Test : RPG Maker Fes

RPG Maker Fes - 3DS

Genre : Création de RPG

Date de sortie : 27 juin 2017

Genre
Création de RPG
Date de sortie
27 juin 2017 - France
Développé par
Kadokawa Corporation
Edité par
NIS America Inc.
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

N'avez-vous jamais rêvé de créer votre propre RPG ? Un mignon petit jeu de rôle à l'ancienne, en vue du dessus, avec des personnages aussi colorés que leurs ennemis ? Non ?... Dans ce cas-là, que faites-vous ici ? Car c'est bien de création dont il est question avec ce RPG Maker Fes sur 3DS. Mais avec une version très complète sur PC, cette mouture portable se montre-t-elle à la hauteur ?

Test effectué à partir d'une version 3DS

Sans chichis, RPG Maker Fes rentre direct dans le vif du sujet, sans avoir peur de perdre les néophytes : il n'est en effet pas question de tutoriels ici. Un choix étonnant, qui risque de rebuter pas mal de joueurs au vu des possibilités présentes dès que le titre est lancé pour la première fois. L'apprentissage se fait donc sur le tas, pas à pas, et il faut emmagasiner un certain nombre d'éléments les uns après les autres pour pouvoir progresser. Ce qui peut sembler laborieux au vu de la liberté qui s'offre à nous : le titre 3DS permet en effet de créer son propre titre via trois phases principales, à savoir la création de la maps, des événements (combats, discussions...) et de la base de données. Si l'on tente au départ de se lancer dans le premier ou le second élément, c'est bel et bien vers le troisième qu'il faut d'abord passer un bon moment. Car les assets disponibles sont très peu nombreux, et il s'agit donc de quasiment tout créer soi-même afin de faire le jeu de ses rêves. Héros, PNJ, monstres, équipements, attaques... Quasiment tout doit être créé et paramétré. Par exemple, c'est au joueur de choisir la miniature d'un monstre, lui donner un nom, lui attribuer un niveau, des stats ou encore l'expérience et l'argent qu'il lâche s'il est vaincu. Et c'est finalement là que se trouve le premier défaut du jeu : on passe une éternité dans la base de données. Ce qui n'est pas bien grave lorsque l'on veut faire un titre personnalisé, mais ce qui est déjà plus pénalisant quand on veut juste tenter un petit truc...

Le jeu dont vous êtes le créateur

Alors, certes, on peut toujours se rendre sur le shop du titre pour y récupérer des DLC présentés sous forme de pack. Si certains sont payants, à des prix parfois un peu abusés, d'autres sont gratuits et contiennent suffisamment de choses pour se lancer rapidement. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas les avoir inclus de base ? Pourquoi imposer au joueur d'aller récupérer gratuitement quelque chose qui aurait déjà pu être dans le titre ? Mystère. Le manque de contenu se fait aussi ressentir lorsque l'on se lance dans la création de la map. Là encore, la liberté absolue semble de mise dès le départ : taille de la carte, éléments de décoration (végétation, montagnes...) ou bâtiments, le choix est là. Mais il suffit de passer un peu de temps là dedans pour, une fois encore, se rendre compte que le tout est très limité. La base de données n'est pas si vaste que ça et le joueur finit rapidement par tourner en rond en installant encore et toujours les mêmes choses. Pire, un seul thème est présent dans ce RPG Maker Fes, à savoir la fantasy. Alors, certes, ce genre de RPG en vue du dessus fait forcément penser aux vieux jeux de rôles japonais baignant dans cet univers, comme par exemple Final Fantasy premier du nom, mais cela limite grandement les possibilités offertes à ceux se lançant dans ce soft 3DS... Dommage car, à titre de comparaison, la version PC est bien plus poussée et propose bien plus de choses, permettant de réellement créer quelque chose de personnalisé.

