Preview : StarFox Command

StarFox Command - DS

Genre : Un Renard dans un Avion

Date de sortie : 26 janvier 2007

Genre
Un Renard dans un Avion
Date de sortie
26 janvier 2007 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
DS
Parfois appelé
Star Fox DS

StarFox a d’abord fait son apparition sur SNES, sous le nom de StarWing chez nous. Les aventures de Fox McCloud et de sa team n’avaient laissé personne indifférent à l’époque. Graphismes en 3D terribles grâce à la technologie SuperFX, musiques mythiques et surtout choix du parcours, ce soft a marqué de nombreux joueurs. Que va donner StarFox Command sur la portable à double écran ?

 
 
Que ne fut pas ma joie quand Nintendo a annoncé un épisode de StarFox sur DS. Je me suis revu en train de brailler lors du crash de mon vaisseau, tout en jetant ma manette SNES sur le carrelage de la cuisine… Pour cette version je vais devoir adopter le self-control car le matos est désormais plus fragile. L’histoire n’a pas beaucoup changé. Le système de Lylat est en danger et des vilains méchants le menacent. On allume l’énorme projecteur qui dessine une silhouette de renard dans un ciel nuageux, où la lune peine à percer. La foule lève la tête, oui, le voilà, c’est FoxMan. Bon, je vous l’ai bien enrobé sinon, ça devient trop simple.
 

Bbibidip, bip, bip dip

Commençons par les bases : StarFox Command est un shoot’em’up spatial en 3D. La version DS affiche les infos du vaisseau, la map et des touches spéciales sur l’écran tactile, tandis qu’on peut voir l’action et les dialogues sur l’écran du haut. On retrouve la même ambiance : les bestioles à poils dans des vaisseaux, des ennemis et constructions en 3D coupés au coutelas. Mais tout a été passé à la moulinette 2006 ce qui rend l’ensemble assez joli. La principale nouveauté se situe au niveau gameplay. Le tutorial bien fichu nous entraîne étape par étape dans les joies de la navigation spatiale. On dirige désormais le vaisseau grâce au stylet ce qui rend les déplacements fluides. Je dessine un cercle : le vaisseau tournoie. Les vieux en connaissent l’utilité : cela permet d’éviter certain tir ennemi, ainsi que de récolter les bonus qui s’échappent en plein ciel. Une simple pression sur l’écran du bas permet d’accélérer, une autre de réduire sa vitesse. Mon vaisseau passe aux travers des cercles du mode entraînement avec facilité. Le bouton L sert à tirer. Les premiers ennemis explosent en plein vol. Les tours nécessitent plusieurs assauts, je dois revenir. Hop un demi-tour la tête en bas d’une simple pression sur la touche dédiée et je peux la finir. D’autres ennemis me pourchassent, hop un looping et je prends mes distances. Ces deux mouvements s’accompagnent d’un mini cinématique in-game bien classe en plein fight.
 

Le stratège et le renard

Nintendo a inclus une dimension plus stratégique à cet opus. On se contentait avant d’éradiquer l’ennemi, nos potos de l’espace nous venant en aide de temps en temps. Ici, en plus de blaster les ennemis tout en essayant de ne pas finir en fourrure pour mamie, on peut donner des ordres à ses équipiers avant chaque mission: « alors la grenouille, tu fais diversion. Toi le corbac, tu t’occupes des sentinelles. Pendant ce temps, je choppe la renarde… ». Toutes ses indications vont se réaliser grâce au stylet. A vous de dessiner l’itinéraire de vos coéquipiers, en reliant le vaisseau à l’objectif. C’est d’autant plus important que certain objectif sont nécessaire pour passer à la mission suivante, et que le temps est limité. Quant à la renarde…
 

Article rédigé par Pr. Moriarty , le

Une bien belle surprise que cette adaptation sur DS. Reste à savoir maintenant la taille des boss, le nombre de missions, et si on peut choisir son chemin. StarFox Command devrait séduire tous les amateurs de shoot’em’up. Les vieux croûtons ayant adoré l’ancienne version vont se goinfrer. La durée de vie devrait exploser grâce aux modes multi (à 8 en local et à 4 en online). Nous pourrons donner une appréciation finale une fois le soft complet entre nos mains (malgré l’absence de date pour l’Europe) mais c’est quand même bien engagé. Airwing, Go !!

Commentaires