Test : Donkey Kong Jungle Climber

Donkey Kong Jungle Climber - DS

Genre : Plate-forme

Date de sortie : 12 octobre 2007

Genre
Plate-forme
Date de sortie
12 octobre 2007 - France
Développé par
PAON Corporation
Edité par
Nintendo
Disponible sur
DS
Site officiel
Site officiel

Des héros créés par Nintendo, il est le premier méchant, vite devenu gentil et mignon, avec toute sa famille adorable. Il a même eu son émission à la télé pour les jeunes, et c’était plutôt pas mal. Il arrive cette fois avec Diddy et sur DS, pour un jeu de plate-forme original qui promet.

Notre cher DK, plus communément connu sous le sobriquet de Donkey Kong, effectue son retour ! Cette fois-ci, King K. Rool, le roi des crocodiles envisage très sérieusement d’anéantir de gentils extraterrestres qu’il pense dangereux, et parce qu’il est méchant aussi. Notre cher primate s’en va donc accompagné de Diddy et guidé par Papy Kong à la recherche de King K. Rool pour lui donner la fessée. Premier jeu dédié exclusivement à DK sur DS, après avoir partagé l’affiche avec Mario et La Marche des Mini, il délaisse également ses bongos sur GC et Wii pour l’écran tactile et une aventure au déroulement à priori on ne peut plus classique.

La banane, ça vous gagne !

Mario amasse des pièces, original. Sonic, des anneaux. DK lui fait dans le cliché et ramasse depuis toujours des bananes. Vous me direz, il aime bien donc bon, c’est d’autant plus bénéfique. Dans DK Jungle Climber, vous ramasserez tout au long de votre périple et au bout de 100 bananes, vous gagnez une vie, et ainsi de suite. Suite de King of Swing sorti sur GBA en 2005, cet opus reprend à peu près tout en l’améliorant et avec l’écran tactile en prime. Graphiquement revu et bien plus coloré et chatoyant, ce nouveau volet offre une immersion quasi immédiate. Le climb sera donc de rigueur, avec un gameplay que vous mettrez un certain temps à apprivoiser. Relativement simple à mémoriser, il s’avère nécessaire de jouer plusieurs niveaux pour en saisir toutes les subtilités. Le concept réside dans le fait que DK peut s’accrocher à quasiment tout, avec un bras ou les deux, et se laisser tomber ou sauter. Touche A pour attaquer ou sauter, les touches L pour accrocher le bras gauche à une prise et R pour accrocher le droit à une autre, et c’est tout. La théorie reste toujours plus simple que la pratique. Des combinaisons s’offrent à vous grâce à la variété des parois, parfois mouvantes et parfois instables. Si au début vous accrocherez vos deux bras aux prises, rapidement vous évoluerez comme un vrai singe en enchaînant les L et R avec classe et en sautant dans tous les sens tout en tuant les ennemis.

Diddy dondonc, toitoi, làlà-bas bas

Le fidèle acolyte de DK sera de la partie en s’accrochant à son dos et pouvant, grâce aux propulsions de DK, atteindre des zones inaccessibles au commun des primates. Il pourra également voler et vous évitera de mourir du premier coup puisqu’il y passera avant vous, pratique. Les deux écrans de la DS sont utilisés, avec des passages sur l’un comme sur l’autre, cela vous donne donc un large aperçu de la zone afin de mieux attaquer et surtout d’évoluer vers la suite. Les niveaux sont plutôt bien structurés, avec en moyenne cinq stages par île, sans oublier les niveaux cachés. Plein de bonus vous attendent grâce à tout ce que vous devrez ramasser. Dans chaque niveau se cachent une pièce DK (cinq vous donnent droit à un bonus), un baril d’essence (pour prendre l’avion direction les mondes cachés), cinq grosses pièces pour finir le jeu à 100% et les lettres K, O, N et G pour former devinez quel mot afin de gagner une vie. Des joyaux sont également disséminés un peu partout et par simple appui sur l’étoile se trouvant en bas à droite de l’écran tactile, vous pourrez voler et être invincible durant (rien à voir avec Guillaume) un certain temps, non négligeable, pour vous sortir de quelques situations périlleuses ou bien mal engagées.

Le gorille a un pénis de 5 cm

Outre l’aventure, des défis sont au menu. Des mini-jeux rigolos avec par exemple la Roulante déroute, dans lequel vous devez sauter au dessus de troncs d’arbre pour gagner des points tout en évitant les rochers qui arrivent, l’écran du haut vous montrant ce qui vient sur vous. A chaque fois, plusieurs niveaux de difficulté puis un niveau libre pour battre des records. L’attrape-banane vous place toujours dans la peau de DK avec sur l’écran du bas notre singe et ses grosses paluches fermées qu’il faudra ouvrir avec L ou R pour choper les bananes qui tombent depuis l’écran du haut avec en guise de petite difficulté, des boules de pointes. L’un des plus difficiles reste l’Alpinivif, dans lequel vous devrez grimper sur des parois au sommet en un temps limité. Six défis vous attendent au total. Un petit et très (trop ?) discret mode multijoueur mettra en conflit quatre joueurs tout au plus avec une cartouche seulement. DK, Diddy, Dixie et Funky s’affronteront dans des courses de grimpette ou dans des courses de tonneaux. Pas bien original et surtout pas assez mis en avant. Des petits ajouts qui contribuent à la durée de vie déjà bien longue avec l’aventure en elle-même puisqu’un niveau seul se termine en 15 minutes environ en cherchant bien tout ce qu’il y a à récolter.

Article rédigé par Robinsoldier , le

Pas de stylet, mais deux écrans tirés à profit pour un gameplay exemplaire bien que fastidieux. Donkey Kong Jungle Climber nous offre une aventure accrocheuse, acrobatique et longue. Un univers rigolo et dynamique, mais un multi absent et une certaine difficulté qui en repoussera plus d’un. Vous me direz, ça change des jeux qu’on finit en six heures. Hop, achetez-le !

Points positifs

  • L'univers Donkey Kong exotique
  • Graphiquement à la hauteur
  • Gameplay inédit et bien exploité
  • Durée de vie excellente
  • Des défis attrayants
  • Niveaux variés et longs

Points négatifs

  • Assez difficile
  • Un multijoueur discret

Commentaires