Test : Super Mario Maker 3DS

Super Mario Maker 3DS - 3DS

Genre : Mario Maker

Date de sortie : 02 décembre 2016

Genre
Mario Maker
Date de sortie
02 décembre 2016 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Parfois appelé
Mario Maker, Mario
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop
Site officiel
Site officiel
PEGI
 Interdit aux moins de 3 ans

On est tellement habitués à la licence Mario que faire un test objectif n’est pas évident. Un peu comme si on nous demandait de noter notre frère ou notre sœur. On l’aime et on le déteste pour des raisons un peu différentes à chaque fois, mais on l’aime toujours.

Test effectué à partir d'une version 3DS

Rage against the machine

On a abordé Mario Maker 3DS (MM3DS) par sa campagne, car nous n’avions pas accès au multijoueur dans un premier temps. Dire que cette campagne révolutionne la licence serait de totale mauvaise fois, soyons clairs tout de suite. Par contre, elle apporte clairement un vent de fraîcheur. Et de rage. S’il y a un point qui était déjà présent dans tous les Mario, c’est cette capacité à nous faire rager sur un niveau en particulier… Et là, nous gardons enfouie en nous une profonde haine envers Nintendo pour le niveau 8-2. Même pas eu besoin de noter lequel c’était, on s'en souviendra toute notre vie.

Une anecdote comme celle-ci soulève un petit défaut qui nous a chafouiné : la difficulté n’est pas très équilibrée. On va enchaîner 10 niveaux avec une facilité déconcertante, une impression de courir un sprint contre le club de tricot 4e âge, et d’un coup PAF, Usain Bolt vient vous tirer par le slip et c’est un sentiment d’injustice sur certains niveaux.
Sentiment renforcé lorsque l’on essaye d’avoir les médailles sur chaque niveau, médailles que l’on peut obtenir en réussissant certains défis, tantôt simplistes, tantôt à la limite du réalisable.

Captain Obvious
Merci Captain Obvious !

Papillons de lumière

Mais tout ceci est tout de même contrebalancé par des épiphanies vidéoludiques : des niveaux originaux, un peu puzzle ou très simples, où l'on s’amuse simplement à scorer un maximum sans trop réfléchir. Pour parler des puzzles, Nintendo nous offre ici des niveaux qui sortent de la logique « pur platformer » des Mario, et nous oblige à nous servir de notre cerveau deux minutes.

« Comment utiliser tel élément de décor ? Comment attraper cette clef ? » sont des questions assez récurrentes tout au long de la campagne. Pour être clair, on s’amuse énormément jusqu’à ce qu’un niveau manquant d'explications ou bourré de hitbox foireuses vienne plomber la progression. Et pourtant, on continue à s'amuser grâce aux bonnes idées. Est-ce que la campagne est frustrante pour autant ? Non, et de toute façon c’est dans l’essence même de la licence que d’être parfois « unfair ».
Et puis si jamais vous arrivez à dépasser votre frustration, vous serez récompensé par des dialogues absolument hilarants entre un pigeon et une humaine… Non, ça fait partie de ces dialogues qu’on passe en avance rapide, sauf quand ils expliquent une mécanique vraiment nécessaire à la compréhension du jeu.
 

WTF Mario
"Mais oui c'est clair"

Et moi et moi et moi...

Pour parler de l’éditeur de niveaux, ce qui est quand même le centre du jeu, on va être concis : il est très bon. Il fait totalement son travail, on a comme seule limite notre imagination. Je n’avais pour ma part pas joué à la version Wii U, donc je ne peux pas comparer, mais il semble assez similaire. Avec les explications fournies pendant la campagne, on sait comment se servir de quoi. Petit bémol : l’obligation de finir la campagne pour débloquer des éléments de construction. Ce n’est pas un énorme frein, mais il faut en tenir compte si on pense démarrer le jeu et créer ses niveaux, nous pensons surtout à ceux qui ont déjà le jeu sur Wii U.

Le contenu du multijoueur est déjà très fourni, pour la simple raison que vous trouverez également les niveaux créés sur la console de salon.
Que dire de la qualité du contenu ? Même souci que sur Wii U : on se retrouve tant avec des niveaux vraiment cools que du contenu de Jean-Kévin qui fait un niveau de 25 minutes d’un chiant indescriptible. Donc ne vous attendez pas à écumer de magnifiques niveaux dignes des plus grands level designers japonais. Il est bon de noter que ce n’est pas un problème propre à MM3DS, mais quelque chose de commun dès qu’il y a un éditeur de niveaux. Les joueurs de Trackmania savent de quoi nous parlons...

Editeur
On peut mettre un sacré bordel avec l'éditeur, et il tient le coup.

Article rédigé par M.Achille , le

Il ne nous paraissait pas forcément indispensable de faire beaucoup de littérature sur Mario Maker 3DS, c’est plus un portage qu’un jeu à part entière, et c’est un portage très réussi. L’éditeur de niveaux est fluide, la campagne de 18 mondes se termine en une dizaine d’heures (sans terminer les défis à 100%) et on croise déjà de bonnes créations. Donc, si vous étiez tenté par Mario Maker mais sans Wii U, n’hésitez pas. Si vous l’avez déjà sur Wii U, vous ne trouverez probablement pas grand-chose de nouveau, à part la possibilité de créer vos niveaux dans le métro.

Points positifs

  • Mario Maker dans votre poche
  • Originalité des niveaux
  • L’humour présent dans les dialogues et les explications
  • Les capacités de l’éditeur de niveaux

Points négatifs

  • Le manque de cohérence dans la campagne (c’est plus un long tutoriel qu’autre chose)
  • Pas toujours facile de comprendre quoi faire (même pour un habitué de longue date)
  • Difficulté mal dosée

A propos de l'auteur

M.Achille

M.Achille

25 ans | Maître des doges

Fan de Binding of Isaac, The Witness et Antichamber. J'aime les jeux (très) difficiles et qui font mal à la tête, ainsi que les périphériques lumineux.

J'aime beaucoup trop Overwatch.
Je ne joue que sur PC, parce qu'il y a Gang Beast et Rocket League.
Je n'aime pas partager ma manette, mais volontiers mon écran.
J'aime les jeux idiots, originaux, bref ce qui traîne sur itch.io.
J'aime mettre les gens mal à l'aise.
Je suis facile à corrompre avec un cookie.

Contacter

Commentaires