Test : Cooking Mama 2 : Tous A Table !

Cooking Mama 2 : Tous A Table ! - DS

Genre : Simulation de Cyril Lignac

Date de sortie : 18 février 2008

Genre
Simulation de Cyril Lignac
Date de sortie
18 février 2008 - France
Développé par
Office Create
Edité par
Digital Bros.
Disponible sur
DS
Parfois appelé
Cooking Mama 2, Cooking Mama : World Kitchen

La maîtresse de maison la plus souriante de l’Univers a fait son retour dans ce deuxième épisode sorti chez nous en février 2008, pour le plus grand bonheur des excités du stylet. Alors que le troisième numéro approche (il sera en magasin le 13 novembre pour être précis), voici un rappel de ce qu’on pouvait trouver dans Cooking Mama 2 : Tous à Table en prévision d’un comparatif. Bon appétit !

Ayant fait l’impasse sur le premier jeu de la série, voilà l’occasion d’en détailler le principe. On y trouvait une centaine de recettes, à réaliser étape par étape sous la forme de mini-jeux comparables à Wario Ware. Chaque étape nécessitait de reproduire une série de gestes (éplucher, découper, chauffer au four, etc), en faisant très attention au timing, demandant au joueur de prouver son adresse. Un mode « entraînement » permettait de s’échauffer avant de se lancer dans la vraie partie pour minimiser les risques d’échec. Une note finale vous était attribuée à la fin de la préparation en fonction de vos ratés et de vos réussites. Cooking Mama 2 reprend ce principe, accompagné de nouvelles recettes et de modes de jeu supplémentaires.

Qu’est-ce qu’on mange ce soir ?

En terme de contenu culinaire, les 150 recettes du jeu apporteront certainement des idées aux apprentis cuistots, mais soyons clairs : rien ne vaut un bon livre de cuisine. Ici certains plats seront assez faciles à réaliser et suivre dans votre cuisine les conseils de Mama sera relativement suffisant, mais le jeu n’est pas forcément fait pour vous apprendre l’art de la table. C’est bien dommage, car en plus des mini-jeux, une section avec les recettes écrites ne serait pas superflue. Cependant, tout comme dans le premier épisode, les plats à cuisiner sont en majeure partie issus de la cuisine japonaise, et la tartiflette ne fait pas partie du folklore. Vous aurez donc bien souvent à préparer des entrées ou des desserts dont vous n’avez jamais entendu parler, avec des ingrédients que vous connaissez encore moins. Heureusement, de temps à autre, une pizza ou un bon steak vous ramèneront en territoire connu.

Cuistot de compète

Mis à part le mode de jeu principal, où vous débloquerez les recettes les unes après les autres sans trop de problèmes, on trouve le mode « Compétition culinaire » (anciennement « Test ») à l’utilité discutable, qui permet tout de même de s’entraîner à certains gestes, comme séparer le blanc et le jaune de l’œuf, ou éplucher des pommes. C’est aussi ce mode qui fait office de multijoueur, autant dire que jouer avec ses amis n’a rien d’intéressant. En revanche, pour ceux qui recherchent un véritable défi, le mode « Cuisinons ! » propose de réaliser des recettes sans passer par les écrans d’explication intermédiaires. À la moindre erreur un peu grosse, le plat sera inconsommable et le défi perdu. Mieux vaut donc être habile le stylet à la main pour en sortir victorieux et empocher les médailles d’or.

Dubo, dubon, du bonus

Et les médailles d’or, autant vous avertir, ne pleuvront pas. Si le gameplay semble relativement simple, et il est facile d’obtenir un score honorable, se fixer comme objectif de récolter un sans faute à chaque recette permet de placer la barre de difficulté assez haut. Cooking Mama 2 possède donc la dose de fun et de challenge qu’on attend d’un jeu du genre, et en ce sens il ne déçoit pas. Le seul bémol qu’on pourrait lui trouver (outre les graphismes que certains trouveront trop simplistes) est d’être répétitif et de vite lasser malgré le contenu conséquent. Passé un certain âge, vous risquez en effet d’en avoir marre de toujours couper des tomates en rondelles ou de remuer le potage, même si c’est pour cuisiner un nouveau plat. En revanche, toute fillette digne de ce nom devrait trouver son bonheur, d’autant plus que certains contenus déblocables sont typiques de ce public. Je parle ici de « cadeaux » qu’on reçoit lorsqu’on s’est particulièrement bien débrouillé dans une épreuve, qui comprennent des habits ou des accessoires pour personnaliser Mama, ou pour décorer les plats que vous prenez en photo (photos que vous pouvez partager avec vos amis le cas échéant). Rien d’extraordinaire, mais pouvoir personnaliser ce qu’on voit à l’écran est un petit plus agréable.

Article rédigé par SiMouth , le

Ceux qui l’ont expérimenté le savent bien : la cuisine est un art qui requiert de l’adresse. Pour inventer un jeu basé sur cette activité, la Nintendo DS est indéniablement un outil adapté, le jeu au stylet permettant bien plus de possibilités qu’une manipulation avec les archaïques boutons et croix directionnelles. Ce Cooking Mama-là a de quoi séduire un public relativement élargi même si les filles sont la cible évidente, et laisse le choix de la difficulté selon les objectifs qu’on se donne soi-même. C’est donc un jeu plutôt satisfaisant, mais qui commence à se faire un peu vieillot. Sa suite, qui arrive à grande vitesse, apportera-t-elle quelques améliorations ?

Points positifs

  • De nombreuses recettes
  • Une difficulté qui s'adapte naturellement
  • Souriant sans être niais

Points négatifs

  • Trop de plats et d'ingrédients inconnus des joueurs européens
  • Tient difficilement la longueur malgré le contenu
  • Voix en anglais

Commentaires