Test : Harvest Moon

Harvest Moon - DS

Genre : RPG/Gestion

Date de sortie : 13 avril 2007

Genre
RPG/Gestion
Date de sortie
13 avril 2007 - France
Développé par
Natsume
Edité par
Marvelous Interactive
Disponible sur
3DS, DS, Super Nintendo

Qui n’a jamais eu envie d’être un jour fermier ou paysan ? Qui n’a jamais eu envie d’être un jour agriculteur et bucheron à la fois ? Et bien figurez-vous que Harvest Moon est là pour combler ce manque. Serez-vous prêt à lâcher votre PC et devenir un paysan virtuel, avec plein de tâches lourdes mais avec la fatigue en moins ?

Vous ne le saviez peut-être pas, mais Harvest Moon existe depuis dix ans déjà. En effet, le premier volet à voir le jour sur console était en 1997 et c’était sur Super Nes. Autant dire que le jeu a gagné en expérience depuis tout ce temps en se déclinant sur pas mal de machines. Ainsi, la série est passée de la Snes à la Psone, la PS2 a eu le droit aussi, GBA, GameCube et aujourd’hui DS et demain sur Wii. Respect donc pour le jeu de paysannerie par excellence.

C’est le temps de la mousson, ma p’tite dame

Le scénario de ce volet de Harvest Moon est certainement l’un des plus mauvais puisque rien ou presque rien n’a de sens. Tout commence au bord de la plage, où la déesse de la récolte se bat contre une sorcière. La sorcière n’aime pas la princesse parce qu’elle est tout le temps joyeuse. Et oui, la bonne humeur ça énerve, c’est connu. Après l’avoir pétrifié, la sorcière fait disparaitre ladite déesse dans un autre monde et voulant réparer sa grosse bêtise, envoie les lutins de récolte pour la sauver. Et qui dit plus de lutins de récolte, dit plus de récolte du tout. La jeune sorcière s’en veut, elle se rend compte en plus qu’elle est une mauvaise sorcière qui ne maîtrise pas sa colère ni ses pouvoirs. Pourtant elle a regardé vingt fois la saga Star Wars et elle connaît ce qui arrive à ceux qui se laissent envahir par la colère.
Seulement voilà, un vaillant jeune homme passe par là (c’est vous en fait, comme par hasard) et sauve la mise puisque c’est lui qui va devoir continuer la récolte et partir à la recherche de lutins pour enfin espérer sauver la déesse un jour. Autant dire qu’on risque d’avoir pas mal de boulot et que tout commence à avoir un réel sens… Ainsi, si vous aimez rigoler un peu avec ces choses là, Harvest Moon est fait pour vous. En revanche, si vous accordez une importance cruciale au scénario vous risquez d’être franchement déçu. Il paraît alors tout naturel de s’attarder sur des points plus croustillants qui ont contribué au succès et à la longévité du jeu, plutôt qu’à ce scénario bâclé juste histoire de dire qu’on a un fil conducteur jusqu’à la fin du jeu.

L’heure de la récolte a sonné, ou pas

En ce qui concerne la ferme en elle-même, le jeu s’avère très complet. Il y a vraiment de quoi faire, et on pourrait même être tenté de dire que le jeu intègre un peu de rôle dedans, mais on ne le dira pas. Vous avez les lutins qui peuvent vous aider pour la récolte, et vous avez même la chaine tv des lutins pour vous annoncer le temps qu’il fera le lendemain, histoire de programmer votre journée. Un arsenal très complet se met à votre disposition, de la pelle jusqu’à la massue en passant par la faux. Vous pouvez donc broyer des cailloux, labourer un champ, découper les mauvaises herbes qui gênent votre récolte. Vos outils peuvent être améliorés en achetant de l’équipement chez le forgeron du coin histoire d’avoir une tâche moins fastidieuse. Cependant, à défaut d’être coriaces, les tâches sont très répétitives et bien souvent fatigantes pour votre personnage. Il se peut que sur une seule ligne de champ labouré il soit fatigué et tombe dans les vapes si bien que votre voisin se bouge les fesses pour vous réveiller et vous ramener chez vous. C’est que c’est éprouvant d’être un paysan.Il faudra donc ménager votre santé. Pensez donc à prendre une pause, à vous occuper de vos animaux. Et là, si vous avez déjà eu l’occasion de tâter du Nintendogs, vous vous rendez vite compte que les deux jeux se complètent un peu. Et oui, il faut les nettoyer, les cajoler, leur donner à manger, les ménager aussi parce que la journée peut être éprouvante parfois. Et si vous n’avez plus rien d’autre à faire, vous pouvez toujours jouer avec votre chien et votre chat qui se feront un plaisir de courir chercher la balle. Il faudra également penser à les nourrir de temps en temps. Oui, Harvest Moon englobe tout, comme le veut la coutume. Et je vais même vous prouvez qu’il y a du sexe dedans. En effet, lorsque vous avez terminé les tâches de la journée, vous pouvez gambader dans les rues du village à la recherche de votre future femme. Oui, un paysan aime savoir que se progéniture suivra l’entreprise familiale. En ce sens, Harvest Moon se veut complet et bien nourri.

Il parait que José Bové y joue quand il va aux toilettes

Si le jeu est complet, il n’en demeure pas néanmoins chiant. Oui, je n’ai pas trouvé de meilleur terme. Les novices seront complètement perdus dans le menu alors que les aficionados du titre retrouveront vite leurs marques. De plus, la Touch! Generation proposée par la DS ne semble pas allécher suffisamment les développeurs pour l’exploiter à donf. Du coup, on se retrouve avec un simple portage de la version GBA. L’écran tactile est délaissé au profit de la bonne vieille croix directionnelle et des touches et le jeu perd de la qualité. On aurait aimé pouvoir faire balader le personnage avec le stylet ou le faire travailler mais il n’en est rien. L’écran tactile sert seulement dans le menu et lors du chargement et de la sauvegarde de la partie. L’écran du haut montre le menu mais on n’ira pas s’attarder sur ce côté obscur du jeu.On regrettera également des graphismes dignes d’une GBA mais pas celle d’une DS. On peut alors en déduire que les développeurs ont passé leur temps à chômer en espérant que la mayonnaise prendrait avec la renommée du titre. Malheureusement, ce n’est pas le cas et c’est bien dommage de constater que Harvest Moon ne profite pas pleinement de la technologie de la DS pour nous offrir un jeu de ferme qui poutre. Cela ne veut pas pour autant dire que le jeu ne devrait plus paraitre sur cette console, mais il faudrait que les développeurs se réveillent un peu et soient complètement « in » dans la Touch! Generation pour la suite de la série sur DS.

Article rédigé par NKB , le

Harvest Moon DS est tout juste moyen. Si l’interface parait complète et offre une panoplie de possibilités en terme de gameplay, il n’en demeure pas moins que le jeu n’exploite pas du tout les capacités de la DS, tant en terme graphique que « Touch! Generation ». On espère donc que les développeurs se bougeront un peu plus les fesses pour le prochain volet, histoire d’avoir un jeu à la hauteur de ce qui se fait en ce moment en termes d’interactivité entre le joueur et la console portable de Nintendo.

Points positifs

  • Des outils complets
  • Possibilité de se marier
  • Plein d’animaux

Points négatifs

  • Un scénario pitoyable
  • Trop répétitif
  • N’exploite pas assez les capacités de la DS

Commentaires