Test : Practise English Parler l'Anglais au Quotidien

Practise English Parler l'Anglais au Quotidien - DS

Genre : Bryan is in the kitchen

Date de sortie : 26 octobre 2007

Genre
Bryan is in the kitchen
Date de sortie
26 octobre 2007 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
DS
Parfois appelé
Practice English Parler l'Anglais au Quotidien
Site officiel
Site officiel

Sommes-nous devenus des génies grâce au docteur Kawashima ? Les alter-egos du jeu de ce bon vieux neurologue n'ont en tout cas pas été une révolution ludique ni des succès mondiaux malgré leurs intentions altruistes. Même traitement pour English Training, sorti il y a quelques mois de cela : le monde n'est pas devenu bilingue. Practise English, à défaut d'être un messie, vous apprendra à commander un sandwich. Et ça, ça n'a pas de prix.

 
 
Véritable phénomène dans le monde du jeu vidéo, les "brain-traning" ont eu le vent en poupe et l'ont toujours dans une certaine mesure, chez un public de "casual gamers". On peut sans scrupule affirmer que ces jeux furent les premiers à cibler précisément ce public qui fait tant saliver les départements marketing de tous les éditeurs. C'est ce lien tout particulier qu'ils entretiennent avec leur public qui permet de dire qu'un avenir pour ce genre est tout à fait envisageable malgré l'inhérente pauvreté ludique qui nous est présentée, sous couvert de pédagogie.
 

High Hopes

Contrairement à son prédécesseur, Practise English Parler l'Anglais au Quotidien ne s'adresse pas à un public de néophytes. Il vous faudra posséder les bases de la langue de Shakespeare pour vous y lancer à votre aise, bien que le jeu s'adapte en fonction de votre niveau. Et le niveau n'est pas issu d'un échelonnage farfelu mais est une adaptation du TOEIC (Test of English for International Communication) qui promeut l'apprentissage de l'anglais en laboratoire dans le monde des affaires. Etant moi-même un brin calé sur le sujet, j'étais d'abord sceptique quant à la fiabilité et le bien-fondé d'une telle parenté pour un jeu vidéo. Il me faudra bien mettre mon orgueil de côté puisque Practise English est tout à fait au niveau qu'il prétend être, mais permettez moi d'émettre un bémol très dissonant vis-à-vis de ces revendications : les créateurs du TOEIC n'endossent aucune responsabilité par rapport au jeu de Nintendo. La parenté entre ce jeu et ce test est donc purement fictive et ne représente absolument rien hors du jeu. Avouez que vous êtes déçus.
 

Where is my Rihanna?

Concrètement, le jeu débute par une évaluation de votre niveau à travers un test en deux temps. D'abord une dictée puis de la compréhension orale qui se traduit par une écoute et une question à propos de l'enregistrement. Rien de plus simple qu'écrire sur l'écran tactile. Rien de plus fastidieux aussi, puisqu'il faut retranscrire chaque lettre l'une après l'autre en capitale et séparément de manière à ce que la console reconnaisse le caractère. Notons au passage la possibilité d'entrer notre propre "police" d'écriture, qui facilitera la reconnaissance de votre style propre ce qui est tout de suite nettement plus confortable mais toujours aussi long. Suite à cette évaluation, une note vous est donc attribuée et les premiers exercices seront proposés en fonction de celle-ci. La difficulté augmentera ou baissera selon votre réussite dans ces exercices qui sont véritablement le nerf de Practise English. L'entraînement se découpe en plusieurs parties. La dictée, certainement la partie la plus aboutie, consiste à retranscrire un extrait sonore découpé de phrase en phrase, dans des environnements de tous les jours. Oubliez donc la voix monocorde et l'accent Lillois de votre professeur d'antan et entendez de l'anglais parlé dans la rue, avec la circulation et des injures de hooligans en bruit de fond d'un réalisme saisissant.

Une fois la retranscription et la correction terminées, le jeu vous donne sa traduction et met en valeur la structure grammaticale de la phrase, un point plutôt imparfait et inutile puisque l'effort de méthode y est minimal. Quel intérêt de réclamer une pratique de l'anglais oral au quotidien que d'apprendre un ersatz bancal de grammaire ? Aucun assurément. Mais passons. Après cela, à vous de prononcer la phrase et de comparer votre voix à celle du jeu. Sans être au niveau d'un laboratoire, c'est un passage bien réalisé et ludique. Certainement ce qu'il y a de plus drôle, en fait.

Starring Jackie Chan

... Car le tout est loin d'être très amusant. Si on admettra avoir appris quelques bribes d'anglais de tous les jours et de pouvoir désormais impressionner son patron devant des clients anglais (quoique s'ils vous poussent un peu trop loin, vous aurez l'air con), il sera difficile de considérer Practise English Parler l'Anglais au Quotidien comme un jeu à part entière. En somme, excepté quelques "features" comme incarner un livreur de pizza ou tester des accents anglais différents, rien ne pousse à jouer. Le terme "jouer" est-il seulement pertinent, dans la mesure où il ne s'agirait ici que d'un outil d'apprentissage ? Et encore, quelques cours de remise à niveau seront à coup sûr plus efficaces.

Article rédigé par Razhiel , le

On oubliera bien vite Practise English à moins d'être un "marketing executive" à fond dans le "business" et qui n'aura pas de "time" à "loose" dans des "common studies". We so can't consider this bullshitcrapshitgoddamncrappy DS cartridge as a proper game.

Points positifs

  • Les extraits sonores de bonne qualité et plutôt nombreux.
  • Personnalisation de la reconnaissance de l'écriture

Points négatifs

  • De la lenteur d'écrire un simple "fuck"
  • Peu d'interactions
  • Lassant
  • Niveau fictif

Commentaires