Test : Last Window : Le secret de Cape West

Last Window : Le secret de Cape West - DS

Genre : Point & Click

Date de sortie : 14 septembre 2010

Genre
Point & Click
Date de sortie
14 septembre 2010 - France
Développé par
CING
Edité par
Nintendo
Disponible sur
DS
Parfois appelé
Hotel Dusk : Room 215, Last Window : Mayonaka no Yakusoku

Last Window : Le secret de Cape West fait suite à Hotel Dusk : room 215, aussi bien dans l'histoire, le déroulement que dans l'esthétique. Cing poursuit sa chevauchée fantastique dans l'univers des polars, comprenez par là une histoire, un héros, une ambiance, des personnages et des heures de plaisir...

 
 
Foutu Ed ! Comme si je n'avais pas assez d'emmerdes. Ma vie n'est qu'un vulgaire tas de chiures. Mais j'ai pas trop à me plaindre, je l'ai bien mérité cette fois... Il en a mis du temps pour me virer d'ailleurs. A sa place, ça fait belle lurette que je me serais débarrassé d'un type comme moi. Mieux, je ne me serais probablement jamais acoquiné d'un tel cossard.

Inéluctable

J'ai la gueule de bois. Mon bourrichon résonne en sourdine. J'ai l'impression d'accueillir une réunion tupperware dans ma caboche. Ces yeux. Ce regard. Livide. Vide. Je ne ressemble plus à rien. Quiddité du beau jalousement enfouie au cœur de certaines âmes. Trop souvent, les mots me manquent. Une irrépréhensible envie de vider mon sac m'obsède. Je n'ai pourtant rien à raconter. Si peu. Ou alors, une histoire simple, peut-être. L'histoire d'un homme, comme les autres. L'histoire d'un homme torturé, désabusé...
 
 
Flux & reflux

Qu'est-ce qui se trame ici ? Tiens, je n'avais jamais remarqué ces meubles dans le hall. Quelqu'un fait un ménage de printemps... en hiver ? Quoi, la proprio veut tous nous foutre à la rue ? Elle aussi. Qu'est-ce qui lui prend encore, elle débloque ? Je dois avoir la poisse. J'me souviens même plus de ma dernière bonne nouvelle. Si seulement j'avais le courage d'ouvrir ma boîte aux lettres, rien que de temps en temps. Au lieu de ça, je la laisse dégueuler ses futilités, ses factures, ses nouvelles médiocres... Je vis seul, je n'ai plus de boulot, bientôt plus de toit, par conséquent plus grand chose à perdre...

Errance

Je me débecte... Parfois, je préfèrerais être aveugle. Ne plus avoir à me regarder en face. Parfois même être invisible ? J'ai déjà le regard absent. Et le reflet de cet homme me semble plus vide que mon flash de whisky (où est-il d'ailleurs ?). Cette vie, je la mérite. Elle se prend volontiers pour un polar, nourrie de clichés piteux. Mais les miens sont à moitié flous, à moitié effacés...

Déception

Je suis là. Je vous raconte ma vie. Certains d'entre vous s'en moquent. Ils ont raison... J'en connais même qui parleront de suicide. Qu'aurais-je pu faire pour vous intéresser ? Me lancer dans des courses folles, des poursuites invraisemblables, dans des carambolages ? Suis-je bête, pourquoi ai-je rendu mon arme de service lors de ma démission ?
 
 
Déjection

Je m'appelle Kyle Hyde. Mon histoire n'a rien d'extraordinaire, ma vie, nul besoin d'être comptée. Pourtant, des gens ont cru bon de le faire (les cons !). Je n'ai rien à expier, aucun pêché que je ne regrette. Je suis un ancien flic, un type ordinaire, balloté par le hasard d'une existence meurtrie de viles turpitudes. Ma confiance semble s'être volatilisée le jour où j'ai pointé ce maudit flingue sur le fantôme d'une personne qui depuis me hante. D'aucuns voudraient que je vomisse cette locataire qui me squatte. Cette haine irrationnelle qu'ils s'émouvraient à me faire déverser sur des hordes d'innocents, exhibant ainsi au monde entier mon infinie sagesse.

Parade

J'esquive ce monde. Mon passé me rattrape, me poursuit même. Il finit toujours par le faire. Le monde, je le recommence par la petite porte, celle des petites choses, gardant sans désemparer un œil sur cette plaie béante...
 

Article rédigé par elf , le

A la manière d'Hotel Dusk, Last Window est une excellente pioche, mais sans plus de surprise. Proposant une quête narrative d'une justesse rare, Cing n'a pourtant fait évolué ni son gameplay ni sa rigidité. Pour cette raison, l'intransigeance de la narration ne plaira pas à tout le monde. Seuls ceux capables de s'en extraire pourront profiter pleinement de la précellence d'une écriture captivante. Très proche d'Hotel Dusk pour certains, trop proche pour les autres...

Points positifs

  • L'esthétique géniale
  • L'ambiance sonore
  • Le dialogue le plus banal est soigné
  • L'interface 2D/3D toujours efficace
  • Le roman du jeu en bonus

Points négatifs

  • Le joueur prisonnier de la rigidité narrative
  • L'archaïsme des déplacements...

Commentaires