Test : Mario Party : Star Rush

Mario Party : Star Rush - 3DS

Genre : Party-Game

Date de sortie : 07 octobre 2016

Genre
Party-Game
Date de sortie
07 octobre 2016 - France
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

Licence en perte de vitesse depuis plusieurs opus, Mario Party peine à se renouveler et à retrouver une formule fédératrice, surtout depuis qu'elle est passée sur console portable. Mario Party : Star Rush sur 3DS a donc la lourde tache de faire mieux que ses prédécesseurs et d'offrir leur dose de fun à tous les adeptes de la série.

Test effectué à partir d'une version 3DS

Pour le coup, ce Mario Party : Star Rush propose quelques petites nouveautés plutôt sympathiques et venant dynamiser un peu l'ensemble. La plus grosse d'entre elles se fait remarquer dès le mode principal, Tumulte des Toads, et permet à tous les joueurs de se déplacer en même temps. Concrètement, tout le monde lance son dé en même temps, choisit ses déplacements sur un plateau prenant la forme d'une arène plus ou moins large et, une fois que tout le monde s'est décidé, tous les petits Toads se déplacent en même temps. Cela n'a l'air de rien dit comme ça, mais sur le papier ça change pas mal de choses, car les joueurs n'ont plus à attendre trois plombes que leur tour arrive, ce qui est franchement une bonne nouvelle. Bon, évidemment, ça a aussi ses inconvénients : si un joueur met du temps à se décider il faut tout de même attendre et, surtout, le tout perd rapidement en lisibilité, surtout lorsque les Toads récupèrent des alliés au passage. Dans ce cas là, jusqu'à dix héros peuvent se retrouver en même temps sur la map. Autant dire qu'il devient alors difficile de distinguer qui récupère quoi...

Mario Party : Star Rush

La piste aux étoiles

En effet, il est possible de récupérer des amis IA sur ces plateaux. Des alliés prenant les traits de Mario, Peach et tous les autres, et qui débarquent avec moult bonus. Des bonus s'utilisant directement dans l'arène (Peach fait par exemple s'ouvrir les fleurs pour récupérer les pièces se trouvant à l'intérieur), mais également des bonus liés à leurs dés spécifiques (sans compter que chaque allié a droit à un lancer de dé en plus du personnage de base, les résultats s'additionnant alors pour se déplacer toujours plus loin). Enfin, ces mêmes alliés sont également de la partie durant les minis-jeux, histoire d'offrir un avantage considérable à celui qui a la chance d'en avoir. Et sachant qu'il est possible d'en avoir jusqu'à trois, autant dire que certaines parties peuvent devenir rapidement craquées... Et si jamais vous n'avez pas la chance de récupérer un allié directement sur le plateau, vous pourrez toujours tenter de le voler à un autre joueur : il suffit alors (souvent par un coup de chance) de vous trouver sur la même case qu'un adversaire après un déplacement. Un duel se lance alors, et le gagnant peut voler quelque chose au perdant, comme un allié s'il en a un ou encore des pièces d'or.

Mario Party : Star Rush

Et ces pièces d'or sont importantes puisqu'elles se changent en étoiles en fin de partie. Forcément, celui qui a le plus d'étoiles remporte le tout... Mais en dehors de cet élément, les fameuses étoiles peuvent aussi être récupérées durant les affrontements contre les boss, plus ou moins nombreux en fonction du plateau choisi. Lorsque l'un d'entre eux poppe sur la map, les joueurs peuvent s'y rendre plus ou moins rapidement (à voir s'ils veulent l'affronter immédiatement ou au préalable récupérer le plus de pièces d'or possible) afin de lancer un mini-jeu offrant une ou plusieurs étoiles au 1er. Par la suite, un second boss apparaît à l'autre bout de la map, et ainsi de suite. Plutôt sympathique, ce mode profite donc d'un certain dynamisme qui faisait défaut aux opus précédents de Mario Party et, surtout, permet de débloquer toujours plus d'éléments dans ce Party Rush, que ce soient d'autres modes de jeux ou des personnages supplémentaires. Dommage toutefois que le nombre d'environnements proposés dans le Tumulte des Toads se compte sur les doigts d'une main, même si ces décors se divisent en une quinzaine de plateaux différents.

Mario Party : Star Rush

MouSTARche

Un autre mode plutôt sympathique se nomme Numismathlon. Ici, il s'agit ni plus ni moins que d'enchaîner les minis-jeux afin de remporter des pièces et par la même occasion faire avancer son personnage sur un plateau. Au total, il s'agit de faire trois tours pour espérer remporter la partie. Plutôt basique sur le principe, ce mode permet non seulement de débloquer plus rapidement de nouveaux éléments, mais surtout de s'essayer aux nombreux minis-jeux disponibles. Souvent réussis, utilisant parfois l'écran tactile mais plus souvent les boutons, ces derniers ont toutefois la fâcheuse habitude de revenir rapidement en boucle. Là encore, il est facile de ''tricher'' puisque des objets octroyant bonus ou malus peuvent être récupérés durant les minis-jeux, comme par exemple un Kamek venant ralentir un adversaire. Si entre amis la partie reste globalement équilibrée, la donne peut rapidement changer lorsque l'on joue contre l'IA, qui peut soit être totalement stupide, soit enchaîner les malus sans remords. Dommage, d'autant plus que ce problème d'IA n'est pas nouveau, les épisodes précédents en souffrant aussi. Un petit correctif à ce niveau-là ne serait pas de trop...

Mario Party : Star Rush

En dehors du Tumulte des Toads et du Numismathlon, les autres modes de ce Mario Party : Star Rush se montrent plus anecdotiques, voire totalement inintéressants, à l'image d'un petit jeu musical pas bien réussi. Même le mode Fête des Ballons, sorte de Numismathlon s'étalant un peu trop sur la longueur, ne retiendra pas les joueurs longtemps. Quoiqu'il en soit, la bonne nouvelle est qu'il n'est pas obligatoire pour tous les joueurs de posséder le titre. Pour son multi local, le seul disponible, cet opus 3DS ne demande d'avoir qu'une seule cartouche. Tous ceux voulant se greffer à la partie n'ont qu'à télécharger gratuitement l'application Star Guest, et roulez jeunesse. Pour un titre un peu chiant en solo, surtout face à une IA à la fois mollassonne et tricheuse, et révélant tout son potentiel en multi, c'est toujours bon à prendre. L'autre bonne nouvelle, c'est qu'en dehors de quelques courts temps de chargement, il n'y a pas grand-chose à reprocher à la réalisation, toujours aussi colorée et choupinette.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Ni ratage total, ni chef d’œuvre, Mario Party : Star Rush saura sûrement occuper les fans de la licence pendant quelques heures. Contrairement à ses prédécesseurs, il a su prendre quelques petites initiatives, comme le fait de faire se déplacer tous les joueurs simultanément, ce qui apporte un bon dynamisme même si la lisibilité en prend un coup. Dommage en revanche de voir que tout le contenu proposé ne soit pas à la hauteur : si on retient volontiers le Tumulte des Toads, le Numismathlon et la majorité des minis-jeux, les autres modes proposés se montrent bien moins intéressants, voire carrément ratés, tout comme l'IA qui a une fâcheuse tendance à rendre les parties solos au mieux trop faciles, au pire totalement craquées.

Points positifs

  • Les modes Tumulte des Toads et Numismathlon...
  • Les minis-jeux, réussis dans l'ensemble
  • Tous les joueurs se déplacent en même temps...
  • Une seule cartouche nécessaire pour le multi local

Points négatifs

  • ...Tous les autres modes
  • Du coup on en fait assez vite le tour
  • … Ce qui peut nuire à la lisibilité
  • L'IA tantôt stupide tantôt tricheuse

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

26 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires