Test : Marche avec moi : Quel est ton rythme ?

Marche avec moi : Quel est ton rythme ? - DS

Genre : Ludo-éducatif

Date de sortie : 05 juin 2009

Genre
Ludo-éducatif
Date de sortie
05 juin 2009 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
DS

Marche Avec Moi constitue par essence le genre de logiciel que nombre de testeurs de jeu se plaisent à démolir sans consentement, sans déconstruction. Un logiciel d'activité quotidienne : pour qui nous prend-on ?! C'est donc par essence le genre d'applications ludiques dont je me plais à comprendre le sens.

 
 
Plus de 4 millions, c'est le nombre de podomètres et consorts vendus tous les ans sur le sol japonais. Un gadget contemporain comme les japonais en sont friands. Marche avec moi est l'histoire d'un consensus, celui que Nintendo expose comme l'une de leur nouvelle politique : la diversification ludique. Pour entreprendre, il faut savoir échanger, lire le marché et imposer. C'est ce que l'Use Base Expansion Project fait en interconnectant tous les services de la firme japonaise depuis le lancement de la DS (en 2004) pour proposer des idées qui motiveraient l'augmentation du nombre d'utilisateurs. Le Programme d'Entraînement Cérébral du Dr. Kawashima en est issu. Avec ce genre d'idées que l'on pourrait croire sorties d'une soirée bien arrosée, il est assez délicat de décrire tout le sérieux avec lequel chacune de ces applications voit le jour. Ici Marche Avec Moi vous propose de bouger. Bouger sans votre machine nomade... Un jeu sans support d'interactivité (ou presque) ? Une interactivité différée. Peut-être parce qu'il ne s'agit pas d'un jeu. Ah oui, c'est certainement ça !!
 

Le matériel en question

En sus de la cartouche, Marche Avec Moi vous propose deux podomètres. Un podomètre, qu'est-ce que c'est ? Un petit appareil permettant de mesurer le nombre de pas que vous effectuez. A chaque mouvement de pas, le petit appareil prend note. Conçu pour fonctionner 10 ans, le logiciel est donc paré pour l'aventure. Bien entendu, il ne distingue pas la manière dont on marche : que l'on courre, que l'on trottine ou que l'on marche, il ne fait qu'interpréter le nombre de nos pas (en unité de mouvement). C'est un détail qui dans les faits n'aura pas vraiment d'importance, mais c'est un détail qu'il est intéressant de noter quand même. Cette valeur pourrait, dans d'autres situations, permettre de remonter à une distance moyenne parcourue, mais en toute approximation cela va de soit. Ce n'est ici, ni plus ni moins qu'un témoin d'activité. La petite particularité du capteur est l'intégration d'un compteur du nombre de pas par minute. Et c'est dans cette voie que le logiciel prend tout son sens, puisqu'il permet un enregistrement direct des données puis une analyse logicielle différée tout en respectant l'horloge de la journée. Le petit appareil est doté d'un capteur infrarouge qui nous permettra d'échanger les informations recueilles vers la cartouche de jeu en toute simplicité. Voyons à présent le contenu...
 

Le contenu

Certaine recherches socio-diététiquo-médicales ont soumis l'idée que l'usage d'un podomètre encourage l'effort physique en exposant l'activité à l'usager. Car bien souvent dans le manque d'activité physique, il y a un déficit de prise de conscience de sa sédentarité. Quel est l'intérêt de prendre conscience de son activité ? Aucun, sauf quand on en voit un. Société du paraître, société de paillettes, société de poudre aux yeux, société de l'interdit dans laquelle on pressurise chaque individu, on formate les physiques en distrayant les consciences. Marche Avec Moi en est un fier représentant. Une manière de plus de comprendre son activité dans un monde où tout est compté. Et pour que tout marche, il faut bien entendu conserver son petit podomètre sur soi, au creux de sa poche (ou à sa ceinture) puis vaquer à ces occupations. L'appareil se charge du reste. Le vrai intérêt du logiciel se jouera à la réception des informations. Quand la DS interprètera nos données, quand nous pourrons les échanger avec d'autres gens. Car si Marche Avec Moi a bien un intérêt, c'est cette notion de partage propre au genre. Pour cela, il nous y aide. On peut faire son petit personnage personnalisé, ou l'importer directement à partir de sa Wii. Le reste n'est que question de graphiques et de chiffres. Pour rendre le tout plus chatoyant, les développeurs ont ajouté deux petites activités : la marche synchronisée et le tour du monde. La marche synchro permet de confronter les périodes d'activité et d'inactivité de chaque participant, tandis que le tour du monde permet de découvrir des objets, des monuments et des choses insolites à mesure que notre nombre de pas augmente. Rien d'extraordinaire de prime abord, mais des petits moments d'échanges complices, de motivation rocambolesque. Dans Marche Avec Moi, tout y est plutôt sobre, bon enfant, mais surtout apaisant. Pas d'objectifs obligatoires, pas de contraintes stressantes et démotivantes. Juste le jugement sec et douloureux d'une machine qui nous indique le rythme que l'on effectue quotidiennement. Nintendo oblige, notre rythme est systématiquement comparé à celui d'un animal : mouton, cheval, tortue, panda, etc. Après plus de 2 semaines passées en compagnie de Marche Avec Moi : Quel est ton Rythme ?, je me considère en mesure de conclure.
 

Article rédigé par elf , le

Si je n'avais pas une petite femme avec qui tester ce genre de produit, il est clair que Marche Avec Moi n'aurait pour moi pas le moindre intérêt. Mais ce n'est pas le cas, du coup il se trouve que ce fut une expérience plutôt intéressante. Comme beaucoup de logiciels pour joueurs du dimanche, il s'inscrit dans une optique bien précise : le partage d'expériences. Ici, chaque fin de journée peut se résumer par un petit échange évident sur notre activité du jour, sur ce qu'on a fait, etc. Combien de pas pour aller chercher le courrier ? Combien de pas pour la promenade dominicale ? Combien pour aller aux toilettes ? Pour aller chercher le pain à la boulangerie, ou pour monter les escaliers tant redoutés ? Combien de pas pour une journée de travail ? De cette manière, Marche avec moi est, à la manière de Wii Fit et consorts, un moyen supplémentaire de prendre conscience de son activité physique au quotidien, et de se motiver à en faire plus. Un vecteur de conscience aussi inutile que de s'attarder sur les ingrédients d'un bol de céréales ou le pourcentage d'alcool d'un produit récréatif. Inutile au quotidien, mais qui pourtant peut être pour certains d'entre nous, un mécanisme déshumanisant indispensable. Avons-nous réellement conscience de ce que nous faisons ? Quel est l'intérêt d'intellectualiser chacun de nos faits et gestes ? Dans ce genre de démarche, Marche avec moi trouve sa place. Ce n'est ni un jeu, ni fondamentalement amusant, mais cela demeure un logiciel ludique honorablement réalisé, qui a le mérite d'ouvrir le champ de perception de notre quotidien. Rien de plus. Pour terminer parlons de la chose la plus étonnante : le prix. Car malgré la présence de 2 podomètres dans le pack, le proposer à 50 euros est ce que j'appelle communément du foutage de gueule. Il faut quand même pas déconner !! Même si on sait que la valeur d'un jeu est toute relative et varie assez rapidement... Pour un cadeau-gadget peut-être…

Points positifs

  • Logiciel initiateur d'échanges improbables
  • Les Miis téléchargeables à partir d'une Wii
  • L'interface et la réalisation sans prétention

Points négatifs

  • Le prix de lancement
  • L'intérêt de pratiquer seul, dû à un manque évident d'activités ?!

Commentaires