Test : Mario & Luigi : Les Frères du Temps

Mario & Luigi : Les Frères du Temps - DS

Genre : Action/RPG

Date de sortie : Janvier 2006

Genre
Action/RPG
Date de sortie
Janvier 2006 - France
Développé par
Alpha Dream
Edité par
Nintendo
Disponible sur
DS, Wii U
Site officiel
Site officiel

Quand une fille dit à un mec qu’elle joue à un jeu vidéo (oh, miracle !), aussitôt celui-ci s’imagine qu’elle est dépendante des Sims, d’Alexandra Ledermann ou de Mario à la plage.
Et ben non, le RPG, on sait y jouer, et même qu’on adore, en plus.

 
 
L’histoire de Mario & Luigi : Les Frères du Temps n’est pas bien compliquée mais surtout très originale : la Princesse Peach a été enlevée ! Quoi, encore me direz-vous ? Oui mais elle a été emmenée dans le passé et il va donc falloir que Mario et Luigi y aillent également pour la sauver des mains des méchants Xhampis, dirigés par une espèce de mamma Xhampi mal foutue et sans cœur. Evidemment, en revenant dans le passé, Mario et Luigi se découvriront en chair et en os eux-mêmes étant petits. Deux duos vont ainsi se former, le tout pour faire un quator détonnant, amusant mais constitué de quatre neuneus parfois agaçants.
 

Un RPG à la Mario

Mario & Luigi : Les Frères du Temps est un RPG presque classique. Il y a un inventaire à gérer, des équipements, des points d’expérience gagnés à chaque combat, des boss, des donjons, des villages, des boutiques, et surtout des dialogues interminables. En me lançant dans l’aventure, je me suis rappelée pourquoi en général on ne recommence jamais un RPG après l’avoir terminé. La valise qui vous accompagne se fera une joie durant les deux premières heures de jeu de tout vous expliquer, de la gestion de l’équipement aux sauts sous les blocs. C’est sûr, personne ne connaît Mario, et surtout ses sauts sous les blocs…Bref, une fois ce détail oublié, on plonge avec bonheur dans cet univers enfantin mais finalement, on s’en fiche, c’est une aventure amusante à mi-chemin entre le RPG et le jeu de plates-formes. Très proche de Paper Mario, sorti sur NGC, cette mouture DS est agréable à prendre en main. Avec les bébés sur le dos, on avance, on détruit des blocs, on lance les bébés dans des endroits inaccessibles et petit à petit de nouvelles fonctionnalités fortes utiles et nécessaires viendront vous accompagner. Il arrive que quelques énigmes viennent pimenter l’aventure, mais elles relèvent en général plus de l’habileté que de la réflexion pure.
 

Ca prend la tête de se battre

L’autre aspect de Mario & Luigi se situe dans les combats, synonyme de montées de stress, heureusement que la DS s’éteint aussi facilement qu’elle s’allume. Les quatre héros sautent sur les ennemis et en appuyant sur le bouton approprié au moment de toucher l’ennemi, on lui assène bien plus de dommages. Pour esquiver les attaques de ses adversaires, c’est pareil, il faut appuyer au bout moment sur un bouton pour sauter et ainsi esquiver. Des Objets Frères sont présents, et leur intérêt n’est pas négligeable tant les dommages accumulés sont importants. Par exemple, Bébé Mario monte sur une carapace, Mario shoote dedans, elle rebondit sur l’ennemi puis c’est au tour de Luigi de faire de même lorsque la carapace rebondit vers lui, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’elle soit tellement rapide que vous n’arriviez plus à être synchro pour taper dedans. Amusant et surtout très efficace. D’autres objets vous seront proposés mais comme pour la plupart des enchaînements, il faut un temps d’adaptation et donc connaître par cœur les boutons A, B, X et Y. Les combats se résument vite à des séquences d’attaque-défense sans intérêt d’autant plus que les ennemis, bien qu’ils ne soient pas très résistants, sont assez chiants car nombreux la plupart du temps. Les sauvegardes ne sont pas légion (et tant mieux) et il faut parfois bien enchaîner des tonnes de combats, ça forge comme on dit, et surtout on a pas trop le choix. Mais dans un RPG, quel serait l’intérêt de fuir ?
 

Mario avant tout

Graphiquement, le jeu est à la hauteur de ce que l’on pouvait attendre de lui : joli pour un jeu DS, coloré pour un jeu Mario. Techniquement pas à la ramasse, le double écran sert dans les cinématiques mais à part ça son utilité est quasi nulle. Comme dans tout jeu DS avec l’écran tactile inutile, c’est le radar qui s’incruste. L’histoire bien qu’amusante finit par lasser au bout d’un moment, tout comme le jeu en lui-même. On veut en finir sans se presser, mais on n’est pas dans un suspense insoutenable, on en dort très bien la nuit. Cela dit, le gameplay est assez dynamique pour qu’il y ait toujours quelque chose à faire, à trouver, etc. Le fait que Mario soit toujours devant est un peu énervant. La durée de vie est plutôt bonne et c’est enfin un jeu Mario complet qu’on a devant nous. Cependant, l’éternel côté enfantin et le concept RPG trop basique risquent d’en repousser plus d’un. Cela dit, il vaut le détour.
 

Article rédigé par Ptichou , le

Finir Mario & Luigi : Les Frères du Temps n’est pas un exploit : le jeu est simple, destiné au grand public, mais très prenant, amusant (quel pleureur ce Luigi !) et le mélange plate-forme/RPG passe très bien. Un jeu destiné aux bébés et aux plus grands…

Points positifs

  • Enfin un jeu d'aventure Mario !
  • Simple mais pas trop
  • Mignon
  • Coloré

Points négatifs

  • Trop de combinaisons
  • Mario, toujours Mario
  • Combats répétitifs

Commentaires