Test : Donkey Kong Jungle Beat

Donkey Kong Jungle Beat - Gamecube

Genre : Plates-formes

Date de sortie : Février 2005

Genre
Plates-formes
Date de sortie
Février 2005 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
Gamecube
Site officiel
Site officiel

Moi, les bongos, c’est ma grande passion ! J’en ai toujours sur moi. Je ne peux plus m’en séparer. Mais alors, comment se fait-ce donc que 2 pauvres "tam-tam" m’aient rendu "accro" ? Nintendo se montre une fois de plus original, cela va-t-il marcher pour autant ? Préparez-vous à muscler vos bras et à emmerder le voisinage.

 
 
Donkey Kong, c’est un gentil galopin. Il n’est pas méchant, tout le monde le connaît. Un beau gros singe qui ne ferait pas de mal à un plombier (ah…en fait si). On le voit dans divers jeux, mais a-t-il son propre jeu ? Avec Donkey Konga, les bongos sont devenus populaires. Donc à part faire de la musique avec, il fallait bien qu’ils servent, histoire de ne pas les avoir acheté pour seulement un jeu. [[5809]] a donc eu l’excellente idée de faire un jeu de plates-formes où l’on joue avec les bongos, et ce jeu, c'est Donkey Kong Jungle Beat.
 

King of the Bongo Bong

Houba Houba ! Ah non, ça c’est le Marsupilami. Donkey Kong veut faire sa loi dans sa jungle, et vous allez l’aider. Munis de vos bongos, les commandes sont simples, intuitives, il suffit de ne pas paniquer au moindre ennemi qui apparaît. La vue est celle d’un jeu de plates-formes classique, en 2D. Mais améliorée je vous rassure. Les graphismes sont très bons, colorés, avec une petite touche de Cell-Shading dans un tout qui fait plutôt plaisir aux yeux. On avance donc à gauche (avec le bongo gauche) ou à droite (avec le droit) et on saute en appuyant sur les 2 bongos à la fois. Le capteur placé entre les 2 bongos apporte une dimension supplémentaire au jeu non négligeable. Un simple « clap » des mains et DK tape des mains et étourdit les ennemis. Une fois l’ennemi dans les vapes, vous n’avez plus qu’à l’achever.
Mais le clap est également interactif avec le décor. Les bananes que vous ramassez tout au long du jeu peuvent être attrapées ainsi, qu’elles soient accessibles ou non. L’avantage certain qu’ DKJB, c’est qu’il tire profit de ses bongos. On tape dessus, on clape des mains, on clape, on tape, on clape, on tape, de plus en plus vite. C’est épuisant, mais qu’est-ce que c’est bon et terriblement défoulant ! Des bongos simples à utiliser, il ne manque plus qu’un contenu complet pour apprécier totalement le soft (ou kiffer sa race à mort ! c’est comme vous voulez).
 

Dans Banga y a de l’eau, oui mais pas trop.

Le principal point fort de DKJB, c’est incontestablement sa variété. Oui d’accord, mais sa variété de quoi ? Tout est varié ! Les décors, très colorés, on visite des châteaux, la jungle, on nage dans la mer, on explore des grottes de glaces, de laves, etc.
Les ennemis sont également variés : des petits cochons, des oiseaux, des singes ninja, des abeilles, et des minis boss. Quelques alliés serviront à vos côtés, une sorte de bison, un orque, des petits singes qui vous emmènent dans des endroits inaccessibles, etc.
La variété est par contre absente pour les boss. En effet, le jeu est composé de 4 mondes, chaque monde est composé de 4 royaumes portant des noms de fruits, et chaque royaume est composé de 3 niveaux. Pour chaque royaume, le troisième niveau est un combat avec un boss. Vous affronterez un Taureau, une sorte de phénix avec un œuf noir, un singe ninja, un robot-éléphant, et quelques autres gros singes. Les boss sont, à l’image du jeu, assez faciles à battre. Mais il faut savoir que vous les réaffronterez dans le monde suivant, ou au moins deux fois dans le jeu. Vous combattrez le phénix à l’oeuf noir 4 fois. Le manque de variété des boss est donc flagrant, sans pour autant gâcher tout le plaisir du jeu, car, comme tout jeu, il a ses défauts et petites imperfections (ou points noirs).
 

La jungle est à moi !

Donkey Kong Jungle Beat souffre malgré tout de quelques défauts qui ne sont toutefois pas trop gênants. Même en connaissant bien les commandes, les déplacements de DK sont parfois un peu hasardeux. Pour prendre de l’élan pour un saut, vous devrez reculer de plusieurs mètres, pour ensuite bourriner le bongo pour le faire accélérer. DK est donc un peu lent à accélérer. La vue est également parfois un peu gênant, notamment quand elle est trop proche de DK. On ne sait pas trop où on va, mais c’est rare, je vous rassure. Les 16 niveaux que comporte le jeu se finissent très vite, la difficulté a beau être croissante, il n’y a que les boss qui donnent du fil à retordre, et seulement vers la fin. La durée de vie est donc également un point négatif. C’est comme la plupart des jeux sur la console de [[5809]], ils sont accès grand public, tout le monde doit pouvoir "s’amuser en famille et se défouler, petits et grands". L’avantage, c’est qu’on vend plus, l’inconvénient, c’est que beaucoup de joueurs plus âgés en feront vite le tour. En parlant de jeu accessible à tous, j’ai interrogé une femme (je ne vous dirais pas qui, non mais oh !) qui a testé le jeu.
 

Impressions d’une gameuse :

"Quand on est habituée à jouer avec une manette, ce n’est pas évident de taper sur des bongos, même si ce n’est pas désagréable, loin de là. On s’y fait très vite, c’est instinctif. Les mondes sont bien construits, 2 niveaux puis un boss. On progresse tout de même assez vite. Les décors sont colorés et agréables, Ca muscle les bras !"
 

Article rédigé par Robinsoldier , le

Du sport (pour les bras) à la maison, Donkey Kong et ses bongos est terriblement défoulant ! On prend un pied fou à taper et à claper des mains, et tant pis pour les voisins et l’entourage ! On visite divers lieux, on massacre toutes sortes de bestioles à grands coups de « clap clap » et on chope de pauvres oiseaux par les pattes pour qu’ils nous emmènent là où on veut se rendre. La difficulté est croissante même si on ne se retrouve jamais bloqué à quelconque endroit. Si vous avez déjà Donkey Konga avec les Bongos, n’hésitez pas, Donkey Kong Jungle Beat est pour vous. Pour les autres, c’est selon les goûts, on passe de très bons moments vidéoludiques.

Points positifs

  • Accessible à tout le monde, petits et grands
  • Jouissif, défoulant
  • Difficulté croissante
  • Décors agréables

Points négatifs

  • Durée de vie moyenne, voire courte
  • Facile
  • Parfois un peu hasardeux
  • Des boss faciles et pas très variés

Commentaires