Ces citations du jeu vidéo qui font réfléchir

Ces citations du jeu vidéo qui font réfléchir

Dans Divers, par Naxi le 29 mai 2015

Le jeu vidéo a beau être du headshot, du combo et de la course survitaminée, c'est aussi un excellent moyen de véhiculer des valeurs morales et même philosophiques. Trop injustement passées sous silence, nous avons décidé de sélectionner les meilleures phrases du Dixième Art qui donnent à penser autrement. Avec le bac de philo qui approche, certains d'entre vous vont enfin pouvoir caser Niko Bellic dans leur dissert'. Y'a pas de quoi.

Grand Theft Auto IV
GTA IV
On sait tous que GTA IV est plus sérieux que la moyenne des autres épisodes de la licence de Rockstar. L'avantage, c'est que le soft offre un réel propos sur des thématiques sympas comme l'immigration, la spirale de la violence ou le rêve américain. Une grande critique de la société comme il en manque de trop aujourd'hui.

"Life is complicated. I killed people, smuggled people, sold people. Perhaps here, things will be different..."
/ "La vie est compliquée. J'ai tué des gens, fait passer des gens, vendu des gens. Peut-être qu'ici, les choses seront différentes...

"- La vie est compliquée... Je... je n'aurais jamais pensé vivre comme ça.
- Non ?
- Quand la guerre est arrivée, j'ai mal agit. Après la guerre, ça ne me dérangeait plus de mal agir. J'ai tué des gens, fait rentrer des clandestins, vendu des gens.
- Et vous ne vous inquiétez pas pour votre âme ?
- ... Quand vous êtes entré dans un village et que vous avez vu cinquante enfants assis bien alignés contre le mur de l'église... tous avec la gorge tranchée et les mains coupées, vous comprenez que la créature qui a pu faire ça n'a pas d'âme."

"You know, if there is one thing I have learned its that we must obey the rules of the game. We can pick the game, Niko Bellic. But we cannot change the rules."
/ "Tu sais, s'il y a bien une chose que j'ai apprise, c'est d'obéir aux règles. On peut choisir le jeu, Niko Bellic. Mais on ne peut pas changer les règles."

"You didn't change the game, the game changed you."

"War is where young and stupid are tricked by old and bitter into killing each other."
/ "La guerre est quand le jeune et le stupide sont dupés par le vieux et amenés à se tuer l'un l'autre."

BioShock
BioShock
Bon là, on arrive directement dans la crème du jeu qui active le cerveau. En plus d'être une merveille dans les principes de base du jeu vidéo, BioShock parvient à dégager des idées et concepts réellement profonds. Ici, on s'interroge sur l'Homme, la civilisation, le relativisme, la religion, tout aussi bien dans sa narration que dans sa direction artistique. On pourrait écrire un bouquin, mais on a juste gardé quelques quotes puissantes.

"L'Homme choisit, l'esclave obéit."

"L'Homme crée, le parasite demande : "Où est ma part ?""

"No Gods or Kings. Only Man."

"Nous faisons tous des choix, mais au final, ce sont ces choix qui nous font."

"Il n'est nul besoin d’appâter des hommes pour former une armée lorsque vous avez à vos pieds la pauvreté prête à tout contre de quoi manger." 

"Ce n'était pas de bâtir Rapture au fond de l'océan qui était impossible, c'était de la bâtir ailleurs."

"Mon nom est Andrew Ryan. Permettez-moi de vous poser une simple question : Ce qu'un homme obtient par le travail à la sueur de son front... Cela ne lui revient-il pas de droit ? 'Non,' répond l'homme de Washington. 'Cela appartient aux pauvres.' 'Non,' répond l'homme du Vatican. 'Cela appartient à Dieu.' 'Non,' dit à son tour l'homme de Moscou. 'Cela appartient au peuple.' Pour ma part, j'ai choisi d'ignorer ces réponses. J'ai choisi une voie différente. J'ai choisi l'impossible. J'ai choisi... Rapture. Une cité où les artistes ne craindraient pas les foudres des censeurs. Où les scientifiques ne serait pas inhibés par une éthique aussi artificielle que vaine. Où les Grands ne seraient plus humiliés par les Petits. Et, à la sueur de votre front, cette cité peut aussi devenir la vôtre.".

BioShock : Infinite
BioShock : Infinite
Carrément dans la lignée du premier opus de la saga, BioShock : Infinite nous plonge dans une idéologie raciste et inégalitaire profondément ancrée dans l'ancienne culture américaine. L'occasion parfaite de balancer quelques phrases intelligentes.

"L'esprit du cobaye tentera désespérément de créer des souvenirs lorsqu'il n'en a pas."

"Donne un peu de pouvoir à un homme, et il ne manquera plus jamais de vanité."

"Dieu peut tout pardonner, mais je ne suis qu'un prophète, rien ne m'y oblige."

"Vous savez quelle est la créature la plus admirable de toute la création de notre Seigneur ? L'Abeille... Avez-vous déjà vu une abeille chômer ? Une abeille accepter un arrêt maladie ? Non, l'abeille travaille sans relâche, jamais elle ne prend congé... Alors faîtes l'abeille. FAÎTES L'ABEILLE !"

"Crois moi, si tu ne tires pas le premier, alors tu ne tireras jamais."

"Ce qui revient souvent chez l'ouvrier, c'est que sa vie ne lui convient pas. Mais dites-moi, pourquoi vous tourmenter ? Jamais le Bœuf ne sera l'égal du Lion. Pourquoi le voudrait-il ? Pourquoi s'inquiéter de toutes ces responsabilités ? Faites votre travail, mangez bien et couchez-vous. Cette simplicité est... sublime."

Murdered : Soul Suspect
Murdered
C'est vrai qu'à première vue, le jeu d'aventure morbide de Square Enix ne parait pas hyper mature dans ses propos. Nous avons tout de même retenu une phrase plutôt intéressante.

"Quand on est en cavale, il nous faut un sanctuaire, un lieu où rien ne peut nous atteindre. Mais on n'échappe pas aux questions, elles vous poursuivent toujours."

Commentaires