Test : Ace Attorney : Apollo Justice

Ace Attorney : Apollo Justice - DS

Genre : Aventure / Justice

Date de sortie : 09 mai 2008

Genre
Aventure / Justice
Date de sortie
09 mai 2008 - France
Développé par
Capcom
Edité par
Capcom
Disponible sur
DS
Site officiel
Site officiel

Bien que le troisième opus de Phoenix Wright ne soit jamais arrivé chez nous, Capcom nous propose de découvrir Apollo justice, quatrième épisode de la série non moins connue sous le petit nom d'Ace Attorney. Nous ne vivons plus l'aventure aux côtés de Monsieur Phoenix Gomina Wright, mais auprès d'Apollo Justice, jeune avocat débutant. Qu'en ressort-il ? Est-il à la hauteur des épisodes précédents ? La mayonnaise prend-elle à nouveau ? Voyons cela ensemble…

 
 
Dès les premières minutes de jeu, le ton est donné. On retrouve les codes de la série. De l'esthétique parfaitement maîtrisée à l'interface intacte en passant par les premières notes de musique, vous surferez sur une vague de déjà vu. Bref, inutile de vous dire que Capcom a joué la carte de la sécurité, pour le plus grand bonheur des fans de la licence et de ses détracteurs. Pour les nouveaux, qui n'en auraient jamais entendu parler, sachez que vous serez dans la peau d'un avocat, avec tout ce que cela implique d'entretiens incongrus, de preuves improbables et autres retournements de situation. Bienvenu dans le monde d'Ace Attorney !

La parole est à la défense

Apollo est un jeune avocat, et il sera de votre de devoir de l'aider à se faire respecter en tant que tel. D'autant que pour sa première affaire, il devra défendre Phoenix Wright, dans une joute judiciaire dont seul Capcom en a le secret. On retrouve un design des personnages toujours très léché, bien qu'il soit regrettable de constater que certains d'entre eux soient des clones d'anciens protagonistes plus ou moins bien masqués. Peut-être que Monsieur Capcom ne voulait pas que l'on se sente perdu ? Ou manquait-il de "budget originalité" ? Quoiqu'il en soit, le jeu conserve sa patte graphique, son énergie et son attrait esthétique, pour le plus grand bonheur des amateurs de manga, dont votre serviteur fait partie. Les dialogues sont parfaitement rythmés et écrits avec certaine intelligence. Heureusement me direz-vous, quand on sait que l'essentiel du gameplay tient dans la subtilité de ces phases de bavardage. Et pour cette raison, le travail effectué par les développeurs force le respect.

Un éternel recommencement

Comme ses illustres prédécesseurs, Apollo Justice utilise les fonctions tactiles, vocales et le double écran avec brio. Les options s'exécutent avec une incroyable facilité. Les menus sont toujours clairs et les personnages n'auront de cesse de vous mettre sur la piste. Qualité ou défaut, encore une fois, cet Ace Attorney demeure particulièrement linéaire. En situation, les actions ne pourront jamais se faire dans l'ordre que l'on souhaite. Ce qui pourra épuiser certains joueurs, quand d'autres trouveront cela plus "pratique". En revanche, il serait difficile de reprocher aux missions de ne pas être originales. La recherche des preuves se fera avec toujours autant de plaisir, quand on sait qu'au détour d'un décor, il ne sera pas rare de découvrir un nouveau personnage. Des personnages hauts en couleur, soutenus par une ambiance bon-enfant de qualité, ce qui les rendra d'autant plus attachants. Bref, avec cet Apollo Justice on ne peut pas faire d'erreur, quand on aime, on aime… La réciproque est toute aussi évidente.

Article rédigé par elf , le

Phoenix Wright était, et demeure, une expérience de jeu exceptionnelle, Apollo Justice assure une relève du même acabit. Les joueurs les plus pointilleux pourront reprocher le manque flagrant de prise de risque de la part de Capcom. Et ils auront probablement raison. En revanche, si vous aimez les histoires tordues, les dialogues bien écrits, parfaitement rythmés, les personnages délirants, l'humour tantôt subtil tantôt potache et les situations rocambolesques, Apollo Justice constitue assurément un excellent choix.

Points positifs

  • Des dialogues aux petits oignons
  • Un design manga exquis
  • Un humour plus que jamais omniprésent

Points négatifs

  • Un gameplay qui stagne
  • Une répétitivité de l'action
  • Tout ce qu'on pouvait reprocher aux anciens opus en somme...

Commentaires