Test : TimeSplitters 2

TimeSplitters 2 - Gamecube

Genre : FPS

Date de sortie : Novembre 2002

Genre
FPS
Date de sortie
Novembre 2002 - France
Développé par
Free Radical Design
Disponible sur
Gamecube, PS2, Xbox
Site officiel
Site officiel

TimeSplitters 2 est la suite d'un First Person Shooter sorti sur PS2 à ses débuts. Il n'était pas franchement bon, ni franchement mauvais : juste ennuyeux. Il se démarquait quand même par un aspect cartoon très prononcé (jusque sur la pochette du jeu). Conscient de ses erreurs, Free Radical Design, le développeur du jeu, remet le couvert, histoire de prouver qu'il peut mieux faire et rebondir après la chute.

 
 
Toute la magie de TimeSplitters 2 est tirée du premier opus, à savoir un mouvement à travers le temps et les époques (voir histoire plus bas). Ainsi vous pourrez blaster des ennemis dans des décors identiques mais vieillis, ou à l'aube de leur existence. Les paysages, les ennemis évoluent, et vous avec ! Vous disposerez d'un arsenal en constante évolution (gun, puis fusil, puis lance-grenades et j'en passe ...) pour anéantir vos terribles ennemis. Ennemis qui, d'ailleurs, devraient disposer d'une IA (Intelligence Artificielle) révolutionnaire. Pas vraiment démontré dans les démos jouables de l'E3... Espérons qu'ils travaillent ça avec plus d'attention (un développeur arrivera-t-il un jour à respecter le cahier des charges ? ).
 

La technique

On ne peut qu'être séduit par ses graphismes qui exploitent une grande partie du potentiel de la NGC.Bien sûr, on n'atteint pas le niveau d'un Halo mais ça reste correct et surtout bien supérieur au premier opus. On remarquera une inspiration Bande-dessinée (voire comics) au niveau du design. Aucune trace d'aliasing, de flou ou quoi que ce soit qui pourrait baisser la qualité de réalisation ! C'est du tout bon ! Hum...merde je sais plus quoi dire sur les graphismes...ça va bien venir avec le reste du test, on verra...
L'intrigue de base se passe en 2041, les TimeSplitters sont des mutants qui veulent éradiquer la race humaine en la destabilisant à travers le temps. Cachés dans une station spatiale perdue au fin fond de l'univers, une troupe d'élite de marines terriens est envoyé sur les lieux afin de détruire toutes ces créatures menacant la race humaine, mais la mission échoue, seulement deux marines arrivent à survivre et à découvrir le secret des TimeSplitters : un portail temporel, activé grâce à neuf cristaux, grâce auquel les TimeSplitters peuvent remonter dans les époques de la race humaine afin de modifier le cours de l'histoire à leur avantage. Les deux marines n'ont qu'une seule solution : suivre ces TimeSplitters à travers les époques afin de récupérer les neuf cristaux. Dur dur d'être un marine ! Vous l'aurez compris, chaque cristal correspondant à une époque différente. Vous commencerez en 1990 en Sibérie, passerez par Chicago en 1932 avec ses gangs mafieux, passerez aussi par l'époque des Aztèques, du Far-West, etc... Un voyage à travers le temps, où vous devrez usez de vos qualités de marine afin de récupérer ces neuf cristaux et ainsi sauver la race humaine. Pour cela vous pourrez jouer seul, ou alors remplir les missions en mode coopératif avec un ami, comme sur Halo par exemple. Pour réussir toutes ces missions, vous serez équipés de nombreux ustensiles de travail, comme des mitraillette, des lances roquettes, des lances flammes et encore d'autres petites armes bien sympathiques.
 

Le jeu en lui même

Le jeu promet une bonne durée de vie, avec un mode solo déjà assez important, et aussi un mode coopératif, toujours sympathique pour terminer le jeu une seconde fois avec un ami. Mais TimeSplitters 2 sera aussi dôté d'un mode multijoueurs, jusqu'à 4 joueurs en écran splitté. Et le mode multijoueurs risque d'être dément, vu que c'est la fine équipe qui réalisa GoldenEye sur [[5809]] 64 qui s'en charge. Différents modes seront disponibles, comme le classique Deathmatch, mais aussi un mode Capture The Bag (comparable aux modes CTF), un mode Escorte, Last Stand, et d'autres modes encore. De quoi jouer de nombreuses heures durant. Autre point fort du jeu comparé à Halo par exemple : un mode éditeur de carte sera disponible, où vous pourrez créer vos propres niveaux soit solos, soit multijoueurs !
 

Quelques environnements

Parmi la petite dizaine d’environnements totalement différents, et temporellement distincts, que vous aurez à visiter pendant votre pèlerinage, vous vous baladerez dans Notre Dame (version 19ème siècle), Neo Tokyo, Chicago, L’Ouest Sauvage, la planète X (lieu de résidence présumé des Aliens) ou bien encore au coeur d’une usine de robots à la pointe de la technologie au 24ème siècle. Je vais maintenant faire allusion a la preview de Gameone et la commenter un peu, pour ceux qui ne l'aurait pas vue. Le niveaux est la sibérie.Dans cette mission, vous incarnerez une jeune femme armée d’un radar (détectant les caméras ou la présence d'ennemis dans un rayon restreint), d’un fusil de tireur d’élite et d’un pistolet équipé d’un silencieux. Au total, une vingtaine d’armes seront disponibles dans le jeu dont un lance-flammes... Vous devinerez, vu votre équipement de départ, que vos premiers pas dans la neige devront être feutrés et qu’il sera nécessaire de redoubler de prudence pour ne pas être repéré par le champ de vision d’une caméra ou d’un ennemi qui effectue une ronde. Car, s’il advenait que l’on sonne l’alarme, une horde de soldats se précipiterait sur vous et pas avec les meilleures intentions du monde. La mission est donc de s'infiltrer dans ce complexe, voler je ne sais quoi et faire je ne sais quoi car le mec était mort avant ! Mais au moins vous avez la desription de la mission...Alors, plusieurs solutions s’offriront à vous en plus d’être simplement discrète. Par exemple, en entrant dans un centre de contrôle, vous pourrez désactiver les caméras qui vous épient ou tout simplement les rendre HS en tirant à distance avec le fusil de sniper. A vous de choisir la meilleure façon d’opérer (personellement vaut mieux prendre la solution silencieuse...perso hein...).En plus de votre une demi-douzaine d’objectifs principaux à accomplir (désactiver les communications de la base), d’autres objectifs s’ajouteront au fur et à mesure du niveau (rétablir le courant pour employer un ascenseur.) Qui plus est, pour contenter les joueurs consciencieux, des objectifs secondaires agrémenteront un emploi du temps déjà bien garni (faire brûler des dossiers compromettants.)

Mais outre tuer des opposants, qui « dansent » si vous leur tirer dans la jambe et agonisent après une balle dans la tête, il faudra pour progresser, résoudre de mini-puzzle qui peuvent laisser perplexe. Comme la nécessité d’employer trois malheureuses valves pour enlever de la vapeur obstruant un passage donnant accès à une porte (niveau casse-tête, ce n’est pas ce qui se fait de mieux.) Ca y'est g retrouvé des trucs a dire sur les graphismes donc...
 

Encore de la technique

....les décors, par instant, semblent un peu vide bien que de multiples éléments puissent être détériorés ou explosés comme une table ou une pastèque (on se demande ce qu’elle fait là d’ailleurs ?) De plus, des impacts de balles parsèment les murs après une rafale et il est possible de se poster derrière une vitre et de la faire éclater pour atteindre son objectif de l'autre côté. Malheureusement, trop souvent, des morceaux de bras ennemis dépassent des portes fermées. Tandis qu’à l’inverse un soldat abattu peu tout aussi bien rouler dans un escalier avant de s’affaler inerte sans que l’on ait à dénoter le moindre bug majeur. D’ailleurs l’intelligence artificielle, bien que perfectible (certains ennemis ne vous voient pas à 1 mètre mais parfois à 10, je vous l'avait dit que l'IA...) reste convenable avec des soldats qui hésitent à rentrer dans une pièce où vous vous trouvez, qui se regroupe avant d’entrer ou encore vous attaquent par une fenêtre au lieu de passer bêtement par la porte. Ceci dit, par instant, ils semblent un peu tourner en rond. Mais n'oublions pas que c'est une version test et que le jeu peut encore être amélioré...

Maniabilitée

Et maintenant comment déambuler dans les couloirs sans une maniabilité adéquate ? Pour tirer d'abord (très important), les superbes gachettes R et L, et en plus on peut doser et aussi les armes ont des fonctions secondaires (perfect dark ?)car, des armes comme le Soviet S-47 propose une arme secondaire (mitraillette et lance-grenades.)
Le bon vieux B ouvre les portes. Et puisque aucune jauge à l’écran n’indique votre état de santé, si vous êtes touché, le contour de l’écran virera au rouge et vous pourrez y voir l’état de votre barre vie et de votre bouclier. A ce propos, pour faciliter votre progression, qui promet de ne pas être des plus simples, des check points seront disséminés dans les niveaux pour éviter que vous ayez à le refaire dans son intégralité.TimeSplitters 2 recèle de bonnes idées et charme par sa réalisation correcte et son ambiance plus second degré que ses concurrents (les ennemis sont légèrement disproportionnés.) Et l’ambiance sonore, très agréable, ne gâche rien surtout en Dolby Surround. Maintenant, l’inconnu de l’équation reste le mode multijoueur qui était le seul réel attrait du premier volet, au vu de la pauvreté du mode solo (jouable à deux en coopératif par ailleurs.) Evidemment, dans cette suite, les parties multijoueurs se verront grandement améliorées (plus de 80 persos jouables) et proposeront différents modes (capture de drapeaux, etc.) De plus, il sera possible de jouer jusqu’à 8 en connectant deux Playstation 2 via un câble I-Link. Sans oublier l’éditeur de niveaux qui permettra de créer ses propres cartes et missions, ce qui devrait rallonger considérablement la durée de vie du jeu qui promet déjà, en théorie, une trentaine d’heures. Alors même si le mode histoire semble avoir évolué dans le bon sens, le mode multijoueurs sera décisif pour ce FPS, arrivera-t-il à captiver, pendant des nuits entières, 4 camarades comme au temps de Golden Eye sur N64. TimeSplitters 2 surplombera sans le moindre effort son prédécesseur, mais la concurrence risque d’être rude. Car les FPS ont fleuri sur PS2 depuis que la console existe.

Article rédigé par Fox , le

Bon ben, c'est un bon jeu... voilà !

Points positifs

  • Graphismes
  • Multijoueur
  • Missions solo
  • Editeur de carte

Points négatifs

  • IA
  • Bugs

Commentaires