Test : Flappy Bird

Flappy Bird - Android

Genre : Jeu de plateforme dur et addictif #suicidevolontaire

Date de sortie : Mai 2013

Genre
Jeu de plateforme dur et addictif #suicidevolontaire
Date de sortie
Mai 2013 - France
Mai 2013 - USA
Mai 2013 - Japon
Développé par
Nguyễn Hà Đông
Edité par
.GEARS Studios
Disponible sur
Android, IOS
Parfois appelé
Jeu qui casse les couilles à la mode

Plagiat ou pas plagiat, Flappy Bird fait partie de ces jeux mobiles cultes dont on se souviendra longtemps. Et pour cause : il nous a occupé de longues heures durant, nous, true gamers que nous sommes. Et pourtant…

Test effectué à partir d'une version Android

Développé par l’indépendant sud-coréen Nguyễn Hà Đông, et soi-disant plagié sur l’application   Piou piou Contre les Cactus développé par Kek, Flappy Bird a fait un buzz grandiose sur téléphones et tablettes. Avec pas moins de deux millions de téléchargements par jour (!), on peut dire que le jeu a rapporté des sous malgré sa disparition forcée du PlayStore provoquée par l’attaque judiciaire de Kek. Et effectivement, Flappy Bird a de quoi attirer l’attention.

Flappy Bird - Ecran de démarrage

« C DUR PTN »

Le principe du jeu est on ne peut plus simple : on doit faire avancer un oiseau, de différentes couleurs selon les parties, à travers une map disséminée de tuyaux verts à la Mario. À chaque tape sur l’écran, le volatile rebondit d’une distance très précise : il vous faudra jouer avec pour éviter tous les obstacles présents sur votre chemin. Le but ultime : atteindre le nombre maximum de tuyaux « évités ». Ça a l’air con comme ça, hein ? Ça l’est, t’en fais pas poto.  

« MAIS EN FAIT JE KIFF MDR »

Étrangement, Flappy Bird s’avère addictif. Cette difficulté, au début paraissant insurmontable, renvoie au joueur un défi qu’il se sent obligé de relever. Le phénomène de buzz y est aussi pour quelque chose, tous les joueurs d’Android et iOS de cette époque y ayant touché au moins une fois : « Et toi alors, t’as fait combien à Flappy Bird ? »
- 76, t’as le seum ?

Flappy Bird : Score de 0
"Merci de proposer, je pense effectivement que je vais "share" ce score exceptionnel."

Et c’est alors que la machine est engrangée. Le cadre social 2.0 vous pousse inexorablement à dépasser vos limites pour défoncer votre entourage, et il est vrai que la victoire est jouissive. Une sorte de Dark Souls en platerforme 2D, à la dureté vénère qui t’enjaille malgré tout. Cependant, Flappy Bird est, comme à son instance sur le PlayStore, très éphémère. Cette addiction s’avère véritablement passagère, et par-dessus-tout liée à l’ère du temps, c’est-à-dire au buzz événementiel du jeu. En d’autres termes : quelques années après sa sortie, le soft pourrait bien ne plus attirer l’attention du tout. C’est certainement le cas, en fait. Ah, marketing, quand tu nous tiens.

Article rédigé par Naxi , le

Le jeu Android phénomène de 2014 est passablement addictif, impossible de le nier. Comme l’Amour, il nous rend accro pendant de longues heures avant de nous lasser indéniablementn (#POÈTE), la hype autour du projet influençant beaucoup. Mais bon, sur la durée, affirmons-le nous : y’a pas de quoi casser trois pattes à un oiseau. #MDR

Points positifs

  • Réalisation simple, mais sans faille (et en pixel art)
  • Addictif
  • Super dur

Points négatifs

  • Super dur
  • Plaisir éphémère, pas de toute là-dessus Jean-Pierre

Commentaires

Jeux similaires