Test : Picross 3D Round 2

Picross 3D Round 2 - 3DS

Genre : Puzzle-Game

Date de sortie : 02 décembre 2016

Genre
Puzzle-Game
Date de sortie
02 décembre 2016 - France
Développé par
HAL Laboratory
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop
PEGI
 Interdit aux moins de 3 ans

Si vous appréciez les petits puzzle-games, vous connaissez peut-être le principe du Picross, qui vous demande de dévoiler des formes sur des grilles en remplissant les cases de ces dernières. Nintendo s'est approprié le concept depuis bien longtemps, proposant différents jeux du genre, parfois couplés à d'autres licences (Mario, Zelda, Pokémon). La 3DS n'échappe pas à la règle, avec un certain Picross 3D : Round 2.

Test effectué à partir d'une version 3DS

Comme son nom l'indique, ce Picross propose des formes en 3D. Les puzzles sont présentés sous forme de gros cubes et le joueur doit colorier petit à petit certains blocs et en détruire d'autres histoire de dévoiler la forme qui se cache là-dedans. Simple mais terriblement efficace et permettant surtout une prise en main immédiate. Deux couleurs sont proposées ici : bleu et orange, sachant que les formes dévoilées par les blocs sont différentes en fonction de ces couleurs. Ainsi, les blocs bleus laissent la place à des formes bien carrées là où les blocs oranges se transforment en formes variées, comme un arrondi. Un élément qui semble tout bête mais qui permet, mine de rien, de proposer des objets bien plus travaillés. Et, surtout, cela permet parfois d'aider le joueur quant à la suite des opérations. Mais que les néophytes se rassure : Picross 3D Round 2 n'a rien de bien insurmontable. Offrant un tutoriel très complet, le titre propose qui plus est trois modes de difficulté (Facile, Normal, Difficile) et dispose d'une courbe de progression extrêmement douce, qui ne laisse jamais sur le carreau. Quelques puzzle très faciles sont même disséminés entre d'autres un peu plus complexes, histoire de lâcher un peu du lest.

Picross 3D Round 2

Des formes et des couleurs

Des cubes à colorier et à briser, c'est bien, deux couleurs disponibles, c'est bien aussi. Mais comment ça marche, concrètement ? Au bout de chaque ligne et colonne se trouvent un ou deux chiffres (si les deux couleurs sont de la partie) représentant le nombre de blocs de cette couleur présents sur ladite ligne ou colonne. Par exemple, si le chiffre 2 en bleu est présent sur une ligne de 6 blocs, cela signifie que quatre blocs sont à détruire et deux à colorer en bleu. Évidemment, le tout se complique rapidement : les chiffres basiques indiquent que les blocs sont situés les uns à côté des autres, ceux notés dans des cercles indiquent que les chiffres sont disposés en deux groupes (4 blocs dans des ronds seront ainsi divisés en deux et deux ou un et trois), et ceux notés dans des carrés indiquent que les blocs sont divisés en au moins trois groupes. Au joueur d'observer, de retourner le puzzle dans tous les sens, de tester des choses pour parvenir à bout du casse-tête. Une aide est présente, histoire d'orienter dans la bonne direction, et il est également possible de ''placer'' une couleur sur un bloc sans le colorier s'il y a un doute, puis d'y revenir un peu plus tard. Quoi qu'il en soit, tous ces puzzles peuvent être résolus en observant attentivement, quitte à prendre un peu de temps.

Picross 3D Round 2

Si le joueur fait un erreur, c'est simplement qu'il a voulu aller trop vite puisque jamais Picross 3D Round 2 n'impose de deviner. Ou alors parce qu'il s'est emmêlé les pinceaux avec la maniabilité. Non pas que cette dernière soit mal foutue (on appuie sur une touche pour choisir un outil et on s'exécute via le stylet sur l'écran tactile) mais il arrive parfois que, dans le feu de l'action, on se trompe en choisissant la mauvaise couleur ou en détruisant un bloc que l'on voulait garder. Dans ce cas, le titre inflige une pénalité qui jouera sur la note finale. Car chaque puzzle se termine via un score influencé par le nombre de pénalités et la durée. Ce score permet de remporter des joyaux divisés en quatre catégories. Simple gadget ? Pas vraiment, car si le joueur veut débloquer toujours plus de puzzles il doit notamment emmagasiner les joyaux les plus précieux. Et il y a du boulot, car il y a plus de 300 casse-têtes divisés en plus d'une cinquantaine de livres – sans compter ceux se débloquant via les amiibo – et dont la durée de résolution varie grandement (de 5 secondes à 20 minutes). Des livres répondant d'ailleurs à des thématiques spécifiques (couleur, nourriture, sport, défi zéro erreur...) et proposant donc des formes à dévoiler en rapport avec ces thèmes (par exemple un tournevis pour le thème Bricolage).

Picross 3D Round 2

Casse-cubes

Certains livres vont même plus loin en proposant les défis Bâtisseurs. Ici, le joueur doit toujours dévoiler des formes variées, sauf que ces dernières se combinent une fois le livre en question terminé afin de créer une construction géante, comme par exemple un château japonais. Une plutôt bonne idée, car ces grandes constructions procurent un sentiment de satisfaction plus intense que lorsque l'on termine les puzzles des livres plus classiques - même si ces derniers regorgent de formes très mignonnes, profitant d'un aspect boisé et arrondi du plus bel effet même s'ils restent assez basiques. Quoi qu'il en soit, Picross 3D Round 2 se montre rapidement addictif si l'on accroche au genre, et il est bien difficile de lâcher la console une fois une partie démarrée. De quoi occuper pendant plusieurs heures au son d'une petite musique d'ambiance. Et, même lorsque les puzzles sont terminés, il y a tout de même de la rejouabilité : obtenir le meilleur score total possible (visible sur la sauvegarde via des tampons de couleurs différentes), notamment en essayant le tout en mode difficile ou en s'imposant des défis personnels, comme le fait de tenter le zéro pénalité. Bref, il y a de quoi tenir facilement plus de 30 heures.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Il n'est pas forcément obligatoire d'avoir un concept alambiqué pour faire un bon jeu et Picross 3D Round 2 en est l'exemple parfait. Derrière un principe de base extrêmement simple (détruire ou colorier des blocs afin de révéler une forme cachée) se cache en effet un titre totalement addictif bénéficiant d'une prise en main immédiate, d'un contenu conséquent – donc d'une bonne durée de vie - et d'une difficulté progressive. Sans aucun doute une très bonne pioche pour tous les fans de puzzle-games sur 3DS.

Points positifs

  • Prise en main immédiate
  • Totalement addictif
  • Plus de 300 puzzles
  • Difficulté progressive (et uniquement basée sur l'observation et la réflexion, jamais sur les suppositions)
  • Les défis Bâtisseurs et leur vrai sentiment de satisfaction

Points négatifs

  • Quelques puzzles vraiment trop simples et donc peu intéressants
  • Le scoring imposé pour débloquer toujours plus de casse-têtes
  • On peut parfois s'emmêler les pinceaux dans les commandes

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

26 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires