Preview : Metroid Prime 2 : Echoes

Metroid Prime 2 : Echoes - Gamecube

Genre : Doom-like

Date de sortie : Novembre 2004

Genre
Doom-like
Date de sortie
Novembre 2004 - France
Développé par
Retro Studios
Edité par
Nintendo
Disponible sur
Gamecube

Metroid Prime, premier du nom, restera gravé au panthéon des titres ayant marqué l’histoire de la Gamecube et même du jeu vidéo tout court. La suite peut-elle être meilleure ? Pour le moment, personne ne peut répondre à cette question mais tout cela s’annonce sous les meilleurs auspices.

 
 
Samus revient ! Et qui dit suite (beaucoup d’éditeurs disent suite régulièrement, regardez les jeux de Noël et les futurs hits : Jak 3, FIFA 2005, PES 4, Splinter Cell 3 : Chaos Theory, Sly Racoon 2 et j’en passe…), dit moteur graphique légèrement lifté, nouvelle planète et nouvelle histoire.
 

Le scénario

Samus part enquêter sur la disparition de Marines de l'espace. Ses investigations l'amènent sur une planète apparemment inhabitée et elle ne tarde pas à retrouver les corps des soldats. La lecture de leurs journaux vidéo lui apprend qu'ils ont été décimés par des E.T. apparus de nulle part. Elle rencontre alors un représentant de la race indigène, les Luminoths, qui lui apprend l'histoire de cette planète baptisée Eather. Elle existe dans deux dimensions différentes, l'une sur laquelle règne la lumière, l'autre plongée dans les ténèbres. Pour progresser et repartir d'Eather, il faudra aller et venir entre les deux univers car la géographie des deux contrées est exactement la même et elles interagissent entre elles. En clair, ce qu'on fait dans l'une se répercute dans l'autre.
 

Le gameplay

Tout se passe sans trop de problème dans la dimension où la lumière fut (copyright Dieu, un des meilleurs publicitaires de l’univers). En revanche, Samus rencontre davantage de difficulté quand elle pénètre dans le monde obscur. Notre héroïne voit continuellement sa barre de vie descendre vers 0 et seules des poches lumineuses présentes peuvent la régénérer. Une course contre la montre se déclenche donc à chaque fois qu’elle quitte ces petites oasis qui ne pourra s’arrêter que lorsque vous aurez découvert l’armure sombre à récupérer par la suite. Celle-ci devrait l’aider tout comme la vision obscure qui lui permet de repérer les monstres noirs. On peut d’ores et déjà affirmer que des puzzles mettant en jeu des allers-retours entre les deux dimensions seront présents, ainsi que plusieurs énigmes tordues concoctées par les développeurs.
 

Des nouveautés en pagaille

Graphiquement déjà, les environnements paraissent encore plus fouillés, avec une multitude de petits détails, comme des machineries en mouvement, des insectes qui viendront sentir l’acier de l’armure de la belle Samus et des effets lumineux en pagaille. De ce fait, le monde est plus vivant encore qu’il ne l’était dans le premier opus, où l’héroïne se sentait bien seule et l’interaction avec les décors a été améliorée. Les créateurs du jeu ont aussi prévu de rendre leur jeu plus accessible à tous en permettant au joueur de choisir entre différentes configurations de manette ou en facilitant le scan des objets, messages ou mécanismes importants. Le nombre de cinématiques a été revu à la hausse car le scénario sera maintenant un élément clé de l’aventure Metroid.
 

Un chtit mot sur le multi

Autre nouveau de cette édition : le multijoueur Le but sera ici de fragger ses adversaires dans un classique mode Deathmatch. Tous les mouvements (y compris la Morph Ball et le grappin), armes et viseurs du jeu solo ainsi que des tourelles de tir fixes pourront être utilisés lors de ces affrontements ce qui permet de penser que ce mode n’a pas été négligé bien au contraire, même si le principal attrait du jeu reste l’aventure solo !
 

Article rédigé par Baba , le

Dans la lignée directe de son prédécesseur, cette suite va réaliser sans surprise un des gros cartons de Noël. Dommage que Nintendo n’a pas pensé à mettre plus vite en valeur des jeux un peu plus sombres, ce qui manque vraiment à cette Gamecube. Heureusement, les possesseurs de celle-ci vont goûter pour les fêtes à un grand, très grand jeu…

Commentaires