Casque Astro A50

Casque Astro A50

Dans Matériel, par Lorris le 28 novembre 2012

Dans la lignée des précédents casques-micro à fortes connotations « pro-gaming », Astro continue de faire briller son image par-delà l’Atlantique à l’aide de son tout nouveau A50. Avec la multitude de périphériques de ce genre qui voient le jour chaque année, a-t-il le coffre pour s’imposer en maître, surtout juste avant les fêtes ?

L'un des meilleurs du marché ?

Détrompez-vous, trouver un casque-micro de bonne facture, réservé au gaming, est une démarche plus ardue que prévu, surtout par les temps qui courent. Perdu dans la tonne de gadgets et autres accessoires que les concepteurs s’amusent à nous jeter à la tête, il faut bien prendre son temps pour évaluer les opportunités afin de toujours en avoir pour son argent. Le nouveau casque-micro made in Astro, sobrement baptisé A50 et aîné du A40, annonce rapidement la couleur. Livré avec son MixAmp TM 5.8 TX dans un emballage design et costaud, les différentes notices et le guide de démarrage rapide restent très secondaires tellement le périphérique est facile d’accès et d’utilisation. Le MixAmp, qui fait office de distributeur audio, dispose d’une entrée auxiliaire, d’une entrée et sortie optique, d’un port USB et d’une entrée mini USB pour l’alimentation et le micro. Une fois les câbles reliés (la sortie optique sur la TV et l’USB sur la Xbox 360 par exemple), il ne vous reste plus qu’à synchroniser le casque sans-fil (connexion KleerNet à 5,8 GHz de fréquence) avec le MixAmp, le tout très rapidement. Ici, pas d’éternel problème de détection qui ne passe pas, ou un signal entravé par je-ne-sais quelle interférence. L’A50 propose un plug-and-play quasi instantané et c’est bien ce qu’on voulait.

Astro A50

Un bouton sur le dessus du MixAmp passera directement l’audio en Dolby Surround 7.1 histoire de vous faire apprécier la puissance de ce casque à son juste titre. Parce que oui, la réponse en fréquence atteint tout de même les 20 000 kHz (même si du 25 000 peut être trouvé sur le marché à l’heure actuelle) ce qui sera amplement suffisant pour jouer en ligne sur du FPS et autres jeux compétitifs. D’ailleurs, l’emmener en LAN est possible, même si l’isolation n’est pas parfaite et qu’il est toujours préférable d’y emmener des périphériques filaires, pour ne pas avoir à transporter tout un tas de matériel de détection. Pour revenir rapidement sur l’isolation, même si cela pourra légèrement entraver la précision de l'écoute en LAN, votre voisin de jeu n’entendra absolument pas ce qui sort de votre casque. Ainsi, il est préférable de l’utiliser tranquillement, chez vous, dans votre salon. Niveau pure qualité sonore, on se trouve ici en présence de l’une des meilleures alternatives GAMING du marché, même si la basse pourrait être un peu plus affinée (on peut entendre un très léger grésillement par moments) et un fond sonore qui peut être embêtant lorsqu’aucun son n’est joué dans le casque. De plus, on aimerait un peu plus de « profondeur » aux sons et notamment lorsque l’on écoute de la musique. Pour le jeu, cela n’a pas vraiment d’impact. Par chance, Astro s’occupe bien de ses produits et ont déjà fourni un firmware réglant quelques-uns de ces problèmes. Vous n’aurez qu’à brancher le casque sur votre PC, vous rendre sur l’adresse indiquée et télécharger la mise à jour qui se fera automatiquement. Simple comme bonjour.

MixAmp 5.8 TX
MixAmp 5.8 TX

Le casque en lui-même est d’une finition sobre et classe, même si on aurait aimé un peu plus de transformation par rapport à son petit frère, le A40. Fait d’un plastique dur, on pourrait craindre une certaine fragilité mais non, c’est un matériel souple qui ne craint pas les chocs et qui s’adaptera bien à votre tête grâce à des branches extensibles. Le côté du périphérique possède une entrée de charge USB ainsi que le port pour le câble du Xbox Live, tandis que l’autre côté est pourvu du bouton de mise en marche, du contrôle du volume ainsi que d’un interrupteur qui nous permet de switcher entre trois types d’égalisation : le mode « Média », pour tout ce qui est films, musiques, jeux non compétitifs, avec un son axé sur les basses et les aiguës, le tout « arrondi » pour prolonger les effets de « spectacle » comme les longues explosions ou les gros sons d’ambiance. De manière générale, le son paraît plus « chaud » et le fond sonore est passé légèrement en retrait. Le mode « Principal », possède un son plus neutre, un peu pour tous types d’écoutes. Enfin, le mode « Pro » propose un audio brut, très limé, avec un fond sonore très net qui permet d’entendre jusqu’au pet d’une mouche dans toutes vos parties sur les jeux qui nécessitent une extrême précision dans l’écoute. On pourra surtout citer les FPS où la moindre erreur de votre ennemi pourra vous donner de précieuses indications quant à sa position. Pas de souci, avec le A50, il est déjà mort. On regrettera simplement que les boutons soient assez mal placés sur le casque et un peu trop petits, ce qui n’est, pendant vos parties, pas super simple d’accès. De plus, un logiciel pour concevoir soi-même sa propre égalisation aurait été la cerise sur la gâteau, mais là, on pinaille.

Sur le côté de la grosse oreillette droite du casque est ingénieusement placé le système d’ajustement sonore pour la voix et le son du jeu qui, lui, est très facile d’accès puisque souvent utilisé. Le micro, robuste et de bonne qualité (6,0 mm de prise unidirectionnelle et anti-bruit), se coupe dès que vous le remontez, histoire que vos compagnons de jeu n’entendent pas toutes les indiscrétions qui pourraient venir de chez vous au moment de faire des petites pauses : c’est bien pensé et surtout très pratique. Le casque A50 est fourni avec un support qu’il faudra monter mais qui ne pourra pas être désassemblé. Au premier abord, vous pourrez peut-être vous en moquer, mais c’est ici une petite ombre au tableau : le support, même si assez discret, se range très difficilement dans sa boîte une fois mis en place. Niveau autonomie, on nous assure entre 8 et 10 heures le casque sur les oreilles et, pour l’instant, cela semble tenir la route, sachant qu’il peut repartir au combat, rechargé, après avoir été branché deux bonnes heures. Avec ses 363 grammes, le casque pourra devenir un peu lourd sur vos cervicales lors de parties prolongées, idéal pour vous rappeler qu’une pause de temps en temps, ça ne fait pas de mal, mais qui pourra s’avérer handicapant durant les LAN jusqu'au bout de la nuit.


Le packaging


Images de Astro A50 - PC

Au final, on retrouve ici un casque de très haut de gamme, cher (300€), mais probablement un des meilleurs sur le marché. Il est aussi bien taillé pour le jeu compétitif à haut niveau que pour les joueurs vautrés dans le canapé, un 7.1 ultra-immersif plein les oreilles. Astro, fidèle à sa réputation, propose un périphérique de grande classe qui, si vous en avez les moyens et le temps de jeu, sera un achat à considérer.

Commentaires