Test : Sim City DS

Sim City DS - DS

Genre : Gestion de ville

Date de sortie : 21 juin 2007

Genre
Gestion de ville
Date de sortie
21 juin 2007 - France
Développé par
Electronic Arts
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
DS
Site officiel
Site officiel

On pourrait croire que la météo des jeux de gestion sur DS est au beau fixe. Un bel anticyclone sur la moitié sud, arrivé avec Anno 1701. Les éclaircies sur le nord grâce à l'écran tactile sont courantes, et le confort offert sur tous le pays par les deux écrans de la DS nous promet une brise légère et agréable. Eh bien non. La gestion sur DS, ça peut être moche et orageux. La preuve avec Sim City DS.

Sim City, c'est une valeur sûre. Depuis l'essor des jeux vidéos aussi bien sur PC que consoles, la série a assuré ses arrières et pondus de nombreux épisodes tous valables. jetons un coup d'oeil à cette première tentative de portage sur console portable, en l'occurence, sur la Nintendo DS.

1989, une année formidable

Le gameplay n'a pas changé depuis les premières versions de la série. Pour tout dire, ce Sim City DS est très proche de Sim City 3000. Il s'agit de bâtir dans votre ville différents types de quartiers (au choix : résidentiel - industriel - commercial) que vous agrémenterez de services et de bâtiments pour subvenir aux besoins des citoyens. Le tout est régi par un code de couleur pour différencier les quartiers les uns des autres, vous permettant ainsi de construire vos centrales électriques (nucléaires ou à charbon) et vos stations de pompages d'eau dans les quartiers adéquats. Ces deux ressources essentielles exigeaient autrefois la construction de réseaux de conduites électriques et d'eau pour fonctionner. Cette fois-ci, ce ne sera necessaire que pour l'électricité, les réseaux d'eau étant remplacés par des châteaux d'eau à effet de zone, bien plus pratiques mais nous en reparlerons plus bas. En somme, tout ce qu'il y a de plus classique, alors pourquoi ai-je une subite envie de me saisir de cette cartouche et d'en faire de la purée?

Un adjoint aux allures de Super Nanny

La recette est bonne. La réalisation mauvaise. Le stylet, supposé remplacer la souris chère aux joueurs PC, est mal exploité si bien que la simple idée de devoir construire une route dans une ville moyenne relève de l'horreur pure. Ce petit défaut d'imprécision se retrouve aussi à chaque interaction avec un bâtiment, ou plus largement, avec le mode construction. La solution à la plupart des problèmes de vos administrés se trouvant dans la construction de bâtiments de service, je peux vous assurer que vous aller en baver pour satisfaire l'ensemble de la population. Plus largement, la vue d'ensemble offre elle-aussi ses propres problèmes. L'écran du haut donne une vue pratique de la ville, celui du bas une vue théorique, avec les commandes d'interactions. S'il est facile de prendre une petite ville en main, être à la tête d'une grosse métropole relève du défi tant le scrolling est rapide et imprécis et la vue théorique confuse, avec sa multitude de couleurs et de sigles à en perdre la tête. Autant dire que si vous êtes daltoniens, inutile d'acheter ce jeu.

J'vais tout faire péter!

Pourtant, l'aspect gestion des finances est toujours aussi riche. Le mode "Sauver la ville" de même que le mode "Bac à sable" apportent leur lot de bons points... et de mauvais points. Seule une sauvegarde est possible en Bac à sable, et aucune en Sauver la ville à cause de la faible capacité de mémoire de la cartouche DS. Pire encore, plus la ville est grande, plus le jeu prends de temps pour sauvegarder (ça a dépassé la minute pour moi). On aura pas d'autre choix que d'abandonner sa dernière ville pour en recommencer une autre, et de devoir régler d'un trait les problèmes d'une ville. C'est le concept du mode "Sauver la Ville" : une ville a un problème spécifique, réglez le, rentrez chez vous et éteignez votre DS ou ne la rallumez pas. Pas pour jouer à Sim City DS en tout cas.

Article rédigé par Razhiel , le

Sim City DS s'avère être complet, mais avec quelques défauts de réalisations cruciaux qui font beaucoup pour gâcher le plaisir, ou au moins l'accroche. Jetez-vous plutôt sur Anno 1701, de loin le meilleur du genre, pour l'instant.

Points positifs

  • Apporte tout ce qu'on est en droit d'attendre d'un jeu de gestion
  • Disparitions des conduites d'eau

Points négatifs

  • Peu de sauvegardes
  • Imprécision latente du jeu avec l'écran tactile
  • Fouilli sans nom dans les grandes villes

Commentaires