Test : Skies of Arcadia Legends

Skies of Arcadia Legends - Gamecube

Genre : RPG

Date de sortie : Mai 2003

Genre
RPG
Date de sortie
Mai 2003 - France
Développé par
OverWorks
Edité par
Sega
Disponible sur
Gamecube

S'il est un univers qui n'a été que peu exploré dans les jeux vidéo, c'est bien celui de la flibuste. Pour ceux que ce manque empêche de dormir depuis si longtemps, voilà peut-être le RPG qu'il vous faut... Certes, il n'est pas question ici de parcourir les mers, mais bien le ciel, puisque l'univers de SOA se compose d'ìles volantes, mais par contre, il sera bel et bien question de batailles navales euh... aériennes...

 
 
Vous incarnez donc Vyse, un pirate de l'air, mais attention, hein : c'est un gentil pirate de l'air, un voleur bleu (les robins des bois locaux, pour situer un peu), pas un vil pirate noir qui fait rien qu'à embêter les bateaux... Bref, alors que Vyse et sa camarade, que nous appellerons Fifi Brindacier pour l'évidente similitude capillaire, s'attaque à un navire de l'Empire Valuan, dont on apprendra bientôt qu'il projette de conquérir le monde, les voilà qui viennent au secours d'une jeune fille du nom d'Aerith... Euh non pardon, je me suis encore planté... Fina, voilà, capturée par l'empire alors qu'elle tentait de rassembler les six cristaux de lunes, etc. etc. etc... En gros, topo habituel : univers heroic-fantasy, mâtiné de technologie, un type qui n'en demandait pas tant qui se retrouve catapulté sauveur du monde et protecteur malgré lui d'une élue... Rien de très original me direz-vous, et vous aurez raison. Le scénario bateau (elle était facile, je sais) pourrait très bien servir de synopsis à un épisode de la série FF, et c'est bien là sa principale faiblesse, mais passons. D'ailleurs, appelons un chat un chat, ce jeu est hanté du début à la fin par le fantôme de Final Fantasy VII, que ce soit au niveau des personnages, du scénario, et même, de certaines séquences de jeu... Mais peu importe, nous sommes sur Gamecube, et ni la banalité du jeu ni ses faibles qualités techniques ne doivent nous faire oublier son excellence.
 

Des combats moins spirituels qu'il n'y paraît

Comme d'habitude les combats se déclenchent aléatoirement pendant que vous vous promenez sur la carte. Ils se déroulent au tour par tour, et la principale originalité du système de combat vient de la jauge d'esprit. Il s'agit d'une jauge commune à tout votre groupe de combattant, qui leur permet de déclencher des super attaques ou simplement d'utiliser la magie, et qui se recharge à chaque tour... De cette jauge découle tout l'intérêt du système de combat, puisqu'il s'agira parfois de demander à tel personnage de se concentrer pendant un tour, pour que tel autre puisse au tour suivant balancer son fulguropoing destructeur, pendant qu'un troisième soigne le reste du groupe... Bref, a priori, ça a l'air trépidant, hélas, on se retrouve trop souvent à suivre le même schéma stratégique, surtout passé un certain stade, lorsque les personnages sont suffisamment spécialisés... La faute à qui? hé bien d'une part au manque de flexibilité du groupe que vous dirigez: trois des membres vous accompagneront tout au long de l'aventure, et seul le quatrième perso sera modifiable, parmi trois, et encore, seulement à la toute fin du jeu, puisque jusque là, le scénario se chargera de composer votre groupe... Dommage. La faute aussi à un système de magie peu attractif... Les sorts sont peu efficaces, comparés aux attaques spéciales, ce qui fait qu'exceptés les sorts de soins, on se sert très peu de la magie... Encore un mot sur la réalisation des combats: graphiquement, le jeu a mal vieilli, depuis la version Dreamcast, c'est clair, pourtant, les combats ne sont pas si risibles que ça, et certaines animations d'attaques spéciales sont plutôt plaisantes (à plus forte raison qu'un bouton permet de les passer, évitant le syndrome Golgotha de FF8), de même que certaines magies, malgré encore une fois le classicisme de ces représentations (vas-y que je te balance ma grosse sphère de feu tout rouge..........) et le fait qu'on se croirait un peu sur PS1.
 

Souquez les artebuses!

A part les combats traditionnels, SOA propose quelques batailles navales, au déroulement assez original, puisque vous aurez à prendre de nombreuses décisions, qui influenceront vraiment le cours de la bataille. Si graphiquement, ces combats se satisfont une fois de plus du strict minimal, notons que certains sont suffisamment corsés et tactiques pour être vraiment intéressants... On regrettera par contre que tous ces combats intéressants fassent partie du scénario principal, puisque les quelques pirates noirs qui sillonnent la carte ne présentent de résistance qu'au début du jeu. D'ailleurs, voilà ce que je regrette le plus dans ce jeu... Une fois parvenu au boss de fin, que reste-t-il à faire? Bah pas grand chose de motivant, finalement... Il manque un ou deux gros boss vraiment très difficiles à battre, à la manière des armes de FF, qui justifierait le fait de faire monter ces persos jusqu'au niveau 99. Hélas, à part les quelques combats contre des pirates noirs en fuite, bonus de cette version GC, aucun challenge vraiment sérieux pour les amateurs de combats super tactiques.
 

Oh le vilain pirate mal rasé...

Revenons sur la réalisation du jeu, à présent... Hé bien force est de constater que ça va du très très très laid (rarement), au joli mais grossier (le plus souvent)... En effet, peu de détails, textures bof bof, couleurs molles... Ca manque de pêche, niveau graphisme, et c'est bien dommage, car les environnements visités sont plutôt diversifiés. Les musiques sont dans la même veine: parfois très réussies, elles savent aussi saouler gravement quiconque n'est pas fan des mélodies de taverne des RPG super nintendo... J'exagère à peine, mais je mets quiconque au défi de supporter la musique de l'Ile des Marins plus de 10 minutes... Par contre, mention spéciale à la musique du Bas-Valua, j'ai eu de la peine à m'en remettre... Bref, en plus de ça, les développeurs ont pris le parti étrange d'inclure quelques voix digitalisées, et à mon avis, ce n'est pas une réussite.
 

Alors moussaillon?

En résumé, système de combat moyen + réalisation moyenne = jeu excellent... Pourquoi? Et bien tout simplement grâce à l'efficacité du scénario, très classique et un brin naïf, mais ô combien captivant et épique, grâce aux personnages très charismatiques (rien ne vaut un méchant très très méchant, n'est-ce pas?), et grâce à une durée de vie plus qu'honorable: comptez une cinquantaine d'heures pour venir à bout du scénario principal, et ici, il n'est pas question de passer la moitié du temps à regarder des invocations que l'on finit par connaître par cœur au pixel près, ou de faire de l'XP pendant trois heures pour battre un boss retor... Dommage que les quêtes annexes manquent autant d'attrait, puisque même la recherche des 22 membres d'équipage qui pourront embarquer sur votre navire ne constituera pas une réelle source de motivation, tant leur présence à bord passe inaperçue...

Article rédigé par Gestahl , le

Au final, Skies Of Arcadia Legends est un excellent RPG qui a mal vieilli, mais qui a le mérite d'être sorti sur GC, et qui, je l'espère, fera des petits... Merci Monsieur Sega. Et puis, pour patienter jusqu'à FFCC...

Points positifs

  • Le scénario et les personnages
  • Les batailles navales
  • Du charme et de l'aventure !

Points négatifs

  • La réalisation globale
  • Ca reste un portage
  • Trop similaire à FFVII sur de nombreux points...
  • Action répétitive

Commentaires