donjon et qu'ils ne servent que dans ce donjon. Et ceux-ci peuvent se montrer classiques ou plus exotiques : les traditionnels arcs, bombes et autres boomerangs côtoient donc les gants de glace et autres « souffleurs » de vent. De quoi bien appréhender les donjons et résoudre les nombreuses énigmes, que l'on joue à trois ou... à trois.

It's dangerous to go alone !

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes

Car, vous le savez déjà, The Legend of Zelda : Tri Force Heroes est clairement orienté vers le multijoueur. Et ce même si vous décidez de jouer en solo. En effet, tous les niveaux doivent être parcourus à trois, ni plus ni moins. Aussi, les joueurs qui n'ont pas d'amis avec qui partager l'aventure ont droit à deux « pantins », qui sont en fait des sosies du héros. Pour jouer avec, rien de plus simple : il suffit de switcher via l'écran tactile. Ce que le joueur fait en permanence pour par exemple empiler les personnages histoire de faire un totem et atteindre des endroits autrement inaccessibles (ce qui permet de mettre à profit la 3D de la console, histoire de bien appréhender les différents plans), ou pour varier dans l'utilisation des armes secondaires. Car si en début de partie les donjons proposent le même objet pour tous (l'arc, les bombes, etc), le tout se diversifie rapidement histoire de corser le tout (deux arc et un boomerang ou un boomerang, un arc et des bombes, par exemple), et les nombreux boss n'échappent pas à cette règle.

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes

Autant dire que les méninges chaufferont, d'autant plus que, sous ses airs mignonnets identiques à ceux de A Link Between Worlds, cet opus 3DS propose un challenge plus corsé que les autres épisodes de la licence. Pas de panique toutefois si vous ne parvenez pas à résoudre une énigme : chaque donjon propose trois fées, sachant qu'une fée permet de passer un étage. Attention toutefois, car chaque fée utilisée réduira les récompenses de fin de donjon et, surtout, elles se montrent fort utile pour ressusciter tout le monde. Et lorsque l'on sait que les trois héros partagent la même barre de vie (les pantins sont insensibles aux coups mais perdent un cœur en cas de chute)... Il y a de quoi réfléchir pour justement doser son utilisation de ces précieuses fées. Ce qui est dommage, en revanche, c'est que si le joueur décide de passer un étage, il ne verra pas la résolution de l'énigme et restera sur une frustration.

L'union fait la triforce

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes

Mais tout l'intérêt du jeu, vous l'aurez compris, c'est évidemment son aspect multijoueur, d'autant plus que le solo se montre finalement assez générique. Comme dit précédemment, on peut jouer à trois, et uniquement à trois. Pour ce faire, il existe deux manières : le jeu en local et le jeu en ligne. Pour le premier, Nintendo a eu une idée plutôt sympa, à savoir donner la possibilité de jouer en trio avec une seule cartouche. Il n'est donc nullement besoin d'être en possession de deux amis possédant eux-mêmes le titre, ce qui est toujours appréciable. Quant aux multi en ligne, il est pour l'heure impossible de savoir comment se comporteront les serveurs et s'il sera difficile de trouver d'autres joueurs. Toutefois, nous avons pu noter pendant nos sessions des ralentissements assez fréquents et surtout assez importants, espérons donc que Big N s'occupe rapidement du problème. Ce que l'on sait, également, c'est que le challenge à trois se corse encore un peu plus, la faute à l'absence de chat vocal. Alors, certes, des icônes permettant de donner des ordres ou de dire ce que l'on fait sont de la partie (par ici, j'ai trouvé un objet, formons un totem, etc), mais ce n'est pas toujours suffisant pour que les trois joueurs se coordonnent parfaitement. Gare aux arraches de cheveux, donc.

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes

D'un autre côté, l'absence de chat vocal rend les parties bien plus drôles qu'en solo. En effet, on ne peut pas parler aux autres joueurs : il faut alors trouver un autre moyen de les guider lorsqu'ils ne savent pas quoi faire. Par exemple, durant l'une de nos parties, le joueur doté de l'arc ne comprenait pas qu'il fallait tirer à travers un feu pour allumer une torche située plus loin. Nous nous sommes donc placés à côté de lui, avons appuyé sur l'icône « Objet » puis sommes allés tourner en rond autour du feu... Et ce deux fois de suite. A-t-il compris notre charabia ou pas, en tout cas toujours est-il qu'il s'est ensuite empressé de faire ce qu'il devait. A un autre moment, le second joueur trouvant que le dernier était trop lent, est allé le porter pour l'embarquer avec lui... Bref, des situations cocasses comme celle-ci sont légion lorsque l'on joue en ligne, ce qui apporte un côté vraiment sympa, et l'on passe tout de même globalement un bon moment, même si l'on meurt souvent ou si les autres joueurs comprennent moins vite que nous comment résoudre les énigmes.

Article rédigé par Shauni Chan , le

La force de The Legend of Zelda : Tri Force Heroes – à savoir ses différences radicales avec les autres épisodes - risque aussi pour certains de devenir son plus gros défaut. Adieu donc l'aventure épique, l'exploration, les nombreux PNJ, l'acquisition des objets au compte-goutte... Cet opus 3DS met de côté tous ces éléments pour proposer une aventure axée sur le multijoueur avec une structure adaptée : des donjons très courts divisés en étages qui se parcourent rapidement, des objets donnés en début de niveau ou encore des tenues variées (bien qu'optionnelles), créées avec les matériaux récupérés grâce au loot, et qui rendent le tout un peu plus aisé. Un épisode « alternatif » tout de même sympa, même s'il ne se montre pas au niveau des épisodes classiques et qui révèle tout son potentiel lorsque l'on joue à plusieurs. Au risque de légèrement décevoir les éternels adeptes du solo, ce dernier étant finalement trop basique pour rester dans les mémoires.

Points positifs

  • Varier les tenues pour varier les bonus
  • Des énigmes mettant à profit la 3D de la console
  • Des armes secondaires variées
  • La possibilité de jouer à trois en local avec une seule cartouche
  • Un challenge plus corsé que d'habitude
  • Vraiment sympa en multi
  • Les fées, parfois bien pratiques...

Points négatifs

  • Certaines énigmes vraiment hard si l'on joue en solo
  • Solo d'ailleurs assez banal
  • Pas de grande aventure épique
  • Les tenues, finalement optionnelles
  • Les objets donnés dès le départ et non acquis pendant la partie
  • Peu d'exploration
  • ...Mais dommage de ne pas voir la résolution d'une énigme quand on zappe un niveau

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires