Test : Yokai Watch 2

Yokai Watch 2 - 3DS

Genre : RPG

Date de sortie : 07 avril 2017

Genre
RPG
Date de sortie
07 avril 2017 - France
Développé par
Level 5
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

L'année dernière, grosso modo à la même période, les petits français découvraient Yokai Watch, un titre semblable à un Pokémon puisqu'il y était question de collectionner de petites bestioles, ici des fantômes du folklore japonais. Le titre a semble-t-il rencontré le succès escompté puisque, en plus d'avoir eu droit à son adaptation en dessin animé, il a désormais droit à une suite, Yokai Watch 2, divisée en deux itérations : Fantômes Bouffis et Esprits Farceurs.

Test effectué à partir d'une version 3DS

Enfin, suite, c'est vite dit, puisque cet opus est en grande partie identique au premier et semble plus se poser en une sorte de reboot. Le héros – fille ou garçon au choix – se réveille un beau matin en ayant totalement oublié les événements de Yokai Watch premier du nom. Après un départ en tous points identique (le personnage lâche même un ironique ''j'ai l'impression d'avoir déjà fait tout ça...''), il récupère la fameuse yokai watch, rencontre (de nouveau) Whisper qui l'aide à retrouver la mémoire puis file retrouver Jibanyan, là encore quasiment de la même manière que la première fois. Bref, un départ franchement paresseux qui sent un peu trop le déjà-vu. Et, malheureusement, ce n'est pas la seule chose copiée-collée par Level-5. En fait, une grosse partie du titre est identique à son prédécesseur, les développeurs ayant de toute évidence préféré mettre les prises de risque de côté au profit de la sécurité. Et n'espérez pas de grosses différences entre les deux versions, il n'y en a quasiment pas. Fantômes Bouffis et Esprits Farceurs ne se distinguent que par une poignée de yokai exclusifs, ainsi qu'un mini-choix (qui n'en est de toute façon pas un) en début de partie. Pas de quoi forcer les collectionneurs à récupérer les deux moutures, donc.

Yokai Watch 2

Yokaidi

Si vous avez parcouru en long, en large, en travers et en détails la map du premier Yokai Watch, préparez-vous à replonger dans le même univers. Yokai Watch 2 repropose ainsi exactement la même grande ville, avec toutefois un petit twist : il est désormais possible de voyager dans le passé. L'occasion de découvrir une nouvelle facette de Granval-sur-Mer même si, là encore, le joueur ressentira une forte impression de déjà vu : se rendre à Au Phil du Temps, à l'école, au Temple, à la gare... Heureusement, même si la map de base reste la même, Level-5 a tout de même rajouté quelques petites nouveautés à visiter. A partir d'un moment, les voyages rapides seront même débloqués, ce qui n'est pas du luxe tant les déplacements peuvent prendre du temps. Ainsi, les voyages en train sont assez longuets et le personnage dispose toujours d'une jauge de stamina qui se vide relativement vite lorsqu'il court. Le système de combat n'a pas non plus changé d'un iota, au grand dam de ceux qui l'avaient trouvé trop mou. Ainsi, les affrontements se déroulent toujours en mode passif pour le joueur puisque les yokai attaquent de leur propre chef. Le joueur peut uniquement former son équipe – six yokai placés en deux équipes de trois sur une roue qui peut être tournée à tout moment – lancer des attaques spéciales ou encore désenvoûter ses combattants via des minis-jeux sur l'écran tactile (percer des bulles, dessiner des symboles, etc). Dommage, car si ce système était déjà pas bien intéressant dans le premier opus, il ne l'est pas plus cette fois-ci... Seuls les combats contre les boss sont plus intéressants avec leur système de points faibles.

