Test : Pokémon Jaune

Pokémon Jaune - 3DS

Genre : Petites bestioles

Date de sortie : 27 février 2016

Genre
Petites bestioles
Date de sortie
27 février 2016 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Nintendo eShop

Si vous avez grandi dans les années 90, vous avez certainement joué à Pokémon Rouge, Pokémon Bleu ou Pokémon Jaune (voire les trois), tant les premiers épisodes de cette licence ont à l'époque cartonné sur Game Boy. Tant et si bien qu'ils ont par la suite été suivis par toute une ribambelle de nouveaux épisodes et de dérivés, que ce soit sur consoles portables ou consoles de salon. Comment ? Vous faites partie de ceux qui ne cessent de rabâcher que ''c'était mieux avant'' ? Ça tombe bien, les trois opus sont désormais disponibles sur la Console Virtuelle de la 3DS.

Test effectué à partir d'une version 3DS

La licence Pokémon fête cette année ses 20 ans en grandes pompes. Pour marquer le coup, Nintendo et Game Freak ont donc décidé de ressortir les trois épisodes qui sont certainement les plus connus : Rouge, Bleu et Jaune. Une bonne occasion pour tous les nostalgiques de se replonger dans leurs souvenirs et pour les néophytes de se frotter aux titres qui ont lancé la folie des monstres de poche – et dans leur version d'origine, puisque rappelons que les deux premiers ont eu droit à des remakes en 2004 sur Game Boy Advance (Rouge Feu et Vert Feuille). Et une bonne occasion pour nous de tester l'un de ces titres, en l’occurrence le Jaune, qui venait soutenir à l'époque le dessin animé (qui cartonnait lui aussi). Le joueur suit donc les aventures du héros qui hérite du Professeur Chen d'un Pikachu : un Pikachu qui refuse de rester dans sa Poké Ball et qui préfère suivre son maître à pattes. Le jeune homme va par la suite corriger la Team Rocket et enchaîner les arènes afin de récupérer des badges, tout en combattant à intervalles réguliers son rival de toujours, le petit-fils du Prof Chen, qui a pour sa part eu droit à un Evoli. En chemin, il devra également attraper d'autres bestioles pour remplir son Pokédex et pour pouvoir progresser, puisque certains endroits ne peuvent être passés que si un Pokémon possède la compétence adéquate (coupe pour les arbustes ou encore surf pour nager – qui peut d'ailleurs être appris par Pikachu malgré son type Électrique).

Pokémon Jaune

Bon, on ne va pas se mentir : la première chose que l'on se dit en lançant ce Pokémon Jaune, c'est qu'il a tout de même vachement vieilli. Les musiques (même si elles rappellent bien des souvenirs) sont basiques, les couleurs quasiment inexistantes, les environnements simplistes au possible et quelques éléments désagréables sont de la partie, comme un léger grésillement dans certains cris de Pokémon et un flash blanc lorsque le héros rentre ou sort d'une maison. Mais malgré son âge, et aussi un côté répétitif inhérent au genre, le titre parvient sans peine à toucher le cœur du fan tant ses mécaniques n'ont de leur côté pas du tout vieilli. Ainsi, on prend toujours autant de plaisir à enchaîner les combats, à tenter d'attraper toutes les bestioles que l'on rencontre et le sentiment de satisfaction est toujours là lorsque l'on bat un champion d'arène et que l'on récupère son badge. Un sentiment qui dure par ailleurs pendant très longtemps tant la durée de vie de ce jeu est colossale. Alors, certes, le confort de jeu n'est pas vraiment égal avec les derniers jeux Pokémon : les déplacements sont lents, l'interface est plus austère, il faut constamment passer par les menus pour utiliser tel ou tel objet puisqu'il n'y a pas autant de raccourcis qu'aujourd'hui, et ainsi de suite. On aurait également aimé avoir quelques petites améliorations, notamment visuelles. Le seul véritable changement provient du système d'échanges : exit le Câble Link (forcément), ces versions utilisent le Wi-Fi... mais seulement en local. Mais ce serait franchement dommage de ne pas passer outre ces désagréments tant ce Pokémon Jaune se montre à la hauteur de tous les autres épisodes.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Malgré une réalisation qui a un paquet d'années dans l'aile, une certaine répétitivité et un confort de jeu bien moins poussé que dans les opus actuels, ce Pokémon Jaune reste un bon jeu. Grâce à des mécaniques toujours aussi efficaces (les combats, la collectionnite, la satisfaction de remporter des badges, du challenge...), la magie opère toujours : les nostalgiques retomberont en enfance pendant un certain temps – la durée de vie étant colossale – et les néophytes, s'ils passent outre l'âge du jeu, succomberont aussi très certainement. Il est simplement dommage de voir que Nintendo et Game Freak n'aient pas jugé bon de proposer, pour les 20 ans de la licence, des versions quelque peu améliorées (visuellement, par exemple) de ces trois épisodes.Prochaine étape : Pokémon Or et Pokémon Argent ?

Points positifs

  • Un gameplay toujours aussi efficace
  • Durée de vie colossale
  • La collectionnite
  • Pikachu qui surfe !
  • Que de souvenirs...

Points négatifs

  • Une réalisation qui a carrément vieilli
  • Forcément répétitif
  • Moins confortable que les opus récents
  • Quelques améliorations auraient été bienvenues
  • Échanges en Wi-Fi seulement en local

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires