Test : Fire Emblem : Shadow Dragon

Fire Emblem : Shadow Dragon - DS

Genre : Tactikole RPG

Date de sortie : 05 décembre 2008

Genre
Tactikole RPG
Date de sortie
05 décembre 2008 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
DS
Parfois appelé
Fire Emblem DS

Fire Emblem est une série mythique développée sur les machines de Nintendo depuis des decennies par Intelligent System (vous savez les mêmes développeurs responsables de la série non moins mythique Advance Wars). Ce RPG tactique vous met dans la peau d'un jeune souverain à qui incombe la lourde tâche de sauver le monde du Mal.

La première chose intéressante à noter est que cet épisode est un revival de l'épisode NES, le tout premier de la série. Jamais sorti sur notre territoire, nous pouvons enfin le découvrir, remis au goût du jour et localisé dans notre belle langue pleine de mots. Une excellente nouvelle donc ! Mais les qualités de Fire Emblem ne s'arrêtent pas là. Suivez le guide !

Et action !

Akaneia est un vieux continent peuplé de gens hostiles qui vivent dans un semblant de paix et bonheur. Jusqu'au jour où Medeus, un vilain méchant ressurgit et apporte avec lui toutes ses mauvaises intentions. Toutes les crapules du continent les unes après les autres s'allient pour enfin mettre un peu d'ambiance et organiser des soirées gothiques, genre "renaissance du mal et tout le baratin". Ce sera au jeune Marth, jeune homme au sang divin et aux cheveux bleus gominés, de rétablir l'ordre en parcourant le monde et en convaincant les gens que faire le mal, c'est quand même pas joli joli. Vous vous retrouvez donc dans une lutte pour le bien ; un destin de héros ordinaire en somme...Comme à leurs fâcheuses habitudes, les aventures concoctées par Intelligent System sont longues, très longues. Avec une trentaine de chapitres, d'une trentaine de minutes à plus d'une heure chacun, vous n'êtes pas prêts d'en voir le bout. Si on ajoute à cela deux niveaux de difficulté et des niveaux bonus, vous en aurez carrément pour votre argent. Pour la première fois de la série, des options online sont disponibles. Vous pourrez ainsi affronter des amis en ligne ou encore échanger des unités. Il ont même pensé à intégrer une fonction de communication via le micro de la petite machine.

Bienvenue au gamers !

Comme dans tout bon Fire Emblem qui se respecte, les unités ne sont pas immortelles. Elles sont régies par un équilibre fragile qui répond au schéma de pierre/papier/ciseaux. Et si pendant un combat, un de vos coéquipiers laisse la vie, ce sera pour toujours. Il vous faudra donc continuellement être sur le qui-vive afin d'éviter ce genre de désagréments, quoique parfois inévitables, quand la chance tourne et que votre unité manque son coup et se prend un retour de bâton fatal. Les batailles sont pour cette raison autrement plus savoureuses et pétillantes. Et malgré une IA assez déplorable, avec des situations qui vous seront défavorables et qui vous obligeront à prendre quelques risques, les situations s'en trouvent tout de même très jouissives !Tout au long de l'aventure, le prince aux cheveux tectonic arrivera à convaincre de nouvelles têtes de l'épauler. Et souvent certaines unités de prime abord malveillantes pourront changer de camp pour devenir vos meilleurs amis. Les combats ont l'avantage d'être courts. Ils tourneront ainsi vite en votre faveur ou votre défaveur, ce qui règlera l'issue de l'affrontement relativement rapidement. Rigolotes de prime abord, il est tout de même fort agréable de pouvoir désactiver les animations lors des combats, afin qu'elles n'alourdissent inutilement les batailles.

Quoi de beau au pays de l'emblème de feu ?

Shadow Dragon ne profite pas de toutes les évolutions de la série en terme de gameplay qui ont été introduites au fur et à mesure des épisodes. On n'aura ainsi pas le droit à la redistribution des points d'expérience entre unités ou encore à la protection de certaines unités. Une multitude de petites subtilités de gameplay qui auraient été un plus, mais l'absence ne gâche en rien l'expérience que nous offre cet épisode. Au niveau des aspects intéressants, vous aurez la possibilité d'organiser vos unités avant la bataille. Vous pourrez ainsi les placer, les armer à votre guise, changer leur statut ou encore échanger des objets ou armes entre elles. Tout ceci, encore une fois, pour optimiser vos chances durant les combats et pour qu'un plus grand nombre de vos unités échappe aux bras de la grande faucheuse. D'autant qu'il vous faudra régulièrement renouveler votre attirail puisque celui-ci s'usera au fur et à mesure des batailles, jusqu'à devenir complètement inutilisable.La réalisation relativement sobre demeure exemplaire (personnellement j'étais plus sensible au côté "coloré" des versions GBA, mais ce ne sont que mes goûts personnels… ). Par rapport aux versions portables précédentes, tout y semble plus sombre, pour ne pas dire plus terne. Le character design ne défraie pas la chronique et opère dans le manichéisme esthétique : les gentils sont "beaux" et les méchants "vilains". Le tout demeure resplendissant, avec même quelques gravures du plus bel effet entre les niveaux, qui seront là pour illustrer l'histoire que l'on nous conte. Durant les phases de jeu à proprement parler, on aura droit à une esthétique claire, des icones parfaitement designées, pour une mécanique de jeu parfaitement maîtrisée. Bref, la réalisation générale est irréprochable.

Article rédigé par elf , le

Fire Emblem Shadow Dragon est un excellent jeu de stratégie sur Nintendo DS. Mais soyons clair, il fait partie d'une série de jeux de rôles tactiques qui en fera fuir plus d'un, de part la nature même de son concept, mais qui se montrera particulièrement savoureuse à quiconque y adhère. Ce remake du tout premier épisode sorti sur NES dans les années 80, sans révolutionner ni le genre, ni la série, compose avec un gameplay solide, une ambiance sympathique ainsi qu'une histoire efficace (quoiqu'un peu niaise à mon goût). Shadow Dragon est donc pour ces raisons un jeu de stratégie précieux, percutant et robuste qui trouvera tout naturellement sa place chez les heureux possesseurs de DS, aux côtés des deux épisodes GBA, j'ai nommé Fire Emblem et Fire Emblem Sacred Stoned ("Vive la rétrocompatibilité !").

Points positifs

  • Un système de jeu solide
  • Une durée de vie dantesque
  • Techniquement irréprochable

Points négatifs

  • Des phases de jeu répétitives à la longue
  • Une I.A. pas si intelligente que ça, compensée par des niveaux bien agencés

Commentaires