Test : Moto Racer DS

Moto Racer DS - DS

Date de sortie : 14 novembre 2008

Date de sortie
14 novembre 2008 - France
Développé par
Artefacts Studios
Edité par
Nobilis
Disponible sur
DS

C’est un revenant qui débarque sur la DS. Moto Racer était à la fin des années 90 un must des courses arcades sur nos bons vieux PC. Toutefois, ce n’est plus Delphine Software qui se charge du développement du titre et pour cause, la société a définitivement coulé après de nombreux remous en juillet 2004. C’est donc Artefacts Studio qui se charge pour le compte de Nobilis de faire renaître cette pépite. En espérant que le temps n’ait pas avili les excellentes impressions de l’époque.

Autant tuer le suspense dès maintenant et vous annoncer que ce Moto Racer DS mérite non seulement bien sa filiation mais surtout nous offre un véritable bijou ludique pour peu que vous aimiez les courses avec un gameplay totalement orienté vers l’arcade. Le titre fleure bon le jeu que l’on doit absolument détenir que vous avez connu ou pas la première version du siècle précédent. C’est donc reparti, que ce soit sur les terres boueuses des motos de cross ou sur le bitume qui ravit les superbes grosses cylindrées qu’offre le jeu.

Du gigantisme pour aire de jeu

En chiffre le jeu est déjà impressionnant puisqu’il propose de vous éclater sur une quarantaine de circuits que ce soit sur l’asphalte ou la gadoue. Les modes de jeux sont assez nombreux avec la possibilité d’effectuer en plus des courses des trics pour battre des records. Comme si tout cela n’était pas suffisant, plus vous progresser dans le titre et plus vous obtenez des motos complètement folles qui vont toujours de plus en plus vite, parfois au détriment de la tenue de route. Mais ce qui va sûrement vous rendre fou de joie, c’est la qualité des sensations de vitesse et de course que l’on rencontre dans le jeu. Vous avez à votre disposition deux types de prise en main. Soit vous optez pour la classique, mais très efficace utilisation, croix directionnelle pour diriger votre pilote dans les méandres des circuits, soit vous choisissez le mode stylet. Un peu plus difficile d’approche au début car vous dirigez la moto à la pointe de votre appendice ludique. Après un temps d’adaptation nécessaire, ce mode offre l’avantage d’être un peu plus précis hormis pour les figures lors des sauts où il est préférable d’utiliser la croix.

Le soft fait preuve d’une grande efficacité pour retranscrire l’impression de vitesse et le plaisir de concourir sur des circuits qui savent se renouveler pour rendre le soft intéressant. Les courses offrent de plus un vrai challenge pour parvenir en première position et donc gagner le droit de passer au stage suivant. Il ne s’agit pas seulement de braquer dans la bonne direction car la gestion physique du pilote est prise en compte et si vous ne faites pas attention à sa position vous perdrez en vitesse mais surtout en stabilité. Par conséquent, la chute ne sera jamais très loin même si une petite manipulation vous permet d'éviter cet inconvénient. Il faut tout de même garder à l’esprit qu’il s’agit d’un jeu d’arcade et la réalité est très éloigné du jeu. Prendre des virages à toute vitesse est toujours possible, c’est même obligatoire tellement ca devient grisant ! Un must pour un jeu de course sur console portable, trop rarement vu.

Une réalisation qui poutre

Passons rapidement sur un point très négatif du jeu de Nobilis, la qualité sonore, qui est vraiment médiocre. Ce n’est certes pas le point fort de la console mais il s’agit là d’un environnement totalement bâclé avec des bruits de moto à la fois peu réalistes et rapidement agaçants, les bruitages étant l’essentiel de ce que vous pourrez entendre pendant les courses hormis quelques musiques insipides qui ont plus leur place dans un supermarché que dans un jeu d’une telle qualité dans sa réalisation graphique par ailleurs.

Le point fort du jeu est d’avoir une animation sans reproche et une programmation sans le moindre bug. L’impression de vitesse étant primordiale pour ce type de gameplay, l’effort consenti est plus qu’appréciable. Les virages s’enchaînent, les concurrents se dépassent avec des impressions qui griseraient même un non amateur de ce genre si particulier qui met en général en avant plutôt le défouloir que l’esprit de compétition sportive. Pourtant cette catégorie donne aussi des titres parfois à la réalisation approximative. Ce n’est pas le cas, quatre angles de vision sont proposés dont celle de la vue depuis le casque qui est assez sympathique pour plonger le joueur dans l’atmosphère des courses surtout sur piste. Ce n’est néanmoins pas forcément la plus propice aux meilleurs scores.

Article rédigé par kago , le

La durée de vie de Moto Racer DS est plus que convaincante avec ses différents modes ainsi que les différentes motos à débloquer. Si vous y ajoutez un mode multi à quatre avec une seule cartouche et jusqu’à huit, vous obtenez un excellent soft de conduite arcade comme la DS n’a qu’un catalogue fort restreint. Des graphismes et une animation qui sont un vrai plus, des courses intéressantes et rapidement jouissives, nous ne pouvons que conseiller l’achat de ce jeu.

Points positifs

  • Très beaux circuits
  • Animation sans reproche
  • Durée de vie
  • Multi convaincant

Points négatifs

  • Bande son déplorable
  • Quelques bugs pour les sauts

Commentaires