Test : Second Sight

Second Sight - Gamecube

Genre : Action/Aventure

Date de sortie : Septembre 2004

Genre
Action/Aventure
Date de sortie
Septembre 2004 - France
Développé par
Free Radical Design
Edité par
Codemasters
Disponible sur
Gamecube, PC, PS2, Xbox
Site officiel
Site officiel

Après Time splitters 2, et en attendant Time Splitter : Future perfect, Free radical Design persévère en se lancant dans un autre titre fortement orienté action. Si Second sight n'a pas encore la notoriété du grand frère, il reussit le même exploit d'apporter un peu d'air frais au genre. Cette fois, après l'aspect burlesque et l'humour ringard, dîtes bonjour aux pouvoirs psychiques.

Car Second Sight, c'est l'histoire d'un Wolverine en puissance : john Vattic se réveille à l'hopital, défiguré, sans passé, et apparement sans avenir, vu à quel point il est attaché et sanglé à son lit de camp. Bref, vous voila devenu Hitman avant l'heure, avec votre tête mise à prix, et vous enfermé dans une cellule sous haute surveillance. Mais John Vattic va rapidement se rendre compte que quelques chose à changé en lui. Il a soif. Très soif. Une soif de vengeance comme on n'en voit pas tous les jours. Ancien scientifique, il a apparement subi quelques expériences pour le moins burlesques sur sa personne. Et il va chercher à punir ceux qui lui ont fait subir tous cela. Mais mince, il est coincé sur son lit. Zut... Et tout d'un coup, paf, télékinésie. Comme ça, sans aucun entrainement jedi, John va se mettre à soulever objet sur objet, et finira par se décrocher, et ouvrir la porte de se cellule. Décidément, M. Vattic semble s'être plutôt bien sorti de ces expériences traumatisantes. Mais la vengeance est un plat... qui finit toujours par être consommé, même si on n'a plus faim

L'Archange Gabriel?

John Vattic va au fil de l'aventure, se découvrir des pouvoirs toujours plus hallucinants : la prise de contrôle d'esprits humain, la capacité de regénération, la création d'un clone invisible, ou les attaques à aire d'effet, y'a pas à dire c'est plus que classe. Une fois ces quelques détails assimilés, notre héros deviendra quasiment surhumain, balayant tout ennemi hors de son passage. Au poil! Mais parallèlement, il faut bien avouer que Second Sight ne propose pas un challenge très relevé. Les pouvoirs sont peut être trop puissants, mais ces derniers font que vous ne serez que très rarement en position difficile. Vous disposez ainsi d'une barre de magie qui -a l'instar du bouclier de Halo- se regénère constamment. De même, le pouvoir de regénération est super pratique, et peut être utilisé n'importe quand, vous faisant traverser des niveaux entiers en pleine forme. Pas de recherche de ces satanées trousses de soin, ou d'une quelconque recharges de magie. Je ne me plains pas (qu'est ce que ces phases de recherche sont lourdes...) mais ici le jeu en devient trop faciles, même si pleinement grisantes.

Le Memento du jeu vidéo

Auréolé de son passé douteux, notre héros va rapidement vouloir chercher à se venger. Pour cela, si d'un coté le nouveau John Vattic va dégommer et désouder psychiquement de nombreux ennemis, certaines phases de jeu mettront en avant l'ancien John Viattic, celui qui se balade sans voler, et qui combat avec du vrai plomb. Bref le gars d'avant, normal et bien moins drôle. Ce dernier aura la vie bien plus dure, et le jeu reviendra aux principes bien connus du jeu d'action à la 3ème personne : Fusil à pompe, snipe et compagnie seront de la partie, et s'avèreront souvent plus qu'utiles pour engager la conversation. Ces armes sont d'ailleurs tout aussi disponibles avec le surhomme tout en blanc qui utilise les forces du ciel pour combattre, mais vous aurez compris que lorsqu'on dispose de pouvoirs nécromantiques, on ne va pas se contenter d'utiliser son lance-pierre...
Pour revenir au contenu du titre, vous voyez donc que le jeu est divisé en deux styles de jeu. L'avant et l'après mutation. A la manière du film Mémento -mais en nettement moins alambiqué- vous pourrez ainsi petit à petit vous vengez et connaître votre véritable identité. Voila un enjeu assez motivant pour avancer toujours plus en profondeur dans l'aventure...

Une réalisation aux origines bien connues

Second Sight nous plonge dans un univers sombre, captivant, et un poil angoissant. Des sombres couloirs aux portes blindées, l'univers du titre s'avèrera parfois opressant. Free radical design nous permet tout de même quelques passages en extérieur, et l'aventure nous fait voir un peu de pays. Reste qu'à défaut de s'aventurer sur des plates bandes méconnues, les développeurs n'ont pas laché cet aspect surexpressif que l'ont trouvait déjà dans les vidéos de time splitters 2. Ici encore -même si moins contrastés- les persos seront modélisés tout en rondeurs, aux dégaines plus pattaudes les unes que les autres, et leur visages seront plus expressifs qu'à l'accoutumée. Free Radical Design a trouvé un bon moyen de laisser son empreinte sur leur bébé, sans pour autant placarder des prospectus sur tout le niveau. A voire si tout le monde collera à cet esprit en marge de la mouvance actuelle, habituée aux design sobres, réalistes, et aux démarches strictes et militaires.
Parallèlement, la bande son s'avère pour le moins agréable, avec des mélodies très dans le ton action/infiltration. Les doublages, quant à eux en anglais- sont de qualité, et mettent immédiatement dans l'ambiance. Les sous titres s'avèrent pleins de spontanéités, toujours présents au bon moment, et se permettent même quelques petits délires en traduisant parfois intégralement ce que racontent les acteurs virtuels. Impressionnant d'ironie et de critique capitaliste.

Au final

Si Free Radical Design a préféré quitter leur place douillette de "développeur des time Splitters", c'est qu'ils ont du sentir le potentiel de cet ovni. Et il est vrai que Second Sight est pour le moins captivant. Le titre s'avère raffraichissant, aussi bien dans son gameplay, que dans sa réalisation. L'aventure est bien scénarisée, et les situations s'avèrent toujours différentes. De plus, le jeu est divisé en deux phases. La première nous met au commandes d'un gars surarmé, tandis que l'autres nous laisse nous infiltrer chez l'ennemi aux moyens de pouvoirs psychiques déconcertants. Même si le jeu s'avère assez simple et la durée de vie assez moyenne, on ne peut pas cracher sur un titre qui réussit à être aussi équilibré et agréable à jouer.

Article rédigé par Rick28 , le

Captivant dans sa mise en scène, amusant dans son concept, Second sight défriche un secteur des jeux d'action qui sera à n'en pas douter repris dans les années qui viennent : les pouvoirs psychiques. Si certains précurseurs avaient déjà tenté l'experience du clone (Outcast, le grand), ou de la télékinésie (HL2 proposera la même idée), Second Sight arrive à fonder une partie de son gameplay uniquement là dessus. Le résultat s'avère très sympa. Dommage qu'aucun mode multi, ni de bonus en conséquence, soient présents, il faudra se contenter du mode solo.

Points positifs

  • Scénar' intriguant
  • Mise en scène du jeu qui pousse à continuer
  • Les pouvoirs, plutôt surpuissants
  • Une bonne ambiance, aidée par le moteur graphique et la bande son

Points négatifs

  • Un peu facile, jeune homme
  • Pas super long

Commentaires