Yokai Watch 2

Ce n'est d'ailleurs pas vraiment le seul problème importé du premier opus puisque, comme dit précédemment, ce Yokai Watch 2 est en grande partie un copié-collé du premier. Ainsi, le système de recrutement des yokai se montre toujours aussi frustrant. Contrairement à un Pokémon, il ne suffit pas d'affaiblir les ennemis pour espérer s'en faire des potes par la suite : ici, cela se fait de manière totalement aléatoire. Parfois, un yokai vaincu va voir le joueur et lui propose de devenir son ami, lui offrant par la même occasion sa médaille qui permet ensuite de l'utiliser en combat. Le problème avec ce système, c'est que de 1) il est assez difficile de trouver un yokai particulier, et de 2) il y a bien plus de yokai qui rejoignent l'équipe si on leur donne un petit ''quelque chose''. Comprenez par là de la nourriture, achetée ou trouvée, sachant que chaque famille de yokai a ses préférences. Une fois les fantômes basiques attrapés, il s'agira donc quasiment à chaque fois de tenter de les appâter... Une feature là encore relativement lassante et répétitive. Tout comme le système de quêtes, d'ailleurs, qui se ressemblent toutes plus ou moins. Ce qui ne serait pas un véritable problème en soi si elles restaient annexes. Seulement voilà, chaque chapitre nécessite d'effectuer un certain nombre de quêtes avant de pouvoir débloquer la suite du scénario...

Yokai Watch 2

Yokaida

Malgré tout, Yokai Watch propose tout de même quelques petites nouveautés et autres qualités, à commencer par un plus grand nombre de fantômes à capturer, même si tous n'ont pas forcément eu droit à un design extrêmement élaboré. Il est aussi question d'un multijoueur un peu plus poussé que le premier épisode, qui ne permettait que de jouer à plusieurs en local. Rien de bien foufou toutefois pour ce mode en ligne, puisqu'il est essentiellement question de combats (forcément) ainsi que d'échange de bestioles, ce qui permet au passage de récupérer celles exclusives à l'une ou l'autre des versions.  Mais surtout, impossible de passer à côté de la mignonnitude de l'univers de la licence de Level-5. Les personnages sont tous sympathiques, les environnements agréables à parcourir, les yokai intéressants à découvrir, les dialogues amusants... Sans oublier également le côté gentiment moralisateur pour les enfants, à base de ''je ne dois pas rester dehors la nuit'' et de ''je ne dois pas traverser quand le feu est rouge''. D'ailleurs, il faut bien avoir à l'esprit que ce Yokai Watch 2 garde le même objectif que le premier opus, à savoir plaire aux enfants. Si ce n'est certes pas un problème en soi, ceux n'ayant pas apprécié le premier épisode pour cette raison n'aimeront pas plus celui-ci... D'autant plus qu'il a toujours droit à des doublages - en français - relativement crispants pour tous ceux qui ne regardent plus les dessins animés pour les petits...

Article rédigé par Shauni Chan , le

Avec Yokai Watch, Level-5 proposait une nouvelle licence pleine de charme et de promesses, même si quelques petits problèmes étaient à revoir. Malheureusement, ce n'est pas avec cette suite que ces soucis ont été corrigés, puisque les développeurs se sont contentés de recopier une grosse partie de leur premier titre, sans le corriger. Il est ainsi toujours question de combats passifs, d'un système de recrutement assez aléatoire, d'un ton très enfantin ou encore de la même ville à parcourir. Si vous n'avez pas aimé le premier épisode, pas la peine donc de tenter avec celui-ci. Si en revanche vous avez bien apprécié le titre, cette suite vous plaira tout autant, d'autant plus qu'elle propose quelques nouveautés, comme davantage de yokai à découvrir et de lieux à visiter, autant dans l'espace que dans le temps. Espérons néanmoins que les petits gars de chez Level-5 sortiront de leur zone de confort dans le prochain épisode...

Points positifs

  • Un univers toujours aussi mignon
  • Encore plus de yokai à découvrir
  • Présence d'un mode online
  • Une map encore plus grande à parcourir...

Points négatifs

  • Grosso modo le même jeu que le premier épisode
  • Toujours aussi enfantin
  • Des points faibles qui n'ont pas été corrigés (combats, capture...)
  • ...Même si 80% est déjà connu des joueurs

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires