Test : Beach Spikers

Beach Spikers - Gamecube

Genre : Beach volley

Date de sortie : Septembre 2002

Genre
Beach volley
Date de sortie
Septembre 2002 - France
Développé par
Sega-AM2
Edité par
Sega
Disponible sur
Gamecube
Site officiel
Site officiel

Il existe une catégorie de jeux dont le destin est scellé avant même leur sortie. On les appelle les "maudits", ces oeuvres sans la moindre concurrence sérieuse, abouties jusqu'au bout des ongles, mais qui n'ont pas connu l'éminence populaire que leurs qualités semblaient présager. Bien sûr, les joueurs le savent (et plus que quiconque, les testeurs devraient en être conscients), les jeux demeurent une histoire de goûts... et de dégoûts... Cette triste réalité ne cesse de se répéter...

 
 
Développé par Sega en 2001 pour la Gamecube, Beach Spikers reste pour ceux qui ont eu l'insigne honneur d'y jouer à 4, une référence des jeux d'arcade multijoueurs, si ce n'est une des plus excitantes performances multijoueurs de plage. Un monument impérissable, qui 8 ans après son passage feutré, laisse place au mythe… Beach Spikers arrivait ainsi à point nommé dans le club très fermé des sports vidéoludiques, subrogé par quelques goules suceuses de sang que sont les foots, le basket, le tennis ou encore le golf. Prédestiné à l'anonymat forcé, il ne voyageait pas les poches vides, emportant avec lui une croix nantie de viles anicroches. Attention, vous allez être baigné dans un monceau d'idées reçues sur ce type de jeux. Vous savez : du soleil, des filles au teint hâlé, des formes généreuses, des courbes aguicheuses, de la sueur, des maillots détrempés... et par incidence, des mecs surexcités… Le beach volley est souvent synonyme d'exaltation orgasmique. Beach Spiker en tire toute la substantifique moelle pour n'en conserver que le meilleur. Le jeu ne passera pas à côté des clichés, avec des filles longilignes adroitement sculptées de polygones, des angles de caméra proches de l'exhibitionnisme ou encore des gémissements primaires à chaque mouvement un peu trop exigeant. Mais au-delà de cette mise en bouche parodique, les maîtres mots sont le plaisir de jeu et l'intensité de l'action.
 

Beach Spiker pour les nuls !

Beach Spiker est un jeu d'arcade, fait pour l'arcade, pensé pour l'arcade et ambiancé pour l'arcade. Cette adaptation sur Nintendo Gamecube (évidemment compatible sur Nintendo Wii) vous le rappelle sans cesse et ce, dès les premières secondes du générique d'introduction. Même les menus sont très "arcade". Tout y est, de la musique techno, aux couleurs flashy, en passant par les sons pop-art saturés... Une fois cet aspect appréhendé, que l'on aime ou pas, nous pouvons passer aux choses sérieuses : l'action. Le jeu de beach volley consiste à renvoyer le ballon dans le camp adversaire après un maximum de 3 touches de balle. Si la balle touche le sol, c'est perdu. Avec une telle simplicité de concept, les développeurs se devaient de créer un gameplay au moins aussi accessible. C'est pourquoi vous aurez pour seul choix de touches A et B (ainsi que le stick pour les déplacements). Le bouton A vous permettant de faire un renvoi "énergique" et B un renvoi "mou". Subtilité à laquelle vous pouviez vous attendre, on peut faire une combinaison A+B pour égayer tout ça. Au service, cette combinaison permet de faire une attaque puissante, alors qu'en pleine action, elle permet soit un renvoi direct en camp ennemi, soit une passe pour un smash dès la première touche de balle. Bien entendu, vous aurez la possibilité de faire des contres, actions difficiles à placer qui seront donc la vraie différence entre les bons et les mauvais. Les contres feront la différence avec des joueurs novices, mais accentueront la prise de risque. Et ne vous fiez pas à la simplicité des actions disponibles, car les combinaisons stratégiques et les changements de rythme sont nombreux et permettront des joutes intenses entre amis.
 

Seul ou accompagné


Beach Spiker
se décompose entre le mode Arcade, le mode World Tour et le Multi. En mode "Arcade", vous évoluerez dans un tournoi où se disputent huit équipes lors d'une phase éliminatoire. Ce mode pourra s'effectuer selon trois niveaux de difficulté (je ne saurais trop vous conseiller le mode very hard, sans quoi vous vous feriez grave chier !). En mode "World Tour", vous participerez à un championnat faisant s'opposer les 16 équipes disponibles dans le jeu. Vous devrez gagner vos galons dans des affrontements successifs. L'intérêt de ce mode est la création de son équipe et la gestion d'une coéquipière gérée par la console. Une fois vos filles créées et modelées selon vos goûts, la partie commence. Vous devrez non seulement faire face aux erreurs de votre acolyte (on parlerait plus volontier d'alcoolique en début de partie tant sa maladresse fait peur), mais aussi la faire évoluer par le biais d'un système de compétences. Lorsque vous disputez un match, vous obtenez des points de compétences que vous pouvez lui attribuer dans différentes catégories. Une victoire vous en fera gagner plus qu'une défaite. Détail rigolo, vous aurez de temps à autre la possibilité de complimenter ou d'engueuler votre partenaire. Cette action influencera votre esprit d'équipe en le faisant augmenter ou diminuer. Au fur et à mesure de votre progression, votre partenaire fera de moins en moins d'erreurs, jusqu'à atteindre un niveau suffisamment intéressant pour gagner une place de choix dans le championnat. Le mode World Tour était intéressant sur le papier, mais il se perd dans une mollesse de départ (les premiers matchs sont assez frustrants). Du reste, il n'est pas assez complet et motivant pour se le retaper sans faim. Mais vous y reviendrez peut être, qui sait. En 8 ans, j'ai du le faire 2 fois...
 

L'arcade à la maison

Le dernier mode est certainement celui qui justifie à lui seul l'investissement dans ce Beach Spikers. Une raison simple : en multijoueur le plaisir est démultiplié. A quatre joueurs, chacun a son joueur et les joutes en deviennent exquises. A tel point qu'il en devient difficile d'apprécier le travail technique. D'autant qu'ici, on parle d'un jeu qui a 8 ans. Et comment parler de la technique d'un jeu lorsque ce dernier est sorti plusieurs années auparavant, sans sombrer soit dans la nostalgie, soit dans la violence verbale. C'est simple, il suffit de voir Beach Spiker pour comprendre. Tout est parfaitement réalisé au point de difficilement percevoir le poids des années. Ici, ne comptez pas sur la surenchère technique ou sur les effets à gogos. Tout a été pensé dans la simplicité. Les joueuses, bien qu'un peu rigides, et les environnements, bien qu'atrocement classiques, ont été réalisés avec une telle justesse, que rien ne dépasse, tout est à sa place. Alors, que pouvons-nous reprocher à ce jeu ? Son animation énergique et nerveuse à toute épreuve. L'action sera intense si vous n'oubliez pas de mettre le mode 60Hz, car en deçà, elle perdra son punch. Bref, une technique qui brave le poids des années et qui remplit haut la main tous ses objectifs.
 

Article rédigé par elf , le

Bien que sorti à la fin de l'année 2002 sur Gamecube, Beach Spiker fait partie de ces jeux sur lesquels le temps n'a pas de prise. Pourquoi faire un test aujourd'hui, en 2010 ? Parce que j'y joue régulièrement et que je me devais de réparer l'erreur de cette absence dans nos colonnes. Avec ce jeu, les gars de chez Sega ont rendu une copie rare, un monument érigé en faveur de l'arcade. Beach Spikers se démarque par un gameplay exceptionnel, qui offre un bon compromis entre finesse et accessibilité. En revanche, si vous comptiez jouer seul, sachez que vous pourriez déchanter, car une fois toutes les subtilités du gameplay assimilées, même en very hard, le jeu ne vous opposera plus vraiment de résistance. Vous aurez assez rapidement l'impression qu'il manque quelque chose de fondamental : vos potes ! Car le principal intérêt du jeu est son mode multi diabolique. A deux comme à quatre, le jeu déchaine les passions. Que vous soyez un possesseur de Gamecube sorti malencontreusement d'une hibernation forcée ou un possesseur de Wii, vous êtes prévenus !!! Que d'enthousiasme, n'est-il pas ?

Points positifs

  • Pour les possesseurs de Wii, 4 manettes GameCube (~4x10€) + le jeu (~10 €) = 50 € à tout casser
  • Un gameplay intuitif
  • Une ambiance très arcade
  • Une mise en action dynamique
  • Le système de points en solo pour les scoreurs
  • Beach Spikers rappellera aux joueurs que le jeu vidéo n'est pas l'actualité, mais le plaisir de jouer...

Points négatifs

  • L'ambiance sonore très... arcade
  • L'impression que les joueuses ont des balais dans...
  • Le contenu solo... après 8 ans de jeu...
  • La caméra déconcertera parfois les nouveaux venus
  • Pourquoi pas de joueurs masculins ?

Commentaires