Test : Naruto Ninja Council European Version

Naruto Ninja Council European Version - DS

Genre : Baston

Date de sortie : 05 octobre 2007

Genre
Baston
Date de sortie
05 octobre 2007 - France
Développé par
Tomy
Edité par
D3 Publisher
Disponible sur
DS
Parfois appelé
Naruto Saikyô Ninja Daikesshû 4 for DS, Naruto Ninja Council 3

Naruto par ici, Naruto par là. Il commence à me pomper ce Naruto. Pourquoi on ne fait pas des jeux avec Optimus Prime ou Renart (« Renart, chenapan, sacripouille, coquet coquin ! ») plutôt qu’avec un pimpant ninja qu’est pas foutu d’exécuter un Kaméhaméha ?

 
 
Naruto Ninja Council European Version est, comme son nom l’indique pour un peu que vous maîtrisiez la langue de K-Maro, la version européenne de Naruto Ninja Council 3 sorti aux USA en mai (ou Ninja Council 4 au Japon en 2006). La série, aussi faste que Dragon Ball en son temps, n’a pas attendu longtemps avant de se reproduire sur toutes les consoles du marché et acquérir peu à peu l’univers des européens. Voilà donc un opus DS qui nous arrive, et ce n’est pas nécessairement une bonne nouvelle.

No Boy! No Cry! One, Two, Three, Go

Identique à sa version originale au Japon, mais francisé évidemment, Naruto NCEV est un jeu de beat’em all tout ce qu’il y a de plus simple et de plus épuré. Ici, pas de gros moyens, d’explosions d’énergie et d’effets visuels à en couper le souffle. Non non, on se retrouve devant une pâle réplique de Street Fighter, avec la licence Naruto en plus. Au lancement du jeu, vous participez à un petit entraînement avec deux autres apprentis ninja, qui ne vous apprendra pas vraiment à manipuler le personnage (démerde toi, gros), mais qui vous permettra de débloquer une quinzaine de personnages pour commencer. Parmi eux, Sasuke, Rock Lee, Naruto, Sakura et les plus connus de l’univers de Naruto. A partir de là, vous pouvez commencer à jouer réellement, c’est à dire à participer à une pléthore de missions individuelles.

Trop de violence envers les animaux, réveillez-vous S.P.A. du monde !

Voilà un exemple de mission à réaliser. Casser 15 briques. Ou tuer 10 serpents. Ou des loups des fois. De temps en temps, vous devrez battre un ennemi, ou du moins lui faire perdre 50% de sa jauge d’énergie. Le combat fini, cet ennemi sera utilisable dans les personnages du jeu, étant un membre de l’univers de Naruto lui aussi. Chaque mission (une quinzaine au départ) commence par un rituel de sélection d’un personnage et de ses techniques. Chaque personnage possède entre 2 et 4 techniques qui lui sont propres, mais vous pouvez également en rajouter de nouvelles, possédées par d’autres personnages. Lors de l’utilisation d’une de ces facultés de ninja en jeu (en tapant sur un des 4 côtés de l’écran du bas), il vous faudra réaliser un petit geste sur l’écran, comme tourner de gauche à droite ou souffler dans le micro, afin d’assurer le bon fonctionnement de la technique. C’est assez simple, plutôt aléatoire (des fois la technique s’active, des fois le personnage court comme un con sans rien faire) et totalement ridicule lorsqu’on réalise que chaque technique n’est qu’une petite animation, certes bien rendue et (sans doute) fidèle au manga, mais assez désuète pour un jeu de baston. Par contre, l'utilisation du stylet permet d'être un peu plus plongé dans un combat souvent trop ennuyeux, arrosé de "boum, paf, crac" affichés selon les coups portés.

Merveilleux, jouissif et immersif (sont des mots du dictionnaire)

Bref, au total, vous aurez 60 missions à débloquer au fur et à mesure de la progression et une vingtaine de personnages de l’univers pour combattre. Le mode multi, quant à lui, se base sur un jeu par joueur, jusqu’à quatre connectés. Dommage, un partage avec une seule cartouche aurait pu faire affaire, surtout si l’ont considère qu’un joueur lambda ne déboursera jamais 40€ pour ce jeu. Au moins, la baston est au rendez-vous avec le mode multi, même si l’intérêt n’augmente pas pour autant. Le solo est bien trop pauvre pour prétendre à une rivalité avec les gros bonnets du beat’em all portable. Et pour les fans de baston sauce Naruto, rien ne vaudra les versions pompées de Budokai, comme Ultimate Ninja 2.

Article rédigé par Jivé , le

En conclusion, j’aimerais dire que ce jeu s’adresse aux fans de Naruto, mais il y a tellement de meilleurs jeux dans la nature que je conseille d’aller lire un bon manga plutôt que de perdre son temps avec ce Naruto Ninja Council. Quoique, vu qu’il se finit en 2h maximum…

Points positifs

  • La franchise
  • La reformation de Rage Against The Machine
  • Les romans de Isaac Asimov
  • Les films de Fincher
  • Les éclairs au café

Points négatifs

  • Pauvre
  • Peu original
  • Se finit en deux heures
  • Quatre jeux nécessaires pour le multi
  • 40€ = 4 mangas DBZ

Commentaires