Preview : MySims

MySims - DS

Genre : Simu d'un sim solitaire

Date de sortie : 20 septembre 2007

Genre
Simu d'un sim solitaire
Date de sortie
20 septembre 2007 - France
Développé par
Electronic Arts
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
DS, PC, Wii
Parfois appelé
My Sims

Les Sims sont partout. Le 27 septembre prochain au Japon (plus tard chez nous), les Mii se transformeront en Sims et domineront la planète. Ils fabriqueront des robots géants qui mangeront les enfants et violeront les grands mères. J’adore ne pas avoir d’inspiration pour une intro.

 
 
MySims, ou l’Animal Crossing de Electronic Arts, se présente comme (il était temps) la nouvelle génération de la très longue saga des Sims. Une nouvelle mouture qui laisse tomber les add-ons et autres fausses innovations de la série, au profit du… du profit justement. Après avoir touché à presque toutes les consoles, l’opus arrive désormais sur Wii.
 

« It’s my life ! » - Jon Bon Jovi, 2000

MySims, c’est enfin le renouveau des Sims. Prévu sur les new gen de Nintendo, l’opus est résolument inscrit dans la mouvance du jeu vidéo 2.0 (ce terme générique qui le fait ressembler au web 2.0, ce qui ne veut rien dire non plus), au même prix que Football Superstars. Mais à la place de l’univers MMO, c’est l’aspect customisation qui est à l’affiche. Profitant du passage sur LA machine du grand public (contrairement aux machines d’hardcore gamers – X360 – et de riches – PS3), MySims évolue en un ersatz d’ Animal Crossing, avec le graphisme d’un Zelda : The Wind Waker. Définitivement enfantin dans son allure, le jeu est également dénué de toute connotation trop « adulte » comme la violence, les insultes, le sexe, la bière, Bernard Montiel. A l’instar des Mii sur la console, vous pouvez créer vos propres Sims de la tête au pied, afin de le lancer dans son monde virtuel. Vous emménagez alors dans une ville vivante, avec de nombreux personnages qui évoluent librement et avec qui vous pouvez interagir. Vous dirigez alors votre personnage au stylet/joy du nunchuk pour lui faire découvrir son environnement et pour lui trouver un boulot. Dans le principe, ça reste quand même du Sims. Pour le côté plus ambitieux : on peut modeler le paysage à notre façon, planter des choux, des thuyas, des pommiers et manger ce qu’on récolte. Bon, « ambitieux » n’était peut être pas le bon mot.
 

MySims : un épisode mieux, mais moins bien

Bref, après Les Sims au camping, Les Sims Naufragés, les Sims font du ski, Les Sims acteurs porno, voilà Les Sims vivent leurs vies paisibles et font pousser des tomates. Un retour aux sources, avec un nouveau moteur graphique et un nouveau style de jeu, plus communautaire sans être MMO. En effet, aucune connexion internet n’est prévue pour visiter les villes des autres joueurs ou pour se lier au jeu DS. Tant pis. On regrettera aussi sûrement le mode construction qui a été méga simplifié pour ressembler à un simulateur de Duplo. A vous d’agencer des formes prédéfinies pour fabriquer vos maisons, vos jardins et tout plein d’objets chelous. Vous pouvez également obtenir des items en participant aux interactions du jeu comme jouer dans la salle d’arcade.

Enfin, pour se démarquer encore plus de la saga, le niveau social des Sims est réduit à celui d’un geek : content / pas content. Plus questions de faim, d’hygiène ou d’espace (jamais compris l’intérêt de cette barre moi). Dans le jeu, vous devez satisfaire le personnage par tous les moyens et discuter avec des potes de même centre d’intérêts si possible. La version DS quant à elle, est très ressemblante mais ne dispose pas d’autant de liberté que son aînée. Au mieux, nous aurons le droit à un jeu d’aventure non linéaire. Bref, MySims sera un renouveau dans la saga, mais bon ou mauvais, selon vos goûts.
 

Article rédigé par Jivé , le

Bref, un jeu Wii pour des joueurs Wii. Place à la famille et au joli monde cartoon des Mii. Un renouveau dans l'univers des Sims qui plaira, ou pas. Malheureusement, la version DS sera identique, voire moins bonne.

Commentaires