Festival du Jeu Video 2010

Festival du Jeu Video 2010

Dans Reportage, par Neji le 13 septembre 2010

Comme chaque année, le Festival du Jeu a pris place pour 3 jours au palais des expositions de Paris Versailles. Ni une ni deux, la planète jeux vidéo sort ses antennes et s'apprête à dégainer ses fières plumes. Aurons-nous notre ration annuelle de nouveautés ou bien devrons nous aller manger à d'autres râteliers ? La vérité est ailleurs.

Attention, au début ça picote un peu

Bon, on s'en doutait un petit peu avant, mais à ce point là quand même... Le Festival du Jeu Vidéo n'est vraiment plus ce qu'il était. Si depuis sa création en 2006 il aspirait à devenir le premier salon français destiné à la fois aux gamers et aux professionnels, on pouvait lui attribuer un certain succès jusqu'à l'année dernière. Malheureusement, cette année a été celle de trop et, par "la faute" du S.E.L.L., le salon a vu déserter tous les éditeurs au compte-goutte pour finir par ne plus avoir aucun grand nom à proposer à ses visiteurs. Alors quoi ? Le salon n'a pas été annulé mais a décidé de prendre une toute autre direction... à son grand dam. Une fois les portes passées, je m'attendais tout de même à voir des jeux vidéo, pour le Festival du Jeu Vidéo, c'est la moindre des choses j'ai envie de dire... mais apparemment non. Même pas. A part les quelques stands de la Fnac, Samsung ou encore celui du Musée des Jeux Vidéo, seul le stand de Néo Legend (boutique d'Arcades établie à Bastille) arrivait à regrouper les gamers en mal de sensations fortes. Le manque de bornes et de nouveautés a cruellement fait défaut.

Attention, au début ça picote un peu

Finalement, on a trouvé un remède

Il faut dire les choses comme elles sont, le FJV n'est plus ce qu'il était. Ce sont ne sont que des petits stands dévoilant des jeux pour mobiles, navigateurs ou encore iPad qui étaient à l'honneur. Autant dire que le casual a trouvé sa place. Malheureusement pour nous, c'est loin de suffire. De son côté, le Monde du Jeu, partie du salon dédiée aux jeux de société, jeux de plateau et autres curiosités du genre, a rencontré un succès conséquent. J'ai même envie de dire, heureusement qu'il était là pour sauver la mise. C'est toujours un plaisir de (re)découvrir les jeux auxquels ont jouait ou on joue toujours.

Finalement, on a trouvé un remède

Le plus dur est passé

Enfin, après toute cette excitation (ou pas), il fallait bien faire honneur aux jeux vidéo histoire de sauver la face. C’est pour cette raison que la cérémonie des Milthons a bel et bien pris place le vendredi soir dans le hall 4 du parc des expositions avec son fidèle présentateur : Bertrand Amar ! Celui-ci, toujours plein d’humour et accompagné d’un parterre de journalistes et autres professionnels du milieu vidéoludique pour annoncer les gagnants des prix, s’est même autorisé un tweet en pleine cérémonie. J’ai envie de dire « comme à la maison » ! Concernant les récompenses, les deux titres qui se sont fait remarquer durant ces Milthons 2010 sont Heavy Rain et Limbo. Ils ont chacun remporté 3 prix, dont celui du jeu de l’année pour Limbo (à notre grande surprise et pour notre plus grand bonheur). Evidemment, qui dit cérémonie dit banquet, buffet etc. C’est sans aucune retenue que nous nous sommes tous jetés à l’assaut des mets qui nous étaient proposés.

Le plus dur est passé


Images de Festival du Jeu Vidéo - Evénement

« Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ! » Malheureusement, cette histoire risque de ne pas se finir aussi bien que ça puisqu’avec le bide qu’a fait l’événement cette année, il n'y a que très peu de chance que Games-Fed, société créatrice de l’événement, puisse remettre le couvert l’année prochaine. Il est temps de dire bonjour au Paris Games Week. P.S: Un grand merci à messire Mickael Newtom pour ses clichés "de toute beauté".

Commentaires