RPG Maker Fes

Quant aux événements, pas la peine de se répéter : le problème reste le même, à ceci près qu'il faut tâtonner un certain temps avant de pouvoir se lancer dans la création de choses un peu plus complexes. Mais, rapidement, le joueur peut créer des conversations, placer des points de sauvegarde ou de téléportation, mettre en place son système de combat (avec ennemis visibles ou non) ou encore installer de petites animations – du genre un bateau qui va d'un point A à un point B tout seul. S'il est vrai que l'on prend un certain plaisir à créer tout son petit monde et à l'essayer – le passage de la phase de création à la phase de test étant extrêmement rapide – la frustration arrive bien vite aux vu des limitations de ce RPG Maker Fes, surtout lorsque l'on connaît la version PC. Par exemple, seule une poignée de musiques sont disponibles pour les affrontements, dont certaines censées être destinées aux boss... Bref, on progresse, on tente des trucs, on voit que ça ne fonctionne pas, et on n'a pas vraiment d'autre choix que de se dire ''bon, ça ne marche pas, je vais essayer autre chose'', en espérant que cette fois-ci, ça sera la bonne. Heureusement, la prise en main se fait de manière très naturelle, au stylet ou à la croix directionnelle et aux boutons, et ce n'est pas vraiment pénalisant de devoir se relancer dans un tout nouvel élément.

RPG Maker Fes

Le développement pour les nuls

Mais, malgré tous ces soucis, ce manque d'éléments dans la base de données, les frustrations dues à une liberté finalement pas si importante que ça, et bien... On s'amuse quand même. Une fois les mécaniques bien emmagasinées, on prend réellement plaisir à placer ça et là différentes petites choses, et l'on ressent un vrai sentiment de fierté quand ce que l'on a fait fonctionne réellement – et ce même si l'on a essayé plusieurs fois avant d'arriver à ce résultat, même si la plupart des choses sont tout de même relativement faciles à mettre en place. On ne peut certes pas créer le jeu de nos rêves, mais on peut tout de même se faire son petit titre sans prétention, juste comme ça, pour se faire la main. Avant de, pourquoi pas, se lancer dans la version PC histoire de s'essayer aux choses sérieuses ? RPG Maker Fes propose également, ce qui est somme toute assez logique, de télécharger les créations des autres une fois mises en ligne. En échange d'une poignée à peine de blocs sur la carte mémoire, ce qui laisse donc une bonne marge de manœuvre, les joueurs peuvent ainsi allez piquer des idées ça et là ou s’émerveiller sur ce que les autres arrivent à faire. Ce qui, pourquoi pas, peut même remotiver ceux qui avaient une petite baisse de moral au vu du temps que l'on peut passer dans la création... Car il est vrai que la montagne de boulot que la création de la base de données puis le placement de tout ce beau monde nécessite peut sembler insurmontable pour les moins patients.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Si vous possédez déjà RPG Maker sur PC, inutile de vous pencher sur cette version 3DS tant elle se retrouve tronquée d'un bon paquet d'éléments. La base de données ne propose rien, les éléments du décors sont extrêmement limités, le seul thème disponible est la fantasy... Envie de plus ? Il faut passer par la case DLC, qu'ils soient payants ou non... Mais, malgré tout, RPG Maker Fes est plutôt agréable à prendre en main – et ce même si aucun tutoriel n'est proposé – et l'on passe quelques heures agréables à créer un petit jeu, même s'il n'est pas personnalisé comme on l'aurait aimé. Petite cerise sur le gâteau, la possibilité de télécharger les créations des autres, histoire de voir ce qu'ils parviennent à faire. Bref, un petit logiciel sympathique pour se lancer dans la création de RPG, mais qui oblige les plus motivés à passer au PC par la suite.

Points positifs

  • Facile à prendre en main...
  • Possibilité de télécharger les créations des autres
  • Des DLC (packs) gratuits...
  • Bonne base pour débuter dans la création

Points négatifs

  • ...Mais sans tutoriels
  • Possibilités assez limitées
  • ...Mais d'autres payants
  • Montre vite ses limites, obligeant à passer sur la version PC, plus complète

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires