Test : F-Zero GX

F-Zero GX - Gamecube

Genre : Course futuriste

Date de sortie : Octobre 2003

Genre
Course futuriste
Date de sortie
Octobre 2003 - France
Développé par
Amusement Vision
Edité par
Nintendo
Disponible sur
Gamecube
Site officiel
Site officiel

Einstein a dit : "Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité.". Et bien pour F-Zero GX, c'est pareil : quand on y joue, une heure semble passer extrêmement vite… En même temps, à plus de 1000 km/h, c'est pas vraiment étonnant non ?

 
 
F-Zero c'était d'abord un jeu Snes avec des bolides futuristes d'un autre genre et déjà un fun incomparable. Bien plus tard, [[5809]] ressortait la série du placard avec F-Zero X qui apportait pas mal de nouveautés quitte à déplaire à certains nostalgiques du premier opus. Après un épisode sorti il y a quelques mois sur GBA très proche de la version originale, c'est maintenant sur Game Cube que la série arrive avec ce F-Zero GX développé par Amusement Vision visiblement très inspiré par l'épisode 64 bits…
 

Premières images, premiers chocs

Bien, la galette est là, j'ouvre le capot de la console, je mets le mini-dvd dedans, je referme, j'allume, rien de bien extraordinaire jusque là. Et puis là, quelque chose d'étrange apparaît. Alors ça c'est le logo de [[5809]], normal quoi. Et en dessous. Oui, juste en dessous. Fini les querelles, le temps de l'amitié entre les peuples est arrivé, c'est le logo de Sega qui cohabite avec celui de Big N. et ça, déjà, ça impose le respect.
Pour résumer rapidement, F-Zero GX vous mettra au volant d'un bolide qui flotte à quelques centimètres du sol, sur des pistes tordues et vertigineuses contre 29 concurrents tous plus acharnés les uns que les autres et ce pendant trois tours. Chaque pilote possède son propre vaisseau et tous ont des particularités bien distinctes et il y en a forcément un qui sera fait pour vous. Ah oui, j'allais oublier le plus important. F-Zero GX, ça va vite. Très très très vite.
 

X + G = GX

Ce nouvel opus de la série ne dérogera pas à la règle et vous proposera comme ses prédécesseurs les modes Grand Prix, VS (multijoueurs), Time Attack (contre la montre) et Practice (entraînement). On regrette d'abord l'absence du mode Death Race présent dans F-Zero X où le but était de détruire les 29 autres concurrents le plus vite possible mais on comprendra vite pourquoi les développeurs ont préféré s'en passer. Dans le mode Grand Prix, vous devrez courir dans 5 courses et gagner le plus de points au final pour l'emporter. Au nombre de trois au début, vous pourrez en débloquer d'autres dont les pistes de F-Zero AX, la version arcade du jeu. On ne retrouvera pas le championnat X avec les pistes aléatoires comme dans F-Zero X, sûrement pour des détails techniques.
Parmi les nouveautés, on trouvera le F-Zero Shop, où vous pourrez acheter (débloquer) de nouveaux vaisseaux, éléments ou missions grâce aux tickets que vous gagnerez au fil des victoires. Au début du jeu, seuls 4 pilotes sont disponibles, les autres devant donc être "achetés". On trouve également le mode Garage, où vous pourrez modifier un vaisseau existant ou créer le votre de toutes pièces. Le jeu inclus même un éditeur d'emblème que vous pourrez ensuite apposer sur votre bolide, si ça c'est pas magnifique. Vous aurez la possibilité de sauvegarder vos courses sur votre carte mémoire (prévoyez beaucoup de place) puis de les re-visionner dans le mode Replay. Les fantômes de vos courses peuvent également être sauvegardés (là aussi prévoyez de la place) et réutilisés dans une course contre la montre ou en entraînement.
 

Captain Falcon, le F-Z'héros

Au milieu de tout ça se trouve un mode qui a déjà fait beaucoup parler de lui : le mode Story. Vous y dirigerez Captain Falcon, le plus charismatique des pilotes F-Zero, et aussi dernier vainqueur du Grand Prix, dans une aventure découpée en missions. Une fois l'une d'elle terminée, vous devrez la finir en mode difficile pour obtenir assez de tickets et ainsi débloquer la suivante. Oui, c'est bizarre, c'est pas automatique mais c'est comme ça et finalement c'est pas plus mal. Par contre, ce mode est réservé aux joueurs acharnés car la difficulté y est présente dès le début et bientôt, vous n'aurez plus que le mot "recommencer" à la bouche. En mode normal, aucune erreur ne vous sera pardonnée. Et en difficile, c'est pire. Certains handicapés du pad s'en plaindront mais comme beaucoup, ça faisait longtemps que j'attendais un jeu de course bien corsé qu'on ne finit pas presque du premier coup. Vous imaginez bien que la durée de vie s'en ressent et que vous aurez donc de belles heures de jeu devant vous. Enfin, chaque mission est précédée d'une séquence vidéo en images de synthèse d'une grande qualité, le pied total en somme.
 

3, 2, 1, Go ! Yahouuuuu!

Comme on avait pu le pressentir avec les différentes vidéos du jeu, les graphismes sont de toute beauté. Les décors avec leur architecture très complexe ne sont pas toujours très détaillés mais restent magnifiques. Les bolides sont très bien modélisés ainsi que les pilotes qui sont désormais en 3D au contraire de F-Zero X. Les développeurs se sont également lâché sur ce qui concerne les effets spéciaux. Pensez à mettre vos lunettes de soleil avant de déclencher un boost. Et là où AV réussit un vrai tour de magie, c'est que même avec 30 concurrents à l'écran, l'animation reste incroyablement fluide (et on remerciera pour le mode 60Hz au passage). A quatre, la vision est moins profonde mais aucun ralentissement n'est à déplorer.
Pour terminer, la nouvelle interface que ce soit dans les menus ou dans le jeu est tout simplement excellente, pas encombrante pendant les courses, très bien animée le reste du temps et fourmillante de détails, un vrai délice.
 

Zig et Zag sont sur un vaisseau…

Mais le vrai défi pour ce F-Zero GX, c'était de reproduire le gameplay presque parfait de l'épisode 64 bits. Alors pari réussi ? Un peu mon neveu ! Les vaisseaux bougent encore mieux qu'avant, ils ne dérapent plus pour n'importe quoi, et vous pourrez tourner de trois façons différentes en combinant les boutons L et R suivant que vous ayez un vaisseau plutôt axé vitesse ou plutôt axé accélération. Par contre, pour dézinguer les ennemis, c'est beaucoup moins évident qu'avant. Le bouton X n'est pas vraiment approprié ici et on a vraiment du mal à toucher sa cible et on ne peut donc plus éliminer ses rivaux directs aussi facilement.
Au niveau des vues, il y a la vue cockpit qui ravira les fans de vitesse pure, les autres pourront éloigner la vue du vaisseau pour avoir une meilleure appréhension de la piste.
Enfin, le joystick est vraiment très précis et réagira au moindre de vos mouvement avec grâce et légèreté. En plus de ça, il est calibrable alors que demande le peuple, je vous le demande !
Mais dans un jeu de courses comme celui-ci, la jouabilité ne fait pas tout et les développeurs le savent bien. Du coup ils nous ont concocté des tracés de folie qui tournent dans tous les sens avec des pistes parallèles comme on n'en a jamais vu et des sauts plus que vertigineux. Et à plus de 1500 km/h, ça décoiffe. Et pour couronner le tout, l'intelligence artificielle est très bonne, les ennemis vous attaquent et ne se contentent pas de "rouler", donnant alors aux courses un véritable air de champ de bataille !
 

…qui c'est qui tombe à l'eau ?

Alors évidemment, histoire de ne pas sortir un jeu parfait, Amusement Vision a un peu laissé tombé la bande son. Pas franchement fan de techno à la base, celle du jeu est plutôt insipide en plus d'être répétitive. Et les bruitages, peu présents, peu convaincants, ratés quoi. Il reste bien quelques morceaux plus rock comme dans F-Zero X qui relève le niveau mais dans l'ensemble, c'est pas génial du tout. Dommage.
Enfin me voilà bien malin maintenant avec mon paragraphe ridicule. En même temps, j'y peux rien moi si je n'ai pas trouvé d'autre vrai défaut à ce F-Zero GX…
 

Article rédigé par kremakiller , le

F-Zero, c'est le jeu qui va casser les radars automatiques de Sarko. Avec des vitesses folles, des tracés incroyables, des graphismes à tout casser et une animation extraordinaire ainsi qu'un gameplay au poil, ce jeu vous tiendra en haleine de longs mois durant. Certes c'est dur, peut-être trop mais pas infaisable non plus. Sega sur GC, on en redemande.

Points positifs

  • Les graphismes
  • Les persos
  • Le gameplay
  • Le fun
  • Et tout le reste…

Points négatifs

  • La bande-son
  • La difficulté un peu trop élevée

Commentaires