Just Dance : Interview d'Alkis Argyriadis, directeur créatif du jeu

Just Dance : Interview d'Alkis Argyriadis, directeur créatif du jeu

Dans Reportage, par Pattoune le 26 octobre 2014

Afin de promouvoir la sortie de son jeu Just Dance 2015, Ubisoft a organisé un évènement dans un studio parisien. L'occasion pour nous de nous éclater sur le dancefloor, mais surtout de rencontrer les responsables de l'un des plus gros succès du jeu vidéo. Nous en avons d'ailleurs profité pour interviewer l'un d'entre eux, Alkis Argyriadis, directeur créatif sur Just Dance 2015.

Gamehope : Depuis combien de temps travaillez-vous sur la série Just Dance ?

Alkis Argyriadis : Cela fait environ quatre ans. J'ai commencé sur Mickael Jackson : The Experience, qui exploitait le même gameplay que Just Dance et qui a été un grand succès mondial. J'ai travaillé ensuite sur Abba : You Can Dance. Et j'ai rejoint l'équipe Just Dance sur Just Dance 4. Je suis le directeur créatif de la série depuis ce moment là.

GH : C'est donc à vous que l'on doit la présence de Tetris et What does the Fox Say dans le jeu.

AA : C'est vrai qu'une partie de mon travail est de choisir les chansons. Et, avec mon équipe, on le fait de manière à ce qu'il y ait des choses qui sont tout à fait attendues, et d'autres qui le sont un peu moins. On essaye de bien rigoler. Vous savez, on est une équipe de développement qui ne se prend pas vraiment au sérieux, dans le bon sens du terme. Parce qu'on doit proposer des choses à nos joueurs qui ne sont pas toujours à prendre au premier degré. On a cette possibilité là et on en profite.

GH : Dans Just Dance, vous ne parlez pas de chorégraphies, mais de maps. Vous pouvez détailler ?

AA : On est des développeurs de jeux vidéo, donc techniquement, ce sont des niveaux, des maps. Et puis aussi aussi parce qu'il peut y avoir une chanson avec plusieurs chorégraphies, et donc plusieurs maps. Parce qu'on propose parfois des expériences alternatives, déblocables au fil de la progression dans le jeu. Pour prendre l'exemple d'I love it, on a la version de base, mais il est possible d'en débloquer une autre, avec la garde anglaise qui fait une chorégraphie dessus. Cette map garde la même musique, mais avec une expérience complètement différente.

GH : Justement, qu'est-ce qui fait qu'une map est réussie ?

AA : C'est quand on voit des gens qui s'éclatent dessus. C'est une réponse un peu bateau. Sauf que dans Just Dance, on a la possibilité de voir des fans, et on a une communauté qui en compte des millions, des gens qui postent des vidéos d'eux en train de jouer. On les a dans le jeu maintenant avec les vidéos autodance et le community remix. Mais on les avait déjà avant, avec les vidéos sur Youtube et les réseaux sociaux. Ils se filmaient en train de jouer avec leur famille, leurs amis, et on les voyait rigoler dessus. Alors quand je dis s'éclater, je parle plutôt d'émotions. On est là pour faire ressentir des émotions aux joueurs. Et quand on voit que c'est réussi, c'est ça qui fait que la map est bonne.

GH : Je voudrais revenir sur la map de Happy qu'on a pu voir tout à l'heure, qui tranche avec les autres, mais qui je trouve, paradoxalement, représente le mieux l'esprit Just Dance.

AA : Vous avez tout à fait raison. On a mis un gros effort de production dessus, parce que la chanson était un hymne planétaire au moment où on a commencé à travailler dessus. Mais aussi parce qu'au niveau des valeurs, finalement, tout est dans le titre : Happy. C'était ce qu'on voulait transmettre à nos joueurs. Et Just Dance c'est vraiment ça, des émotions simples et sincères. Du coup, on a mis le paquet dessus, et c'est vrai qu'elle représente très bien l'ADN de Just Dance. Parce qu'il y a beaucoup de personnages dedans, avec des couleurs très prononcées. Il se passe beaucoup de choses en terme de réalisation. C'est très rythmé. La chorégraphie est simple, fun et accessible. Il y a beaucoup de vie à l'écran, ça résume bien le jeu.

GH : Il y a une autre chanson sortie récemment, et qui aurait eu sa place ici, c'est Shake it Off de Taylor Swift. Vous y avez pensé ?

AA : Mais bien sûr on y pense. On y pensait même avant qu'elle ne sorte parce qu'on travaille de près avec les maisons de disque, les grosses majors comme Universal, Sony, Warner, etc.. Tous les labels en fait. Et on a assez souvent accès à la musique en avant première. Et donc, Shake it Off est une super chanson pour Just Dance, c'est sûr. Après, le jeu était déjà fini au moment où la chanson est sortie. Mais on pourra sans doute la proposer en DLC, sur le prochain Just Dance, ou sur Just Dance Now.

GH : Justement, en parlant de Just Dance Now, vous n'avez pas peur de phagocyter la version classique de Just Dance avec ?

AA : Pas du tout. On voit Just Dance Now comme une expérience complémentaire. Just Dance sur console, cela reste l'expérience premium. C'est sur ce support qu'on est né, qu'on connait ce succès incroyable. C'est là qu'on sort la compilation des meilleurs tubes de l'année mélangés avec de vieilles chansons qu'on va revisiter et réinterpréter à notre sauce. Just Dance Now nous permet d'aller chercher un public différent, celui qui ne joue pas sur console, qui n'a pas la chance d'en avoir. Et donc, ça nous permet d’accéder à un public encore plus large qui, dès qu'il a un smartphone et une télé connectée, peut jouer à Just Dance. C'est vraiment complémentaire. On ne va pas sortir tout de suite les mêmes chansons sur Just Dance Now. On les garde vraiment pour l'expérience console, parce que c'est là qu'on est en qualité HD, qu'on propose le plus de features. Just Dance Now est peut-être l'avenir de la marque, mais pour l'instant, cela reste un complément de l'expérience console.

Un grand merci à Alkis et aux équipes d'Ubisoft pour leur disponibilité.

Commentaires