Test : Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia

Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia - 3DS

Genre : Tactical-RPG

Date de sortie : 19 mai 2017

Genre
Tactical-RPG
Date de sortie
19 mai 2017 - France
Développé par
Intelligent Systems
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop
PEGI
 Interdit aux moins de 12 ans

L'année 2017 sera Fire Emblem ou ne sera pas. Après un épisode free-to-play sur mobiles (Fire Emblem Heroes) et avant un cross-over avec la licence des Dynasty Warriors (Fire Emblem Warriors) – et c'est sans parler d'un opus inédit sur Switch, hélas prévu pour l'an prochain -, c'est au tour de la 3DS d'accueillir un nouvel épisode. Un Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia, sorte de remake du second opus de la série. Alors, bon cru ?

Test effectué à partir d'une version 3DS

Fire Emblem Echoes narre les aventures en parallèle de deux héros : Alm et Celica, dont les destins divergent rapidement. Doué à l'épée, le gentil Alm va prendre la tête de la résistance du royaume de Zofia, envahi par l'ennemi. Celica, pour sa part, est une prêtresse qui aimerait, autant que faire se peut, ne pas verser le sang. Elle décide donc de se rendre au temple de Mila, la déesse locale, pour trouver une solution aux problèmes rencontrés par les habitants du pays. Deux chemins différents, donc, qui finiront peut-être par se retrouver, mais sans doute pas sous les meilleurs auspices. Difficile d'en dire plus sans spoiler, d'autant que plus que les rebondissements et autres retournements de situations ne manquent pas. Tout comme les personnages, qui se retrouvent en nombre gargantuesque. Des méchants, des gentils, des traîtres, il y a du monde dans cet épisode 3DS. Forcément, les héros et leurs compagnons de voyage sont tous plus attachants les uns que les autres, même si certains ont des backgrounds plus travaillés que d'autres. En revanche, c'est parfois un peu moins convaincant du côté des vilains, puisque les boss secondaires arrivent souvent comme un cheveu sur la soupe. Ils sortent souvent de nulle part et, une fois battus, disparaissent du jeu aussi vite qu'ils sont arrivés. Dommage. Mais en dehors de ce petit problème, il n'y a pas grand-chose à dire concernant l'histoire de cet épisode qui se montre particulièrement agréable à suivre.

Echoesnomie d'énergie

D'autant plus que le joueur peut la suivre comme il l'entend puisque, rapidement, il est possible d'alterner entre Alm et Celica, chacun évoluant sur un côté différent de la map et étant accompagné de soldats différents. Comme dit précédemment, Alm prend la tête de la résistance et va donc logiquement tenter d'aller défaire l'armée adverse. Il est ainsi accompagné de ses amis d'enfance qui se découvrent des dons dans le maniement des armes ainsi que certains grands pontes de la résistance. A l'inverse, Celica désire simplement aller rencontrer Mila, la déesse, et n'est aidée que de quelques amis doués de magie, tout comme elle : elle doit alors un peu digresser dans sa quête, histoire de faire gonfler ses rang en aidant ça et là des habitants assez habiles avec une épée. Il est donc possible d'effectuer d'abord tout un arc avec Alm pour ensuite faire celui de Celica, ou bien alterner après chaque combat ou donjon, le joueur est totalement libre. Quelques petites restrictions surviennent parfois, l'un devant attendre l'autre, histoire que le scénario ne soit pas trop en décalage. Il est donc impossible de totalement finir le titre avec Alm avant de jouer avec Celica. Ce qui n'est finalement pas plus mal, puisque cela permet de ne pas zapper des éléments du scénario et d'alterner  les stratégies durant les combats puisque les combattants ne sont pas les mêmes (plus de soldats du côté d'Alm, plus de magie du côté de Celica).

Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia

Les combats, justement, parlons-en. Si vous avez joué aux derniers épisodes, Awakening et Fates, vous risquez d'être légèrement déstabilisé tant les changements sont nombreux. Et surtout les suppressions. Il n'est ainsi plus possible de former des duos de personnages, et les placer les uns à côté des autres ne leur permettra pas de s'aider entre eux (par exemple en bloquant une attaque). En revanche, il est toujours utile de placer les combattants les uns à côté des autres car cela permet de faire grimper de temps à autres leurs liens sociaux, ce qui permet donc de tout de même leur donner des boosts (par exemple une attaque doublée). Le système de ''pierre-papier-ciseau'' des armes a aussi disparu : il n'est donc plus question d'attaquer les unités en fonction de ce principe, même si certaines choses ont été conservées (par exemple, la Bénédiction est particulièrement efficace sur les démons). Mine de rien, ce simple petit retrait oblige le joueur a totalement repenser sa manière d'avancer dans un Fire Emblem, d'autant plus qu'il doit en contrepartie faire avec un nouvel élément de taille, à savoir que la magie draine les points de vie. Forcément, plus le sort est puissant et plus le lanceur perdra de vie, il s'agit donc de bien prendre garde à ne pas tuer soi-même ses combattants, d'autant plus que les mages ne sont pas tous capables de manier des armes classiques. Ça serait ballot.

Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia

Dans le feu de l'action

En revanche, tout ce beau monde possède des capacités secondaires (se soigner à chaque tour...) se débloquant avec le temps. Cela peut être lors d'un changement de classe (à faire devant les statues de Mila, en général planquées au fin fond des donjons) ou tout simplement en combattant un certain nombre de fois. Des bonus que possèdent également les armes et autre items (boucliers, accessoires) et qui, là encore, s'obtiennent au bout d'un certain temps. Concernant ces dernières, il s'agit la plupart du temps de techniques surpuissantes, mais là aussi à utiliser avec parcimonie puisqu'elle puisent aussi dans la jauge de vie. Ces techniques ont malgré tout un avantage considérable, à savoir qu'elles ne loupent jamais leur cible. Là encore, il ne s'agit pas de prendre cet élément à la légère tant les héros de ce Fire Emblem Echoes ont une fâcheuse tendance à souvent se louper (surtout du côté de Celica). Autant dire qu'il y a parfois de quoi bien rager, notamment quand l'équipe a le dessus mais qu'elle se met à tout foirer... Et finalement à perdre. Véridique, il nous est arrivé une fois que notre Archer d’Élite loupe absolument TOUS ses tirs lors d'une escarmouche. Bref, un petit défaut d'autant plus énervant si l'on choisit la mort définitive et qu'une unité se fait zigouiller parce qu'elle n'était pas fichue d'atteindre sa cible. Et c'est même tout aussi énervant si l'on n'a pas la mort définitive, puisqu'une unité K.O. n'aura pas droit aux points d'expérience distribués à la fin de chaque affrontement. Si vous avez déjà tâté un Fire Emblem, vous savez que ces derniers sont plus qu'importants, les changements de niveaux pouvant véritablement changer la donne...

Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia

En dehors des combats, qui se divisent en deux catégories (les escarmouches réapparaissant aléatoirement sur la map et les combats plus importants comportant un mini-boss et trouvables à un point bien précis), le joueur a également la possibilité de visiter des donjons. Ici, l'exploration se fait en vue à la troisième personne et permet d'affronter des ennemis durant des mini-escarmouches, de trouver des trésors et d'accéder à des statues de Mila. Une manière de ''souffler'' un peu en ayant droit à un style un peu différent, mais aussi de se mesurer à une contrainte supplémentaire, à savoir la fatigue des héros. Au bout de quelques affrontements, les pauvres commencent en effet à s'affaiblir et à souffrir de malus si le joueur ne les fait pas sortir de là immédiatement. Si l'équipe est trop loin dans le donjon, pas de panique : il suffit de faire une offrande à une statue afin de récupérer de l'énergie. Au départ assez petits et relativement simples, composés uniquement de couloirs, les donjons deviennent rapidement plus profonds et plus complexes à appréhender, avec de nombreux embranchements ou encore des portails permettant de se téléporter. Mais aller jusqu'au bout de ces derniers est vraiment récompensé puisque le joueur peut alors récupérer des armes plus puissantes (d'autant plus qu'il est impossible d'en acheter au forgeron, juste de les améliorer) et booster des stats bien précises grâce à des fontaines, qui s'assèchent néanmoins au bout de deux ou trois utilisations.

Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia

Tout feu tout flamme

Mais tout n'est pas que combats dans Fire Emblem Echoes : Alm, Celica et leurs amis ont également la possibilité de se rendre dans des villages. Ici, le tout se fait en vue FPS et les déplacements sont très limités, mais c'est suffisant pour parler aux habitants sur place (histoire de débloquer de nouveaux combattants ou des quêtes annexes) et ramasser ce qui traîne et qui peut se montrer bien utile (armes, nourriture...). Là encore, il s'agit d'une pause sympathique qui permet, une fois de plus, de varier les situations. Les développeurs n'ont donc pas lésiné sur le boulot, que ce soit au niveau des modifications dans le gameplay, des approches possibles sur les maps des combats (certains combats nécessitent des tactiques vraiment spécifiques, par exemple lorsqu'un fort ne possède qu'une seule porte et qu'elle est fermée, ou que patauger dans un marais fait perdre progressivement des PV...) ou encore sur la réalisation globale. Ce nouvel opus se montre ainsi particulièrement agréable à regarder, avec des personnages joliment dessinés, des cartes pas mal détaillées ou encore des animations fluides (que l'on peut tout de même passer ou accélérer, un système bien pratique au bout de quelques heures de jeu). Seuls les donjons sont assez basiques, avec des textures limite dégueu. Les cinématiques sont aussi particulièrement réussies, d'autant plus qu'elles ont eu l'honneur d'être entièrement doublées, mais uniquement en anglais. Pas de panique, tous les textes sont disponibles en français. Certaines cut-scenes sont aussi doublées, notamment les Souvenirs, que l'on visionne vers les statues grâce à horloge spécifique, qui se montre par ailleurs très utile pour Celica durant les affrontements puisqu'elle permet de remonter le temps une poignée de fois (et donc éventuellement réussir des attaques loupées).

Article rédigé par Shauni Chan , le

S'il n'est pas véritablement un épisode inédit, ce Fire Emblem Echoes n'en reste pas moins un incontournable pour tout fan de la série qui se respecte. En supprimant des éléments pourtant bien ancrés du gameplay, comme le système de ''pierre-papier-ciseau'' pour les armes, et en en rajoutant d'autres, tel que la magie qui draine des points de vie, cet opus 3DS sait renouveler comme il le faut la licence. Et si l'on rajoute à cela des phases d'exploration de donjons bien foutues, des personnages attachants, une bonne difficulté et une réalisation sans défaut, on tient là l'un des meilleurs jeux de stratégie de la console de cette année, voire même l'un des meilleurs jeux tout court. Bref, filez vous l'acheter.

Points positifs

  • Réalisation sans fausses notes
  • Scénario et personnages bien foutus
  • Un gameplay renouvelé (éléments supprimés ou rajoutés)
  • Les donjons à explorer
  • Deux héros jouables et passer de l'un à l'autre quand on veut
  • Bonne durée de vie

Points négatifs

  • Arrêtez de louper vos attaques, nom de Zeus !
  • Doublages anglais uniquement
  • Quelques boss secondaires pas bien développés
  • Quelques passages obligeant au level-grinding
  • Des textures un peu dégueu

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires