Test : Rooms : The Main Building

Rooms : The Main Building - DS

Genre : Puzzle Game

Date de sortie : 04 juin 2010

Genre
Puzzle Game
Date de sortie
04 juin 2010 - France
Edité par
Hudson Soft
Disponible sur
DS, Wii
Site officiel
Site officiel

Rooms est un jeu de réflexion dans le lequel vous devrez aider un homme à la démarche cagnarde à retrouver le chemin de sa maison. Un jeu de réflexion de plus sur DS qui vient avec son style, son ambiance, ses atouts... et ses défauts.

Rooms : the main Building commence de manière assez abrupte. Un homme, M. X, reçoit un étrange colis pour son anniversaire. Colis qui l'entraînera dans une aventure dont il est le héros malgré lui. Plus vous avancerez dans l'aventure (et sa centaine de niveaux), plus vous vous rendrez compte que l'histoire peine à avancer... peinant du même coup à convaincre.

Un concept...

Rooms, c'est le croisement probable entre un bête puzzle et de grands classiques de la plate-forme 2D tels que Lode Runner and cie. On doit atteindre un but, ici une porte, et pour y parvenir on devra braver des obstacles (portes fermées, murs, etc.). Dans sa présentation globale (les screens sont là pour vous le confirmer), Rooms ressemble au puzzle classique des "boites". Vos savez, ces formes géométriques que l'on doit glisser les unes par rapport aux autres afin d'en laisser passer une en particulier, vers la sortie. On retrouve ce type de jeux dans 42 jeux indémodables ou encore dans Professeur Layton (n'importe lequel fera l'affaire). Et bien Rooms, c'est la même chose, avec comme nuance (et pas des moindres), un contexte, une esthétique, des objets spéciaux et une narration... Ce qui est déjà pas si mal ! Vous êtes enfermé dans une maison faite de bric et de broc, dont les pièces peuvent bouger les unes par rapport aux autres. A chaque niveau, vous devez atteindre une sortie, inlassablement... Sur votre chemin, des murs, des portes à sens unique et de nombreuses autres joyeusetés viennent entraver votre progression.

... narcotique, ...

Le jeu est nourri de défauts improbables. C'est un jeu de réflexion, donc il se doit de répondre à des exigences toutes bêtes. Une, l'interface doit être la moins frustrante possible, quitte à y laisser des plumes d'esthétique ou de personnalité. Rooms a choisi la personnalité. Deux, le jeu doit être dynamique, afin de laisser une place à l'expérimentation et l'erreur fortuite. M. X se déplace lentement. Les pièces se déplacent lentement. Les interactions ont lieu lentement. Bref, Rooms est lent.

... mais pas si mal que ça... finalement.

Rooms a pourtant de bonnes choses. On retiendra son ambiance calme et distinguée à la Dick Tracy ou Under a Killing Moon ou encore ses personnages pas très attachants, mais ne manquant pas de saugrenuité, constitués d'objets en tous genres et qui vous serviront d'uniques interlocuteurs. Rooms n'est donc pas une immondice infâme, mais sa progressivité lourdingue et sa grande facilité (comptez une à deux minutes par puzzle), sauf vers la fin (où quelques dizaines de niveaux se révèleront au-dessus du lot), en feront un calvaire pour certains... Il n'empêche que votre serviteur (qui soit dit en passant, adore les jeux de réflexion) n'aura pas mis plus de 2 soirées pour en voir le bout...

Article rédigé par elf , le

Rooms fait partie de ces jeux qui auraient vraiment pu être sympathiques, mais qui passeront finalement inaperçus au cœur d'une masse glutineuse dont ils ne parviendront pas à s'extirper. Il reste un jeu de réflexion sans saveur particulière. Rooms aurait pu. Il a même failli ; dans les deux sens du terme...

Points positifs

  • Un joli concept remis au goût du jour
  • Une esthétique intéressante
  • Une ambiance entre Dick Tracy et Tex Murphy

Points négatifs

  • Pas assez de challenge
  • Une ambiance frigide
  • Le manque de dynamisme

Commentaires